DévelopperFidélisez vos clientsVente

Fidéliser grâce aux cadeaux d’affaires

Les cadeaux d’affaires sont des outils de communication permettant de fidéliser la relation avec les clients tout en renforçant leur appartenance à l’entreprise. Pour se démarquer de la concurrence, les goodies peuvent représenter un atout. N’hésitez pas à utiliser la carte de l’originalité.

Le marché a été évalué en 2018 à plus de 850 millions d’euros, c’est dire que son importance ne faiblit pas. Les entreprises sont encore nombreuses à se tourner vers ce genre de procédé marketing pour entretenir un lien avec leurs clients et leurs salariés. 

Le prix moyen des cadeaux

L’étude de Omyagué (salon spécialisé dans le cadeau d’affaires) nous révèle que les budgets consacrés par les sociétés aux cadeaux d’affaires : 43,1 % d’entre elles ont consacré en dessous de 30 euros, 32,8 % entre 30 et 65 euros tandis que 18,1 % alloueraient entre 65 et 150 euros. Autre donnée importante 71 % d’entre elles choisissent les présents selon leur prix alors que 65 % les sélectionnent en fonction de l’originalité. On conseille en général de dédier 1 % des résultats de l’entreprise à l’achat de cadeaux d’affaires. Et ce budget défini doit être séparé en trois parties : 50 % pour les clients très importants, 30 % pour les clients importants et 20 % pour les petits clients.

Le but du cadeau d’affaires

Selon l’étude, pour 65,9 % des sociétés interrogées, les cadeaux d’affaires servent à créer du lien avec les partenaires et les collaborateurs, alors que 56,1 % déclarent que c’est pour fidéliser et entretenir l’amitié. A noter que 69 % des entreprises utilisent le cadeau d’affaires à des fins de fidélisation du client.

Les secteurs et entreprises concernés

Tous les secteurs d’activité sont concernés, les services tertiaires arrivant comme chaque année largement en tête. Si les secteurs du commerce, du négoce et de la distribution sont les plus fervents adeptes de cette pratique (19%), les secteurs de la communication, de la culture, de l’édition, et de l’éducation y ont eux aussi massivement recours (13 %). Près de 60 % des «offreurs» de cadeaux sont des PME (entre 1 et 50 salariés), mais les ETI ne sont pas en reste : elles pèsent 30 % des généreux donateurs. En conclusion, le cadeau d’affaires reste donc une pratique quelles que soient la taille ou l’activité de l’entreprise.

Quels cadeaux ?

Il existe différentes opportunités pour utiliser la communication par l’objet, répondant chacune à une segmentation de produits. Il y a d’abord les objets promotionnels, généralement de faible valeur et distribués en grandes quantités propices aux opérations de lancement ou de promotion. Viennent ensuite les objets publicitaires utiles et ludiques distribués tout au long de l’année dans un but de mémorisation. Les cadeaux d’affaires restent souvent réservés aux meilleurs clients principalement remis en fin d’année, mais aussi lors d’anniversaires ou d’inaugurations, afin de remercier et contribuer à la fidélisation. Enfin les cadeaux d’incentive sont destinés à augmenter les volumes d’achats. Dans tous les cas, l’objet choisi prendra en compte au minimum l’image, les valeurs et l’activité de l’annonceur mais également la nature des cibles et de l’occasion du message. 

Comment choisir le cadeau ?

L’important reste d’essayer de connaître au mieux ses clients. Dans la mesure du possible il faut donc sympathiser avec ses clients et apprendre à cerner leurs centres d’intérêts afin de pouvoir cibler au mieux le cadeau à offrir. L’objectif reste de donner un cadeau qui puisse réellement faire plaisir au client et qui ne sera pas transmis à un autre après comme c’est souvent le cas. Le choix des marques est lui aussi primordial, car le cadeau est associé à l’entreprise à l’image que véhicule la marque.

Une charge déductible du bénéfice imposable

Qu’ils soient destinés aux clients ou aux collaborateurs, le prix des cadeaux d’affaires peut être déduit du résultat de l’entreprise et ouvrir droit à récupération de la TVA… sous certaines conditions. Les cadeaux offerts par l’entreprise à ses clients ou bien à son personnel constituent une charge déductible des bénéfices imposables (Impôt sur le revenu ou sur les sociétés) lorsqu’ils relèvent d’une gestion normale, c’est-à-dire qu’ils sont effectués dans l’intérêt direct de l’entreprise. Aucune condition liée à la valeur du cadeau n’est fixée, l’appréciation du caractère éventuellement exagéré étant faite en fonction des circonstances (taille, activité, par exemple) propres à chaque entreprise. L’administration fiscale a, elle seule, la capacité de juger si le cadeau a bien été effectué pour assurer la bonne marche de l’entreprise ou si sa valeur n’est pas excessive. Elle pourra, le cas échéant, réintégrer son montant aux bénéfices imposables. Si les cadeaux dépassent 3 000 € par an, l’entreprise doit remplir la déclaration n°2 067 (relevé des frais généraux pour les sociétés) ou le cadre F de la déclaration n°2 031 (pour les entreprises individuelles) de la liasse fiscale. Une entreprise peut également récupérer la taxe sur la valeur ajoutée (TVA) lorsque le prix de revient ou d’achat du cadeau offert est de 69 € maximum par an et par bénéficiaire.

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer