Le label French Tech, un pass pour l'international ?

L'équipe Dynamique Entrepreneuriale     14/03/18    
label french tech bonne  mauvaise chose

Le Label French Tech c'est l'écosystème des start-up françaises, le but est de promouvoir l'ambition et l'action de celles-ci. Il faut se demander si lorsque l'écosystème est labellisé, quel avenir va s'offrir à lui ? Est-ce que le Label French Tech est un pass pour le développement international  pour les start-up ?

Label French Tech et la dynamique des start-up

La marque permet de rendre plus visible la dynamique des start-up par le biais des outils de communication qui sont très importants dans notre société hyperconnectée.
La mise en réseau et la coordination entre les différents écosystèmes conduit à une meilleure complémentarité, un partage des informations et des expériences.
Le Label French Tech permet une meilleure promotion sur le marché international, il donne plus de poids aux start-up et encourage l'innovation et la croissance des entreprises.
Cette initiative est à l'origine de l'État et s'adresse aux différents investisseurs, ingénieurs, designers, médias, associations, grands groupes qui s'engageant pour la croissance de ces start-up et pour leur impact à l'étranger.
Cette initiative a été créée fin 2013 pour optimiser la valeur économique et l'emploi. L'État vient ainsi soutenir ces start-up.
La mission French Tech dirige ce label en collaboration avec les ministères des Finances et de l'Economie et le ministère de l'Intérieur.

Label French Tech sans subventions de l’état ?

Ce label n'est en aucun cas synonyme d'aides ou de financements de la part de l'État.
De nombreux projets de création d'entreprise ont été déposés depuis l'annonce de la création de ce label, toutefois ceux-ci ont du mal à émerger face à la ville de Paris qui absorbe en réalité la plupart des créations d'entreprise.
Les Métropoles French Tech sont des écosystèmes qui rassemblent parfois plusieurs villes autour d’un projet commun. A titre d’exemple : Normandy French Tech (Caen, Le Havre, Rouen); LORnTECH (Nancy, Metz, Epinal, Thionville), Lille's French Tech (Lille, Roubaix, Tourcoing, Calais, Valencienne, Dunkerque, Lens), French Tech in the Alps (Grenoble, Annecy, Chambéry, Romans- Valence), etc.
Mais ces écosystèmes doivent investir pour rayonner au niveau international et cet engouement pour ce label reste donc à confirmer. Le label est accordé pour une durée d’1 an puis il doit être confirmé pour 3 ans.
La Mission French Tech fournit à ces écosystèmes un accompagnement personnalisé ainsi qu'un suivi.

Pour être efficace la French Tech doit être soutenue par plusieurs groupes afin d'atteindre réellement son objectif de rayonnement international. La valeur de celle-ci doit être construite de manière collective.

Comment soutenir la French Tech ?

On peut la soutenir : soit en étant membre (les entrepreneurs, investisseurs déjà évoqués précédemment) soit une personne, une association, une collectivité qui va porter un projet au service des start-up. Tous les projets peuvent être associés à la marque s'ils contribuent à améliorer la croissance et le rayonnement des start-up françaises.
Il est possible d'afficher le logo « La French Tech» sur ses outils de communication.
Le code de marque French Tech est également téléchargeable, celui-ci fixe des règles à respecter pour soutenir efficacement la marque.
Le Label French Tech semble donc une idée ambitieuse et véritablement innovante qui permet de favoriser la croissance des jeunes entreprises.
Les entrepreneurs constatent une forte entraide au sein de la French Tech et un regain de patriotisme. Toutefois, certains considèrent qu'il n'y a pas pour l'instant de véritable engagement, ils attendent donc plus de la part de l'État.

Donnez une note à cet article