Confiance en soi et créationCréerPersonnel

Les 3 barrières à franchir pour réussir comme entrepreneur

Vous savez probablement que pour connaître le succès en tant qu’entrepreneur, il vous faudra dépasser certaines limites et barrières mentales. Votre zone de confort et votre position sociale vont être mises à mal et le résultat de vos efforts risquent de ne pas se voir tout de suite. Vous devrez donc parfois vous forcer pour dépasser 3 grandes barrières si vous ne souhaitez pas abandonner ou que votre projet dépasse ce stade pour devenir une entreprise.

Oubliez votre zone de confort

La première barrière reste celle de la peur. Lancer son entreprise implique forcément de sortir de votre zone de confort, celle où vous aviez vos habitudes et où le cadre était bien défini sur ce que vous deviez faire ou ce que vous ne deviez pas faire.

Comme dit maître Yoda à l’impétueux Luke Skywalker dans l’Empire contre-attaque, le cinquième volet de la saga STARWARS, « Tu auras peur ». Ce premier obstacle que vous allez devoir franchir, Bob Proctor, l’une des stars internationales du développement personnel, le nomme la barrière de la terreur. Elle marque la limite de votre zone de confort.

Par exemple, quitter son emploi, ou démarcher de nouveaux clients, cela demande aussi de sortir de sa zone de confort, pour faire une chose inhabituelle, ou qui vous expose à un rejet. Certains entrepreneurs ont tendance d’ailleurs à ne jamais en sortir et à se concentrer sur leur produit ou service et à l’améliorer sans cesse sans jamais aller le vendre. Résultat : pas de vente. Cette barrière à dépasser n’est malheureusement pas la seule puisque quitter votre emploi ou démarcher un nouveau client ne garantissent pas le succès. Beaucoup de personnes qui franchissent la barrière de la terreur finissent par rebrousser chemin pour retourner dans leur zone de confort.

Dépassez l’insuccès immédiat !

La plus difficile reste celle de la persévérance et vous allez devoir accepter de faire « tout » ce qu’il faut faire, d’être courageux et volontaire et de ne toujours pas réussir. Le plus difficile dans cette barrière est qu’elle met au défi votre logique. Ce n’est pas parce que vous avez le meilleur produit et qu’il a une plus-value énorme que celui-ci va se vendre comme des petits pains.

Attendez-vous à vous dire des choses comme « ça DEVRAIT marcher, ce n’est pas juste, le monde, sous-entendu votre marché, a un problème ! ». Ne devenez pas fou pour autant. Cela signifie simplement que vous ne faites pas le bon code secret, que vous n’avez pas encore identifié les bons leviers d’achats de vos prospects. Vous devrez continuer à échouer, comme un enfant qui apprend à marcher et qui doit se relever sans cesse, pour finalement réussir et trouver la bonne combinaison. Celle-ci peut exiger parfois des changements profonds comme celui du business model ou encore plus léger, comme celui de mieux communiquer ou d’utiliser le canal adéquat.

Franchissez la barrière de la honte

Pour réussir, une autre barrière devra être franchie. Vous avez eu l’audace de vous lancer, le courage de persévérer, tout cela pour affronter un adversaire insidieux : la honte. Face à l’insuccès, vous risquez vite de vous retrouver face à elle car entreprendre implique par nature de vendre son projet et que vous y croyez.

Lorsqu’on entreprend, on prend des risques et on remet en cause son statut social pour une idée à laquelle on croit profondément. Certains trouveront votre idée géniale et d’autres nullissimes. Dans tous les cas, tout le monde n’y croira pas et, sauf à connaître un succès immédiat, vous risquez fort d’avoir des critiques quant à votre prise de risque voire dans la remise en cause de vos capacités à diriger une entreprise.

Dans le film « À couteaux tirés », Anthony Hopkins met en garde ses compagnons d’infortune, après qu’un crash en avion les a fait se retrouver seuls et démunis dans le grand nord Canadien. Il leur dit que dans une telle situation, ce qui tue les rescapés, c’est la honte. La honte de ne pas savoir quoi faire, de tourner en rond sans avancer, et sans doute aussi d’avoir peur. Ne vous laissez pas avoir. Vous pouvez choisir le sens que vous allez donner à ce que vous vivez. Vos déconvenues provisoires signifient que vous êtes en route, et que vous faites de votre mieux. Et pour ça déjà, vous pouvez vous féliciter !

N’oubliez pas de vous accorder des pauses. Les émotions cela fatigue, et franchir les 3 barrières, va générer des émotions ! Si vous êtes en baisse de motivation, faites le bilan de vos victoires passées de temps en temps pour garder la motivation.

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page