GérerLe B.A. BA des RHManagement

Les bases d’une bonne équipe

Avoir une bonne équipe est le rêve de tout entrepreneur. Il ne suffit pas de réunir des personnes compétentes pour former une équipe performante. La création d’un esprit d’équipe passe par des règles claires, une confiance réciproque, une vision collective et la sélection de collaborateurs complémentaires et soudés. C’est pourquoi les soft skills sont aujourd’hui un critère essentiel pour réaliser les enjeux d’une entreprise.

Comment sélectionner les membres d’une équipe ?

Les membres de votre équipe ont un impact direct sur le succès de votre entreprise. Si vous ne choisissez pas les personnes adéquates, vous n’arriverez pas à mener à bien vos stratégies et atteindre les résultats escomptés. De nombreux managers commettent l’erreur de choisir les personnes en se basant uniquement sur les ambitions entre autres salariales du futur collaborateur et les associent. Ne pas se laisser séduire par les apparences.

Au lancement d’une activité, il est vrai qu’un chef d’entreprise n’a pas forcement la vision précise de chaque poste clé et du recrutement des personnes correspondantes. L’une des méthodes les plus efficaces reste de lier les premiers postes aux activités clés de l’entreprise. Pour cela, il sera nécessaire de parvenir à dégager un profil complet pour chaque poste. Par exemple, si vous recherchez un développeur web mais que vous n’avez pas de gestionnaire de portefeuilles, vous devez aller au-delà de simples compétences techniques et évaluer sa capacité à gérer efficacement un projet ainsi que ses capacités relationnelles. En fait, vous devez recruter des personnes polyvalentes et capables de s’adapter dans ce monde professionnel en perpétuel évolution et changement. 

Les trois points à respecter pour faire un bon recrutement

Selon Guy Kawasaki, auteur de plusieurs livres sur l’entrepreneuriat, pour réussir un recrutement, il faut se concentrer sur trois points : la passion, l’engagement et l’autonomie. Certes le CV demeure un indicateur de compétences, mais il est moins explicite que les mises en situation et les recommandations. Pour déceler ces trois qualités chez un candidat, vous pouvez lui poser des questions spécifiques illustrant des cas. Par exemple, « Que faites-vous lorsque vous rentrez du travail ? Quel échec professionnel vous a marqué le plus ? » ou tout simplement lui proposer des situations professionnelles et lui demander ce qu’il ferait s’il était confronté à un problème, quelle solution il proposerait et essayer d’aller au-delà de la fiche Job.

Pourquoi ces trois points ?

Un collaborateur passionné par ce qu’il fait cherche toujours à améliorer ses compétences. Ses projets personnels peuvent être liés à son métier. Quant à la notion de l’engagement, elle est souvent négligée alors qu’elle est cruciale. Pour savoir si un futur collaborateur sera engagé, il vous faudra évaluer à quel point les valeurs du postulant correspondent à celles de l’entreprise. En ce qui concerne l’autonomie, elle pourra être évaluée à travers la capacité du candidat à endosser des responsabilités. Un collaborateur qui ne recherche pas à être autonomique évitera les responsabilités.

Fédérer son équipe autour d’un projet commun

Comme dans le domaine du sport, pour former une bonne équipe, il faut non seulement un bon « manager-coach », mais également une bonne méthode. Quel que soit le contexte, essayez de fédérer votre équipe autour d’un projet commun. Ils doivent avoir une vision commune et travailler autour d’un projet qui permet à chacun de s’impliquer.

Par exemple, l’actualisation du système d’information ou le lancement d’un nouveau produit. Commencez par préparer une phrase résumant la mission à accomplir. Ensuite, explicitez-la à vos collaborateurs ou demandez-leur d’y réfléchir ensemble. Chacun d’eux se sentira plus engagé. L’objectif sera de fédérer l’équipe et de tout faire pour que chaque collaborateur soit fier d’y appartenir. Pour y parvenir, il va falloir les motiver en vous basant sur les trois piliers de la motivation  : l’intérêt pour le travail, l’autonomie et la reconnaissance.

Pour créer une équipe performante, Les 6 Soft Skills essentiels

Le savoir-être d’une personne : son optimisme, son sens de l’humour, son empathie, sa capacité à collaborer, à s’adapter à une situation, à négocier, etc. doit faire l’objet de l’attention du dirigeant quand il sélectionne son équipe.

  1. La capacité à communiquer pour la cohésion des équipes
  2. L’empathie, cette capacité à écouter pour créer un climat convivial et la confiance 
  3. La capacité à travailler en équipe en respectant le travail de l’autre
  4. La capacité à prendre du recul pour mieux gérer toutes les situations et éviter des conflits inutiles. 
  5. La capacité à se remettre en question pour permettre de réussir les différents enjeux
  6. La capacité à prendre des initiatives

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer