Confiance en soi et créationDéveloppement personnelEntrepreneur

Comment dépasser ses limites ?

S’il existe bien quelque chose de difficile dans la vie c’est quand vous sentez que votre limite approche et que vous n’avez plus la capacité à continuer. Si vouloir toujours dépasser celle-ci n’est pas forcément une bonne attitude et peut être dangereux pour votre santé, les sportifs demeurent de bons exemples à prendre si vous voulez aller toujours plus loin. 

Écartez de votre esprit les voix du découragement

Quand la fatigue vient, le meilleur moyen est de ne pas y penser, vous devez focaliser votre esprit sur ce que vous êtes en train de faire et non sur ce que vous ressentez. Si vous pensez à toutes les raisons qui vous poussent à vous dire que vous ne pouvez pas, vous ne pourrez effectivement pas y arriver. Le principe est donc d’ignorer ce qui vous dit que vous ne pouvez pas. Un marathonien ne pense pas à la fatigue qu’il ressent. S’il devait courir les 42 km à penser que c’est impossible, ce serait effectivement impossible. 

Pensez que vous pouvez le faire

Dépasser vos limites commence par réaliser que vous pouvez le faire. Vous n’avez toujours eu le même niveau quel que soit le domaine et vous avez su progresser. La question n’est pas tellement le nombre de fois que vous allez essayer ou encore échouer mais bien le nombre de fois ou va aller réessayer jusqu’à que vous y arriviez. Un adage célèbre en entrepreneuriat reste de dire « il ne savait pas que c’était impossible et c’est pour cela qu’ils l’ont fait ». Alors dites-vous que dépasser vos limites est possible

Fixez-vous des buts atteignables

Les marathoniens de haut niveau pour tenir ne pensent souvent pas à la fin de la course, ils se fixent un objectif plus proche. Quand vous ressentez que vous atteignez les limites le mieux est de vous dire que vous allez continuer jusqu’au poteau suivant puis de reporter petit à petit jusqu’à ce que vous soyez si proche de votre objectif que vous n’ayez plus qu’à faire un léger effort pour l’atteindre. Le but reste de vous mettre dans une mentalité où vous avez déjà entamé une partie de votre objectif. Dès l’instant où vous aurez commencé, vous avez … déjà dépassé vos limites. Imaginons que votre maximum soit d’écrire 8 pages par jour, il vous suffit d’écrire 8 pages et une ligne pour avoir déjà dépassé ce que vous pouviez réaliser la veille. 

Fractionnez comme toujours

Voir une grande tâche à réaliser dissuade souvent de la faire. Les limites agissent comme la procrastination. Il vous suffit de fractionner votre tâche en mini tâche et de les accomplir petit à petit. Vous devez vous féliciter de la même manière à chaque fois que vous allez avancer un peu plus, vous pourrez ainsi au fur et à mesure aller toujours plus loin. Le perchiste ne se fixe pas tout de suite d’augmenter sa performance de 30 cm mais va gratter centimètre par centimètre, année par année, jusqu’à arriver à sauter à des hauteurs impensables à la fin. Faites de même et avancez graduellement. Vous n’y arriverez peut-être pas au début mais vous devriez progresser même sans vous en apercevoir. 

Ne vous blâmer pas de ne pas y arriver du premier coup.

Ce n’est pas parce que vous n’y arrivez pas du premier que cela ne signifie pas que vous n’avez pas progressé. Votre corps et votre cerveau assimilent l’expérience et en tire une expérience. Il vous donnera naturellement les moyens d’y parvenir alors arrêtez de vous dire que vous n’y êtes pas arrivé. Dites-vous que vous avez essayé et la vraie réussite c’est le nombre de fois où vous tentez et non pas le nombre où vous échouez. La célèbre situation où Thomas Edison disait qu’il avait trouvé 1000 moyens de ne pas faire de la lumière et non qu’il avait échoué 1000 fois caractérise bien la situation. Félicitez le fait d’avoir tenté et ne vous blâmez pas ! Le principe est de ne jamais se dénigrer.

Visionnez ce que cela va vous apporter

Se projeter sur les apports de ce que va vous apporter le changement reste une technique utilisée pour ceux qui veulent arrêter de fumer. Cette technique reste valable quand vous êtes face à vos limites. Penser au bienfait fait du bien et donc autant penser à ce que vous obtiendrez en dépassant cette limite. Si votre limite est par exemple fixée par le fait que vous n’arrivez pas à prendre la parole en groupe, imaginez vous en train d’arriver à faire un discours devant une salle médusée par vos paroles. Cela vous aidera à la dépasser. 

Si d’autres le peuvent, vous le pouvez

Vous n’êtes pas plus incapable qu’un autre et la persévérance mène souvent bien plus loin que le talent. Les exemples sont légions de personnes qui ont réussi dans tous les domaines et qui réalisent des performances hors du commun que nous ne pourrions pas réaliser même si nous sommes avantagés à la base par rapport à eux. Il n’y a qu’à observer les compétitions où des handicapés atteignent parfois des performances incroyables que même les meilleurs mondiaux n’arrivent pas à atteindre. Dites-vous que d’autres le peuvent donc s’ils le peuvent c’est que vous le pouvez. Même s’ils ne peuvent pas, cela ne veut pas dire que vous ne pouvez pas… Dites-vous qu’à force de persévérance, il n’y a plus limites. 

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer