BusinessCréerDéfinir et valider son idée

Ces 10 entrepreneurs, qui a moins de 30 ans ont révolutionné le monde de l’entreprise

Se lancer dans l’entreprenariat ne nécessite pas d’être mature et avoir plus de 30 ans. Certains grands créateurs n’étaient même pas encore trentenaires lors de la création de leur entreprise. À l’image de Mark Zuckerberg qui avait seulement 19 ans lors de la création de Facebook, ou encore Larry Page et Sergey Brin qui venaient tout juste de compter 23 printemps au tout début de Google. L’entreprenariat n’arrête pas les plus jeunes et ils sont désormais nombreux à se lancer.

Pourquoi entreprendre  avant 30 ans ?

Pourquoi entreprendre ? 60 % estiment que c’est un moyen de faire bouger le monde, selon une enquête menée par Opinonway pour France Active .  » Les projets portés par les jeunes comportent une dimension sociale et environnementale « , selon Denis Dementhon, directeur général France Active.  42,5% des 18-30 ans déclarent avoir envie de créer leur propre entreprise. Plus d’un jeune sur 2 trouve qu’il est plus motivant d’être entrepreneur que d’être salarié. Une réponse à la crainte de s’ennuyer au travail (43% d’entre eux).
Cependant, 55% disent hésiter à se lancer pour des raisons financières, 37% à cause de la complexité des démarches. A noter que seuls 20% d’entre eux redoutent Ils sont 30 % à envisager un modèle où tous les salariés seraient décisionnaires, 25 % à privilégier un projet lié au développement durable ou à l’environnement.  » Les générations précédentes créaient des entreprises pour gagner de l’argent, aujourd’hui c’est différent. L’environnement, l’économie circulaire, le recyclage font partie de leur business model « , souligne  Émeric Oudin.

Photo de profil de Jean-Charles Varlet

1. Jean Charles Varlet et Crème de la Crème.

Le jeune homme de 26 ans a fondé sa start-up Crème de la Crème en 2015. Cette plateforme permet de mettre en contact des étudiants freelances avec des entreprises. La plateforme propose la mise en relation de 20 000 étudiants avec 5 000 entreprises. Dans son panel de proposition, elle possède déjà Bouygues, Accor, Linkedin ou encore LVMH. En juin 2017, la start-up a pu lever plus de 600 000 euros.

Anaïs Barut, l'innovation dans la peau et au service de la médecine %

2. Anaïs Barut et David Siret pour DAMAE Médical

Jeunes gens de 26 ans, ils sont fondateurs de DAMAE Médical. Créée à partir de recherches médicales innovantes, cette entreprise a pour objectif de dépister un cancer de la peau sans biopsies. Cette technique relève d’une association entre une imagerie haute résolution et des algorithmes pour dépister rapidement un cancer de la peau. En avril 2017, cette entreprise a réalisé une levée de fonds de 2 millions d’euros. DAMAE Médical devrait commercialiser sa technologie courant 2018.

On nous appelle le « Google du droit » ", rencontre avec Nicolas Bustamante,  CEO Doctrine.fr - Carrières-Juridiques.com

3. Nicolas Bustamante et Doctrine.fr

À l’âge de seulement 22 ans, Nicolas Bustamante apparaît comme un très jeune mais très ambitieux entrepreneur. Il est le fondateur et président du site doctrine.fr, un moteur de recherche du milieu juridique. Plus de 7 millions de décisions de justice sont répertoriés sur son site qui se situe comme le premier moteur de recherche du milieu juridique et laisse loin derrière lui ses concurrents. Seulement deux mois après sa création, l’entreprise a pu lever 2 millions d’euros et envisage de faire 10 millions de chiffre d’affaires en 2 ans et demi.

Antoine Dematté - Monteur d'opérations - Kara Invest | LinkedIn

4. Antoine Dematté et Dropy

Entrepreneur depuis l’âge de 15 ans, Antoine Dematté, 25 ans maintenant a créé Dropy, une entreprise permettant aux sites d’e-commerce de confier la gestion des stocks et des livraisons aux fournisseurs. Cette plateforme relevant du marketplace, propose aux e-commerçants de vendre des produits qu’ils n’ont pas en stock. Le site a désormais 450 boutiques à son actif donnant accès à plus de 400 000 produits.

