CréationCréerCréer son entreprise ou non ?

Créer des emplois doit-il être un moteur pour entreprendre ?

La volonté de porter un projet jusqu’à son aboutissement, l’appât du gain, l’accomplissement
personnel sont autant de facteurs pour entreprendre. La volonté de créer des
emplois est également un moteur pour nombre de futurs entrepreneurs. Cette
saine volonté de créer des emplois peut-elle être la seule motivation de
l’entrepreneur dans son projet ? Dans le cas contraire, quels sont les éléments
qui doivent pousser l’entrepreneur à créer, développer, entreprendre ?

1. La création
d’emplois comme moteur essentiel de l’entrepreneuriat

La volonté de créer des emplois, de participer à son échelle à la réduction
du taux de chômage, de donner une chance à des individus peut constituer un
moteur essentiel pour les entrepreneurs, les poussant à développer leur
entreprise jusqu’à pouvoir ou avoir besoin de recruter. C’est effectivement un sentiment
particulièrement grisant et motivant que de créer des emplois grâce à son
projet entrepreneurial. 

Entreprendre, c’est déjà créer soi-même son propre emploi dans une société
où le chômage pèse sur chacun comme une épée de Damoclès. Cependant, cette
volonté de créer des emplois et de générer des profits ne peut suffire à
assurer la viabilité de l’entreprise. Mais le projet d’entreprise, pour être
viable, doit être basé sur des valeurs humaines. Selon une étude de l’INSEE,
parmi les entrepreneurs interrogés, 20 % d’entre eux auraient fait le choix de
créer leur entreprise pour créer de l’emploi. Ce fut également le choix fait
par Soichiro Honda, le fondateur du groupe Honda qui ne trouvant pas d’emploi,
créa sa propre entreprise.

2. Les autres moteurs
essentiels pour entreprendre de manière durable

Si la volonté de créer des emplois permet de développer une entreprise et
est une intention parfaitement louable, nous avons vu qu’elle ne pouvait
suffire à la viabilité et la longévité du projet. Il existe donc d’autres
motivations nécessaires pour entreprendre. Ne nous mentons pas, la dimension
économique et financière sont bien souvent les motivations principales du futur
entrepreneur.

Selon la même étude de l’INSEE, 60 % des entrepreneurs se lancent par
volonté d’indépendance, 45 % par goût d’entreprendre comme pour Bill Gates,
fondateur de Microsoft qui n’en était pas à son premier essai. 26 % des
entrepreneurs se lancent pour augmenter leurs revenus, 14 %, car ils ont une
idée novatrice comme ce fut le cas pour Steve Jobs, fondateur d’Apple. Et enfin
8 % ont choisi d’entreprendre car ils se sont inspirés de dirigeants ayant
réussi.

 Enfin, il est essentiel d’inclure
des valeurs, des objectifs humains dans son entreprise entrepreneuriale.
Entreprendre n’est pas seulement un projet professionnel, c’est un réel projet
de vie qui nécessite plus que la simple recherche du profit. La liberté, la
maîtrise de son destin, devenir son propre patron sont également de réelles
motivations qui permettent aux entrepreneurs de garder leur motivation y
compris dans les moments difficiles. La réalisation de soi dans un projet
d’entreprise et l’accomplissement professionnel est également un moteur
essentiel de l’entrepreneuriat qui ne doit pas être oublié par le nouvel
entrepreneur.

C’est avant tout pour lui que l’entrepreneur se lance dans l’aventure. De
son accomplissement personnel dépend aussi la réussite de son projet
d’entreprise.

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page