Actualité

La vie de l’entreprise est loin d’être un long fleuve tranquille

Le vie de l’entreprise est loin d’être un fleuve tranquille. Entre les rachats douloureux, les entreprises qui voient leurs ambitions mises à mal comme les entreprises du bio, les actionnaires qui profitent en oubliant que la meilleure manière d’investir et de se développer est l’intégrité. Focus sur quelques histoires mouvementées.

Naturalia en chute libre

Naturalia, filiale du groupe Casino, a présenté ce mercredi 30 mars ses résultats annuels 2021. Face à un marché du bio en baisse de 6 % en 2021, le numéro 2 de la distribution spécialisée a vu ses ventes infléchir de manière significative avec un chiffre d’affaires de 385 millions d’euros contre 395 millions en 2020 (320 millions d’euros en 2019) malgré l’ouverture de 38 nouveaux magasins (257 points de vente au global). Il faut noter que le circuit des spécialistes bio a chuté l’an dernier avec des ventes en recul de 6 % et qu’il en est de même pour son concurrent, Biocoop, qui a également réalisé un chiffre d’affaires en baisse de 1 % à 1,6 milliard d’euros (43,6 % de part de marché). 

Telma pillée par ses actionnaires chinois

Contrefaçons, trous dans les comptes, l’équipementier auto Telma bataille en justice contre ses propriétaires chinois. Olivier Saint-Cricq, en fonction depuis quinze ans, a décidé de mettre l’entreprise à l’abri de ses actionnaires chinois en la mettant en procédure de sauvegarde judiciaire. Il dénonce le fait également que le nouveau trio de propriétaires – Chen, Yang et Yu – voudrait fermer l’activité en France pour tout installer en Chine. Ses positions lui ont valu d’être débarqué par eux deux mois après avoir saisi la justice. Aujourd’hui, les ouvriers protestent contre le parachutage du nouveau patron Benoît Lebrun, par leurs actionnaires chinois avec qui ils sont en conflit depuis l’été dernier. La PME réalise 25 millions d’euros de chiffre d’affaires et compte 250 salariés dans le monde. Un dossier qui apparaît comme bien difficile à démêler. 

SsangYong : annulation de l’acquisition

SsangYong a dû constater l’annulation de son acquisition par Edison pour faute de paiement. La filiale sud-coréenne du constructeur automobile indien Mahindra & Mahindra Ltd qui avait déjà reçu 10 % du montant de l’acquisition n’est pas parvenue à recevoir les 274,3 milliards de wons restants avant la date limite du 25 mars. Elle a donc décidé de chercher un nouvel acquéreur et soumettre un nouveau plan de restructuration à la Cour des faillites de Séoul. Cette rupture du contrat représente une difficulté majeure pour SsangYong, placé sous administration judiciaire et l’entreprise a du mal à attirer un investisseur. 

Malt rachète son concurrent

Malt vient d’annoncer le rachat de Comatch. L’acquisition de cette entreprise allemande, considérée comme la première plateforme européenne pour les consultants et experts indépendants, doit permettre à Malt de renforcer sa position sur le marché européen. Avec ce rachat, Malt compte atteindre le milliard d’euros de volume d’affaires d’ici 2024. L’acquisition de Comatch représenterait une très belle opportunité pour le Français puisque Comatch a construit un réseau de plus de 15 000 consultants. L’entreprise, dont le siège est à Berlin, emploie aujourd’hui 130 personnes. Quant à Malt, elle compte 340 000 freelances sur sa plateforme. Ce rachat lui permet d’avoir la plus importante communauté d’indépendants en Europe. 

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page