Autres méthodesBusinessCréer

Financement des PME : développer son entreprise

Ça y est, votre entreprise a fait ses preuves ! à vous désormais d’en faire un acteur incontournable en France, et même à l’international. Pour cela, vous aurez besoin d’accéder à de nouveaux fonds destinés au développement de votre business.

Renforcer ses fonds propres

Croissance externe par rachats d’entreprises, développement à l’export, ouverture d’un nouveau marché… Tous ces projets nécessitent que vous mobilisiez des sommes parfois importantes. Procéder par autofinancement uniquement est possible, mais cela ralentit bien souvent le rythme de la croissance. Pour soutenir les entreprises qui se développent, et créent ainsi des emplois, l’état a mis en place plusieurs organismes de soutien financier.

  • Oséo propose des prêts « mezzanine » aux entreprises destinés à faciliter le financement des investissements immatériels, à faible valeur de gage et donc difficiles à financer. En général, ces prêts s’accompagnent toujours d’un financement bancaire ou d’apports en fonds propres. Selon leur finalité, les durées de remboursement sont entre 5 et 7 ans avec un différé d’amortissement de capital de 12 à 24 mois. Avantage significatif : aucune garantie n’est exigée sur les actifs de l’entreprise, ni sur le patrimoine du dirigeant. Les produits phares d’Oséo sont : le Contrat de Développement Participatif pour renforcer les fonds propres des entreprises jusqu’à 5 000 salariés qui ont des projets de développement (jusqu’à 3 millions d’euros), le Prêt Vert Bonifié pour financer les projets d’entreprises jusqu’à 5 000 salariés qui répondent à un objectif d’amélioration de l’environnement ou pour favoriser la mise sur le marché de produits concernant la protection de l’environnement et la réduction de la consommation d’énergie (jusqu’à 3 millions d’euros) ou encore le Prêt Pour l’Export pour financer les dépenses immatérielles des programmes d’investissement à l’international des PME (jusqu’à 150 000 €). Oséo propose également un service en ligne gratuit de mise en relation entre investisseurs et entreprises à la recherche de capitaux, Oséo capital PME devenu EuroQuity. Le service regroupe plus de 6 830 investisseurs, 4 150 sociétés, 1 990 porteurs de projets et 2 370 conseils.
  • CDC Entreprises est une société de gestion agréée par l’AMF et contrôlée à 100 % par la Caisse des Dépôts. Elle est la société de gestion du Groupe en charge de tous les programmes d’intervention de la Caisse des Dépôts concernant des prises de participations en actionnaire minoritaire dans les PME, et ce depuis 1994. Elle gère également des actifs pour le compte de tiers public et privés, industriels ou financiers.

Et pourquoi pas lever des fonds

  • Lever des fonds ? Pas toujours évident… La levée de fonds est une technique de financement pratiquée par les entreprises à fort potentiel de développement et qui sont la plupart du temps innovantes. L’argent levé permet de financer la croissance rapide de l’entreprise. Les entrepreneurs redoutent parfois de se lancer dans une levée de fonds car elle présente quelques inconvénients. En premier lieu, elle implique de céder une part du capital de l’entreprise, ce qui rebute souvent les créateurs désireux de rester seul maître à bord. Autre point : elle est très chronophage. Exceptions mises à part, la réalisation d’une levée de fonds occupe l’entrepreneur à quasi plein-temps pendant plusieurs semaines, et même, dans la plupart des cas, pendant de longs mois. Du temps précieux « perdu » pour le développement commercial. Enfin, les dirigeants redoutent parfois la rigueur imposée par les investisseurs : business plan à retravailler sans cesse, challenges à relever pour prouver la viabilité du projet et le sérieux de l’équipe…
  • Les avantages de la démarche. Mais opter pour une levée de fonds se révèle posséder de gros avantages : elle permet de booster son business grâce à des montants qui peuvent monter à plusieurs centaines de milliers d’euros, d’accéder au carnet d’adresses et aux conseils de l’investisseur, souvent lui-même entrepreneur aguerri et de bénéficier d’un précieux regard extérieur sur son projet. Pour trouver un investisseur, rendez-vous sur le site de l’Afic : afic.asso.fr. Vous pouvez trouver les contacts de clubs de business angels sur le site de France Angels : franceangels.org. l

3 questions à Philippe Braidy, président de CDC entreprises

Comment le rôle de CDC Entreprises a-t-il évolué depuis l’arrivée de la crise ?

Notre mission première, qui était d’investir de l’argent public dans des fonds privés, s’est enrichie depuis la crise de 2008. Avec la création du FSI, puis avec le lancement du Programme d’Investissements d’Avenir, nous avons développé de plus en plus l’investissement direct en capital dans les entreprises. En 2011, l’état nous a confié 1 milliard d’euros supplémentaire pour investir dans le numérique, les écotechnologies et sur le segment de l’amorçage. Dernière évolution : fin 2011 a été créée le réseau FSI Régions, notre filiale. 

à hauteur de combien se situe l’investissement moyen ?

CDC Entreprises investit en direct jusqu’à 10 millions d’euros et les fonds dans lesquels nous investissons peuvent monter leur financement jusqu’à 15 millions par entreprise. Nous nous concentrons sur des opérations plus petites. La moyenne de nos investissements se situe à 1,2 million. Nous avons ainsi réalisé directement et indirectement 850 opérations en 2011.

Comment faire appel à CDC Entreprises pour se faire financer ?

Il faut soit s’adresser directement à nous, soit entrer en contact avec l’une des 18 implantations régionales. L’entreprise peut aussi s’adresser aux experts-comptables, avec qui nous sommes partenaire. Nous avons créé avec eux un document type à remplir pour demander un financement, accessible notamment sur www.cdcentreprises.fr ou sur le blog www.financement-tpe-pme.com.

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page