GérerLes différents types de ContratPar les nouvelles tendancesTendance

Le portage salarial : une pratique qui devient populaire

Le portage salarial s’est largement développé en quelques années. S’il était très cantonné à certaines activités à ses débuts, son champ d’action s’est étendu et il représente une véritable opportunité pour nombre d’entrepreneurs ou pour certains indépendants dans le cadre du développement d’une activité où ils sont experts. Zoom sur la pratique.

Définition et fonctionnement du portage salarial

Le portage salarial représente pour un indépendant un moyen de s’affranchir de certaines contraintes et de disposer de protections supplémentaires, en contrepartie d’une partie de sa rémunération. Il est une forme d’emploi hybride entre le salariat et l’indépendant. Sa définition est dans l’article L. 1254-1 de l’ordonnance n° 2015-380 du 2 avril 2015 et il consiste en une relation tripartite entre une entreprise de portage salarial, une entreprise cliente et un salarié. Concrètement et en quelques mots, le « consultant indépendant », « porté » ou « salarié » est embauché par l’entreprise de portage salarial qui elle conclut un contrat commercial avec l’entreprise « cliente ».

Autrement dit le porté négocie des missions (modalités d’exécution, durée de la mission et prix) avec une entreprise cliente qui va conclure, elle, un contrat commercial avec la société de portage salarial un contrat commercial. Le contrat de travail avec la société de portage salarial est donc sous la forme d’un CDI ou d’un CDD.

Les avantages de cette pratique

On le comprend bien, l’avantage pour le « porté » est qu’il devient salarié et le principal bénéfice reste de bénéficier de la protection sociale de ce statut et notamment du chômage puisqu’il les accumule au même titre qu’un salarié. Mais ce n’est pas le seul avantage pour le porté puisque ce n’est plus lui qui s’occupera d’éditer des factures, de leur suivi ou encore des relances. Si vous n’êtes pas un adepte de la gestion, cela vous facilitera donc grandement la vie. Les sociétés de portage salarial possèdent également un réseau non négligeable grâce à leurs nombreux consultants et pour peu que vous entendiez bien avec les autres et qu’ils aient confiance dans vos compétences professionnelles, il n’est pas rare qu’un consultant fasse appel à un autre notamment si la mission est trop volumineuse pour une seule personne ou qu’il n’a pas les compétences nécessaires pour réaliser l’ensemble de la mission.

Pour l’entreprise cliente, les avantages sont de ne pas vous faire entrer dans l’effectif (ce qui peut en arranger quelques-unes qui sont proches des seuils), d’avoir un prix déterminé de la prestation et une échéance que vous serez tenu de tenir. Cela leur évite le désagrément d’avoir à s’occuper du management d’une personne supplémentaire car, comme tout fournisseur, vous êtes responsable de livrer la prestation ou de réaliser la mission dans les temps.

Quels sont les coûts du portage salarial ?

Vous l’aurez compris : la contrepartie c’est le coût. Il y a principalement deux coûts pour le porté : le principal celui des cotisations sociales et les frais de gestion qui sont prélevés sur le chiffre d’affaires que vous générez. La transparence en la matière demeure la norme puisque la convention collective du portage salarial l’impose.

En général, en dehors des frais liés aux cotisations sociales ou encore aux frais professionnels, les frais de gestion représentent de 3 à 10% du chiffre d’affaires. En d’autres termes, votre revenu net devrait osciller entre 40 à 60% du chiffre d’affaires généré suivant les missions.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page