GérerGestionLes formalités d'embauche

Comment calculer les congés payés ?

La simple définition attribuée au mot « congés » n’est autre que l’autorisation
accordée à un salarié de cesser le travail. C’est également la période pendant
laquelle il y a interruption de travail, à l’occasion d’une fête, des vacances
ou d’une maladie. Il est à noter que c’est l’employeur qui organise les départs
de congés selon les règles internes de l’entreprise.

Durant les jours de congés, l’employeur verse une indemnité de congés payés
au salarié. En contrepartie, le salarié n’a pas le droit de travailler pour le
compte d’un autre employeur ni d’avoir une quelconque activité rémunérée
pendant ses jours de congés. En principe, la durée des congés n’est pas
prolongée bien que le salarié tombe malade pendant ses jours libres. Il doit se
rendre à son travail et demander à se mettre en arrêt maladie.

Le droit de congés est attribué à tous les salariés quels que soient leurs
catégories ou leurs qualifications, la nature de leurs rémunérations et leurs
horaires de travails. Le salarié à temps partiel a les mêmes droits que le
salarié à temps complet. Généralement, les salariés ont droit à 30 jours de
congés chaque année, soit 2,5 jours par mois.

Conditions d’obtention
des congés

En signant le contrat de travail, un salarié doit respecter les règles
fixées par le code de travail, les conventions et les accords collectifs. Pour
avoir droit à des congés payés, le salarié doit effectuer au minimum 10 jours
de travail effectifs chez l’employeur. Il doit prévenir son employeur au moins
un mois à l’avance de la date de départ. La date de congés doit avoir le
consentement des deux parties : l’employé et le salarié. Entre autres, le
salarié ne peut prendre des congés à une date fixée par lui-même et ne pourrait
pas partir sans l’autorisation de son employeur. Et une fois que la date est
fixée, ni l’employeur ni le salarié n’ont le droit de la modifier. Toutefois,
un seuil de tolérance est accordé aux conjoints ou aux personnes liées par un
pacte civil de solidarité qui travaillent dans le même établissement. Ces
personnes ont le droit de prendre un congé en même temps. Les nouvelles recrues
peuvent prendre des congés qu’ils ont acquis sans attendre la fin de la période
de référence. Un salarié a donc le droit de prendre un congé de 24 jours
ouvrables, mais les congés payés ne dépassent pas 12 jours ouvrables. Tous les
congés dépassant 12 jours peuvent être fractionnés par l’employeur.

Comment les calculer ?

Le principe est simple. Le décompte des jours de congés se faits en jours
ouvrables, c’est-à-dire lundi au samedi. En cas d’horaire étalé, on considère
quand même comme jours ouvrables les jours non travaillés.

Pour calculer les congés payés : vous devez additionner le nombre de jours
ouvrables compris entre le premier et le dernier jour de congés. Mais les jours
d’arrêt maladie et les jours de congés de maternité ne doivent pas être pris en
compte. En ce qui concerne le calcul d’indemnité de ces congés payés, il se
base sur deux les deux modes qui sont les suivants : le premier est égal à la
rémunération perçue comme si le salarié avait continué à travailler. Le second
est égal au 1/10ème de la rémunération totale brute perçue pendant la période
de référence ; cela inclut les primes, les majorations pour heures
supplémentaires.

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page