Le B.A. BA de la stratégieManagementOutils

Le brief et le debrief deux valeurs sûres

Le brief et le debrief, nous nous y sommes habitués avec les sportifs et nous en mesurons souvent l’intérêt. Nous nous entraînons d’ailleurs sans nous en rendre compte à les suivre que ce soit avant une rencontre sportive ou après. Les analyses sont parfois pertinentes parfois non. Comment les utiliser au sein de notre entreprise ou de nos équipes ?

Brief et débrief sont indissociables. Faire l’impasse de l’un ou de l’autre ou voire des deux est une erreur de management. Le brief permet de cerner les objectifs d’une mission, le debrief permet d’analyser les points positifs et donc de s’en servir d’appui pour la prochaine mission et les points faibles, les erreurs, les oublis permettent de mettre en place des processus pour éviter de les reproduire ou de transformer les points faibles en forces. Le débrief permet également de dégager les rumeurs, les malentendus, d’avoir une vue d’ensemble et bien sûr de mesurer le taux de réussite de l’action ou des actions engagées et toujours de ne jamais oublier de féliciter. Grâce aux remerciements l’équipe développera une cohésion nécessaire également aux futurs projets. 

Le brief et le debrief, jamais des réunions 

Le brief n’a rien à voir avec une réunion traditionnelle car sa durée est courte et se situe autour d’une action précise et a son binôme le debrief. A la manière des équipes de journalistes qui se réunissent autour du rédacteur en chef qui font un point chaque matin ou à chaque début ou fin de soirée debout pour confier les missions mais aussi analyser le retour des missions ou de reportages, un entrepreneur a tout intérêt à utiliser ce mode de communication efficace. Il ne s’agit jamais de refaire le monde et de se laisser aller aux états d’âme et émotions : l’objectif est l’action pour l’un et le retour d’expérience pour l’autre ou pour passer à l’étape suivante.

Un brief comme un débrief cela se prépare

Savoir quel est votre objectif en amont :

  •  Transmettre un message 
  •  Anticiper les dysfonctionnements 
  •  Impliquer les équipes
  •  Recueillir des idées et suggestions 
  •  Permettre à chacun de connaître son rôle
  •  Faciliter la coordination de l’équipe…

Quelle méthodologie appliquer ?

  • Le thème ou l’objectif ou l’action ou les actions à mener 
  • La cible ou les cibles 
  • L’objectif
  • Les atouts
  • Les contraintes
  • Les limites
  • Les acteurs 

Jamais plus de 15 mn

Soyez factuel et précis dans votre présentation et surtout jamais austère, donnez du punch, vous êtes là pour transmettre votre enthousiasme. Soyez explicite dans vos directives et vos attentes : actions, comportements, moyens, délais. Essayez de ne rien oublier. Mais n’oubliez pas de fixer un calendrier, un rétroplanning qui permet au cours de la mission de voir si des difficultés se présentent et comment les résoudre.

Attention au sens des mots

Une entreprise n’est pas un champ de bataille et les mots doivent éviter de créer une atmosphère de conflits tels  » killer « ,  » bataille « … et il faut bien choisir les mots qui sont plutôt encourageants et conduisent à la cohésion des équipes.

Il faut veiller à être compris et aussi que les personnes se comprennent surtout lorsque les personnes appartiennent à des secteurs qui emploient un vocabulaire spécifique non compris des personnes d’un autre secteur ou aussi d’un nouvel embauché.

Attention à bien déceler le langage non verbal et cela particulièrement lorsque les personnes sont récalcitrantes pour réaliser un projet. Il ne fait pas hésiter à leur demander leur avis et s’ils sont des suggestions pour les impliquer et supprimer les risques de malentendus.

Attention ne jamais oublier le débriefing c’est-à-dire évaluer les résultats obtenus et si les objectifs de départ sont atteints.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer