Actualité

15 entrepreneurs créent le fonds d’investissement SIDE Capital

Un nouveau fonds d’investissement destiné à soutenir les start-ups high-tech est né ! SIDE Capital apportera des fonds aux start-ups innovantes durant leur phase de démarrage, et leur fera également profiter de l’expérience de ses investisseurs.

Des investisseurs expérimentés

Le Business Angel Renaud Guillerm, fondateur notamment de VideDressing et investisseur dans une quinzaine de start-ups, a rassemblé autour de lui une quinzaine d’entrepreneurs français expérimentés pour fonder SIDE Capital. L’objectif est d’apporter une assistance et une expertise en termes d’investissements aux jeunes entrepreneurs afin qu’ils puissent développer leurs activités.

Une aide au quotidien

Il ne s’agit pas uniquement d’injecter des fonds dans une start-up, mais bien d’être présent et de l’accompagner au quotidien dans son développement. L’accompagnement concerne aussi bien l’organisation et le développement de l’activité de la société que sa gestion quotidienne, ou encore la préparation et la constitution de dossiers afin d’obtenir des capitaux grâce à de futures levées de fonds.

Une proximité inédite entre investisseurs et start-ups

Pas question que des investisseurs décident dans leur tour d’ivoire que telle ou telle start-up bénéficiera d’une aide. SIDE Capital a opté pour une gestion agile, ouverte et transparente. Chaque investisseur du fonds choisi librement dans quelle start-up il souhaite s’impliquer. La liberté de chacun et le plaisir d’investir sont ainsi conservés. L’investisseur peut alors apporter pleinement son aide à la start-up, et lui faire profiter de son expérience et de son savoir-faire. La start-up et son investisseur avancent ainsi main dans la main, ce dernier participant à part entière à l’aventure.

SIDE Capital, l’innovation à la française

Grâce à son mode de fonctionnement, SIDE Capital va non seulement participer au financement de start-ups, mais également s’impliquer directement et en profondeur dans leur développement. Aucun frais de gestion n’est prélevé, la rémunération est exclusivement basée sur la future valorisation de l’entreprise, qui est par conséquent, condamnée à la réussite. La phase d’amorçage d’une start-up nécessitant généralement de solides financements, nul doute que ce fonctionnement séduira un nombre grandissant de jeunes pousses françaises à la pointe de l’innovation. La première d’entre elles à avoir décroché le sésame est Regaind, qui a développé une solution de tri automatique des photos. SIDE Capital a attribué à la start-up la somme de 400 000 euros pour le démarrage de son activité.

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page