Développement personnelEntrepreneurLes difficultésPersonnel

L’effet de la dernière marche

Il s’avère souvent qu’après un effort continu ce soit bizarrement à la dernière étape que nous commencions à caller. Le problème ? Vous n’arriverez jamais à remplir totalement votre objectif. D’autres événements semblent s’accumuler qui vous forcent à reporter éternellement celui-ci. Il se pourrait bien pourtant que le problème vienne de vous et non d’ailleurs. 

Une volonté cachée de ne pas l’atteindre 

Si le fait d’avoir très bien avancé peut rapidement vous mener à vous dire que vous avez désormais le temps et entraîner effectivement la conséquence que vous ne réalisiez pas votre objectif, la réalité peut venir d’ailleurs. Il se peut, en effet, que vous ne souhaitiez pas réellement y parvenir. Ceci est notamment vrai si vous vous définissez par rapport à votre tâche c’est-à-dire que vous valorisez par exemple par la vision d’être toujours une personne occupée et travailleuse. Au fond de vous, peut alors se poser la question de : « qu’est-ce que je ferais après ? » ou encore « est-ce que je ne vais pas m’ennuyer quand je n’aurais plus rien à faire ? ». Votre subconscient vous empêche alors de parvenir à votre objectif en vous laissant aller à la procrastination alors qu’en réalité peut-être vous n’avez jamais été aussi avancé dans vos tâches. Un travail introspectif est alors à faire pour travailler sur cette peur et la dépasser.

Le manque de volonté 

La cause la plus fréquente de non atteinte de la dernière marche réside en général surtout dans la décision qui s’estompe avec le temps et qu’ayant réalisé une grande partie de l’objectif, vous vous contentiez du résultat obtenu. Ceci est notamment vrai si vous avez déjà dépassé le résultat escompté et que vous pouvez vous investir davantage mais n’en avez pas spécialement envie. C’est alors la motivation à atteindre l’objectif sur laquelle vous devez travailler. Ce n’est pas l’atteinte du résultat en lui-même qui est cause de sa non réalisation mais le fait que vous ne désiriez pas assez l’atteindre. Il vous faut alors travailler sur elle en vous projetant par exemple dans cet avenir désirable et pour lequel vous avez fait tant d’efforts. 

Les habitudes de relâchement

N’avez-vous jamais remarqué comme il est difficile quand on a envie d’aller aux toilettes de se retenir quand vous arrivez proche de votre domicile ? De la même manière, nous avons pris des habitudes à l’école, au travail et un peu partout. Quand on s’approche de l’objectif, il peut être fréquent de diminuer la cadence car on l’a toujours fait et que notre cerveau comme notre corps s’y est accoutumé. La réflexion est alors souvent « J’ai encore du temps » ou « c’est bon j’ai de l’avance ». Il s’agit alors de combattre vos rituels en les cassant ce qui peut prendre du temps. Dans ce cas, il vaut mieux procéder en vous servant d’une liste d’objectifs toujours un peu plus haut même légèrement. Vous prendrez alors une nouvelle manière de fonctionner différemment afin de briser  la flemme qui s’empare de vous. 

Le manque de prise de décision

Dans bon nombre de cas, si vous n’atteignez pas un objectif c’est tout simplement car il ne s’agit pas véritablement de votre véritable objectif. Vous voulez tendre vers celui-ci et non pas l’atteindre forcément. Résultat vous aurez tendance soit à vous relâcher comme vu ci-dessus ou que votre volonté s’estompe d’un seul coup. Il est évident que si vous désirez au fond de vous atteindre simplement la rentabilité et non pas créer de la marge dans le but d’investir, il va être très compliqué de vous motiver. Pour cela, il vous faut donc prendre profondément la décision de remplir votre objectif jusqu’au bout et faire en sorte de le désirer véritablement. Vous ne devez plus considérer le sous-objectif comme convenable mais seulement le véritable objectif. 

Une organisation qui vous empêche

Nombre de personnes ont tendance, une fois la tâche presque réalisée à se rajouter des tâches ou à commencer à certaines tâches afin de s’avancer encore et toujours plus. Le problème ? La finalisation des premiers objectifs est d’autant plus lente et rapidement s’installe un sentiment selon lequel la tâche n’arrive jamais à terme. Il vous faut alors cesser cette croyance si vous voulez aller plus loin. Avant d’attaquer vos nouveaux objectifs, il vous faut donc prendre le temps de bien finaliser ceux en cours. Vous ne pouvez pas courir tous les lièvres à la fois alors concentrez vos efforts sur celui que vous désirez d’abord atteindre. Une fois celui-ci terminé, vous aurez tout le loisir d’en définir de nouveaux. Il se peut aussi que vous vous soyez fixé des objectifs secondaires qui vont petit-à-petit prendre de l’importance, vous empêchant de remplir les premiers. Dans ce dernier cas, vous devez vous demander si vous ne pouvez pas les reporter à plus tard plutôt que de vouloir les traiter aussi vite que le principal.

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer