ActualitéInnovationL'idée innovante

Restons dans le fils d’actualités des idées innovantes

Pour un entrepreneur s’enrichir des idées innovantes lui permet parfois de faire jaillir une idée innovante pour son entreprise et de prétendre pourquoi pas à devenir la star d’un concours ou bien être celui qui nourrira l’ensemble de la population avec des idées qui ne sont pas dans nos habitudes culturelles. Quelques idées à ne pas sous-estimer.

Bambuser, la nouvelle pépite et égérie récompensée par LVMH

Bambuser remporte le prix LVMH Innovation Award 2021

Pour la 5e édition du LVMH Innovation Award, les 28 startups finalistes (sur 850 dossiers de candidatures) ont présenté leur conception de l’expérience client de demain, devant les experts du secteur et le grand public, dans le cadre de Viva Technology, selon LVMH. La startup Bambuser, spécialisée dans le Live Stream Shopping, a été désignée vainqueur sur décision de Bernard Arnault, p.d.-g. de LVMH, de Toni Belloni, directeur général délégué de LVMH, et du comité de sélection du Groupe.La start-up suédoise a remporté le grand prix LVMH décerné lors de Vivatech. Cette jeune pousse propose une plateforme de shopping en vidéo streaming. Le concept, hérité du téléshopping, permet aux e-commerçants et marques d’organiser des moments de rencontre avec leurs clients durant lesquels ils peuvent interagir et acheter les produits montrés. LVMH utilise déjà cette solution, notamment pour Parfums Christian Dior et Make Up For Ever et grâce à cette récompense, il accompagnera Bambuser lors des six prochains mois  au sein de l’accélérateur du Groupe LVMH ‘ La Maison des Startups ‘, basée à la Station F depuis 2018.

La start-up Ynsect construit une ferme verticale à Amiens pour ses produits à base d’insectes

Bowery Farming, spécialiste des fermes verticales, lève 300 millions de  dollars

la pépite Ynsect construit sa troisième ferme verticale spécialisée dans la production d’insectes, d’une superficie de 45 000 mètres carrés. une capacité de production à terme de 200 000 tonnes d’ingrédients par an. Elle devrait être opérationnelle à compter de la fin 2021. Après les plantes et les animaux, cette jeune pousse souhaite conquérir le marché de l’alimentation humaine. La construction de cette future ferme a été rendue possible grâce à la subvention européenne BBI JU portée par un consortium d’acteurs européens dans le cadre du projet FarmYng et à un financement public-privé porté par la Banque des Territoires de la Caisse des Dépôts & Consignations, Bpifrance et par un pool de banques françaises. A terme, la société ambitionne de déployer un réseau de plus de 100 fermes verticales dans le monde. 
Ynsect transforme les insectes en ingrédients pour nourrir les animaux, les plantes, et demain les êtres humains. Une nouvelle étape rendue possible grâce à l’obtention d’une « opinion favorable » de l’Autorité européenne de la sécurité alimentaire (EFSA) sur l’utilisation du ver de farine à destination de l’alimentation humaine en janvier dernier. Ynsect emploie aujourd’hui 150 salariés et a levé plus de 425 millions d’euros depuis sa création en 2011 à Paris. En octobre dernier, il a levé 224 millions de dollars portant le total de sa levée de fonds en série C à 372 millions de dollars.

Le CNRS et Bpifrance s’allient pour stimuler la création de deeptech issues de la recherche publique

A l’occasion du salon Viva Technology, Bpifrance et le Centre national de la recherche scientifique (CNRS) ont signé le 16 juin une convention de coopération. Elle vise à mobiliser leurs moyens et leurs compétences pour amplifier le transfert des résultats de la recherche publique en particulier pour la création de deep tech, ces start-up qui travaillent sur des technologies de rupture. Cette collaboration s’inscrit dans le plan « Deeptech » de Bpifrance mis en place en janvier 2019 ont l’objectif est de doubler le nombre de deep tech, d’assurer leur croissance ainsi que de développer et de renforcer cet écosystème un peu particulier. En 2020, 220 millions d’euros ont servi à financer près de 400 start-up (soit 30% de plus qu’en 2019), et ce financement a doublé en 2021.

D’après le décompte de la banque publique d’investissement, les start-up qualifiées de deep tech constituaient 28% du French Tech 120 et captaient 20% des montants levés avec 1,1 milliard d’euros en 2020. Cette même année ce sont plus de 200 start-up deep tech qui ont été créées soit 40% de plus qu’en 2018. L’écosystème français des deep tech est donc plutôt dynamique. La preuve en est de la levée de fonds de 75 millions d’euros de la spin-off de l’Institut Curie, centre de référence de lutte contre le cancer, Mnemo Therapeutics il y a quelques jours. La biotech a développé une technologie visant à identifier de nouvelles cibles antigéniques du cancer pour créer des traitements immuno-oncologiques.

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page