Photo de profil de Antoine Baschiera

5. Antoine Baschiera et Early Metrics

À l’âge de 26 ans, Antoine Baschiera est le fondateur de Early Metrics, une agence de notation des start-up. Cette entreprise travaille avec des grands groupes et commence à s’imposer dans le secteur. Avec son partenariat avec LCL Banque des entreprises et la SNCF, Antoine Baschiera a fait de son entreprise une référence. Early Metrics attribue des notes aux start-up. Ces notes sont considérées comme fiables par les grands groupes et permettent de détecter des perles.

Photo de profil de Elsa Hermal

6. Elsa Hermal et Epicery

Cette jeune femme de 27 ans a créé Epicery, une start-up proposant la livraison de produits issus de commerçants de proximité et tout cela livré en une heure seulement. Grâce à cette idée innovante, plusieurs parrains du web ont investi dans Epicery. Il s’agit de Michaël Benabou (vente-privée), Marc Menasé (ex- Nextedia et ex-Menlook) et Xavier Niel. À ses débuts, l’entreprise a réalisé une levée de 700 000 euros et par la suite a créé un lien avec Monoprix, grâce à un partenariat qui se révèle fructueux.

Photo de profil de Benoit BLANCHER

7. Benoit Blancher et Equisense

Jeune homme de 26 ans, il est à la tête de l’entreprise Equisense spécialisée dans les outils numériques pour contrôler la santé et la performance des chevaux. Au lancement de cette entreprise, l’équipe comptait seulement trois personnes, désormais, ils sont plus de vingt. Benoit Blancher a réussi à lever 3 millions d’euros pour son projet et compte atteindre 10 000 clients dans un avenir proche. Déjà active dans 20 pays, Equisense poursuit sa lancée vers la réussite.

Photo de profil de Kim Giaoui

8. Kim Giaoui et Firsty

À l’âge de 23 ans, cette jeune femme a lancé son application nommée Firsty. Celle-ci est dédiée aux Parisiens souhaitant découvrir de nouveaux bars sans se ruiner. Avec 9,99 euros par mois, il est possible de consommer un cocktail par jour gratuitement dans les bars partenaires de l’application. Cette idée rafraîchissante a su séduire les adeptes des cocktails. À seulement 23 ans, la fondatrice prévoit de déployer son offre pour 1000 membres avec une carte de 100 à 200 bars disponibles.

Photo de profil de Charles Boes

9. Charles Boes et Foodvisor

Charles Boes est cofondateur et président d’une application fournissant les informations nutritionnelles d’un plat à l’aide d’une simple photo. Elle permet aux utilisateurs d’adapter un régime alimentaire particulier à travers l’application. Téléchargée, plus de 50 000 fois en quelques semaines, l’application a su convaincre les utilisateurs. L’intelligence artificielle leur a permis de se développer de manière exponentielle. Les co-fondateurs espèrent s’ouvrir à l’international dans les prochains mois, grâce à une possible levée de fonds.

Photo de profil de Camille Azoulai

10. Camille Azoulai et Funky Veggie

Co-fondatrice de 24 ans, Camille Azoulai a voulu miser sur une mission claire, rendre l’alimentation vegan attractive. A la suite d’une campagne de crowdfunding cette petite start-up est née. Elle distribue désormais ses produits dans des magasins Franprix grâce à la réussite d’un concours dédié aux start-up. Sous forme de boule vegan, la start-up a su se différencier de ses concurrents. Avec plus de 25 000 followers sur Instagram, Camille a fait de son entreprise une référence en matière de boule vegan.

L’entreprenariat n’est pas donc seulement réservé à une tranche d’âge, les jeunes apparaissent comme un moteur de l’innovation et des idées nouvelles et ils deviennent de plus en plus nombreux à se lancer dans l’entrepreneuriat et à s’imposer comme des références incontournables.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page