Start-Up

L’entrepreneure qui a résolu ses problèmes de garde d’enfants, Interview de Claire Lanneau

Interview de Claire Lanneau qui a su transposer les process rigoureux du secteur informatique vers celui de la petite enfance et développer un réseau de 55 agences

Quel est votre parcours (estudiantin, professionnel et personnel) avant la création de votre entreprise ?

J’ai 10 ans d’expérience dans le domaine de l’informatique, essentiellement en SSII, vente de solutions intégrées en mode projet auprès de grands comptes et j’ai suivi une formation en école de commerce (BBA ESSEC Management)

Quand avez-vous créé votre propre entreprise ? Dans quel secteur ? Et surtout pourquoi (anecdote, déclic) ? 

Mère de famille active ayant vite été confrontée au problème de la garde des enfants, je crée une agence de « Baby-sitting » en 1998. Mon idée: appliquer au domaine des services à la personne les process rigoureux acquis dans le monde du projet informatique et offrir aux particuliers un haut niveau de service et de réactivité. A chaque besoin de garde, Babychou Services apporte une solution. En 2006, je décide de dupliquer le modèle bien rodé du site pilote parisien et depuis le réseau se développe.

Pouvez-vous me donner les chiffres de votre entreprise (date de création, nombre de salarié, chiffre d’affaires…) ?

Je crée en 1998 sous forme associative car à l’époque la réglementation ne permettait pas aux entreprises d’investir le champ du service à la personne. En 2006, je crée l’entreprise à proprement parler et la société de franchise. Aujourd’hui, nous comptons 55 agences, dont 6 en propre avec un  développement majoritaire en franchise Notre CA prévisionnel 2016 est de 15 M€

Quelles ont été les principales difficultés rencontrées ? Et inversement les principales satisfactions ?

Dans notre secteur, historiquement ce sont  les difficultés réglementaires (nous sommes soumis à un agrément de l’état pour la garde d’enfant de moins de 3 ans). Actuellement encore, les  difficultés sont liées à la complexité du droit social français.

Mes principales satisfactions restent de fédérer des équipes autour de mon projet qui est devenu un projet commun avec les salariés, les franchisés mais aussi de partager cette réussite. Et en tant que mère de famille, une certaine fierté vis-à-vis de mes enfants auxquels je transmets je crois une grande énergie et la confiance en l’avenir (tout au moins, j’essaye… !)

Comment vous êtes-vous financé ?

Au départ, je n’avais pas besoin de financement. Puis j’ai fait appel à un peu de financement bancaire pour créer de nouvelles agences et racheter les parts de mon ex-associé. 

Comment conciliez-vous vie professionnelle et vie personnelle ?

J’arrive à bien « segmenter » les deux univers, et aussi je fais du sport (course à pied, marche, golf…)

Avez-vous une anecdote à partager ?

Une de mes anciennes baby-sitter est devenue notre attachée de presse, il y a vraiment une « communauté Babychou ! »

Quel conseil donneriez-vous à un entrepreneur qui se lance pour réussir ?

Avoir toujours envie d’avancer, faire partager son envie de réussir, tout en sachant partager certaines responsabilités au bout d’un moment car sinon, on ne peut pas croître !

Quelles sont les perspectives d’avenir pour votre entreprise ? Pensez-vous vous développer à l’international ? Pensez-vous effectuer des levées de fonds ?

Notre perspective d’avenir est de développer la franchise pour avoir 100 agences en France en 2020. J’étudie également la croissance externe sur mon secteur pour renforcer mes agences en propre, surtout sur la région parisienne.

Que représente l’entrepreneuriat pour vous ?

L’entrepreneuriat c’est la  liberté et l’envie d’entraîner des gens dans son aventure.

Aujourd’hui comment fais-tu pour développer ton réseau ?

Trois axes : les relations presse, les réseaux sociaux, et adhérer à des clubs d’entrepreneurs comme Dynamique Entrepreneuriale » !

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page