CréerGestionLes qualités de l'entrepreneur

10 conseils pour rester serein dans l’accomplissement de ses tâches

Le stress est-il la drogue dure de l’entrepreneuriat ?
Entre le « bon stress » qui permet au créateur d’entreprise de pitcher son
projet devant des investisseurs ou de boucler à temps un dossier important et
un stress constant qui finit lui faire perdre tous ses moyens, tout est une
question de limites à poser et à s’imposer. Et si la capacité à gérer son
stress était la première condition du succès ? Voici nos 10 conseils pour ne
pas se prendre la tête au travail et avancer sereinement.

S’organiser efficacement

Souvent sur les routes et soumis à des objectifs variables, les
entrepreneurs sont particulièrement sujets au stress. La pression des
investisseurs et la peur de l’échec sont bien souvent des freins à une avancée
sereine dans le travail à effectuer. Balisez le terrain en fixant le calendrier
de réalisation de votre projet et les objectifs à atteindre à chaque étape. En
plus de rassurer banquiers et investisseurs, un bon business plan sera votre
meilleur anti anxiogène !

Rester concentré

Consultez vos mails à heure fixe, en mode prévisualisation et classez-les
en fonction de l’urgence. Coupez votre téléphone mobile 1 ou 2 heures pour être
efficace sur les tâches importantes.

Déléguer

Les tâches urgentes et peu importantes, ou peu urgentes et peu importantes
demeurent les tâches que vous pouvez déléguer. Concentrez-vous sur ce que vous
êtes le seul à savoir faire et confiez le reste à des spécialistes.

Se ménager des
pauses

Augmentez votre résistance au stress par une bonne hygiène de vie : des
horaires fixes, du sport et des congés réguliers. Consacrez du temps à vos
loisirs et à votre vie de famille.

Apprendre à
respirer

Baillez, étirez-vous ! Assis bien droit sur votre chaise, relâchez vos
muscles et respirez avec le diaphragme pour ralentir votre rythme cardiaque. A
faire seul au calme ou en pleine réunion !

Retrouver le
plaisir

Bien sûr vous aurez 50 choses à faire dans la journée, dont vous vous
passeriez peut-être volontiers, mais n’oubliez pas de vous lever pour la seule
chose qui justifie tout le reste : c’est votre projet, votre rêve et vous seul
êtes aux commandes ! Combien vous envient ? Capitalisez sur les aspects
positifs.

Prendre du recul

Définissez les critères de réussite de chacun de vos objectifs et continuez
à vous projeter dans l’avenir. Restez maître de vos décisions et ne vous
surinvestissez pas dans votre projet. Après tout, votre idée peut être bonne,
vous ne maîtrisez pas pour autant toutes les données, comme la maturité du
marché ou les effets de la crise.

S’autoriser l’échec

Reconnaître que l’on s’est trompé, analyser le pourquoi et le comment et
surtout corriger restent des actions bénéfiques. Tirez des leçons de vos
erreurs et remobilisez-vous. Au-delà de l’échec, le plus important reste
l’expérience. Anticiper l’éventualité d’un échec vous prépare à mieux le
supporter.

Continuer à rêver

Parce que vous entrez dans la phase de lancement de votre projet et son
passage dans la réalité, ne cessez pas d’être un rêveur, un idéaliste ou un
visionnaire. Continuez de créer et cultivez votre inspiration. L’entreprise a
besoin d’une vision.

Socialiser

Fêtez collectivement vos victoires et entretenez les liens avec votre
équipe. En tant que chef d’entreprise, n’hésitez pas à vous faire accompagner
et brisez votre isolement en intégrant un club d’entrepreneurs où vous pourrez
échanger et étendre votre réseau.

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page