Le groupe Casino, mené par Jean-Charles Naouri, soutient la filière pèche

L'équipe Dynamique Entrepreneuriale     03/03/17    
jean charles naouri renouvelle soutien engagement filiere peche

Le groupe Casino mené par Jean-Charles Naouri a renouvelé cette semaine son engagement auprès des pêcheurs français dans le cadre de l’association France filière pêche ce mercredi au Salon de l’Agriculture à Paris. Aux côtés des autres acteurs majeurs du secteur, le groupe poursuit son soutien de longue date à l’association.

Pour son édition 2017, le Salon de l’Agriculture met la pêche française à l’honneur. Réunis autour du stand de la marque Pavillon France au parc des expositions de la Porte de Versailles, qui s’étend sur près de 300 mètres carrés, les professionnels de la filière participent au succès du salon tout valorisant leurs produits et leur savoir-faire.

A leurs côtés, plusieurs acteurs majeurs de la grande distribution dont le groupe Casino, présidé par Jean-Charles Naouri, ont décidé de poursuivre leur soutien aux pêcheurs français à travers leur engagement au sein de l’association France filière pêche, qui rassemble quelque 2 400 entreprises, soit 70% de la production française. Au niveau financier, la contribution de la grande distribution atteint les 68,2 millions d’euros pour les quatre prochaines années et permettra de soutenir la communication du secteur tout en encourageant les bonnes pratiques de la pêche française.

Ces quatre dernières années l'association a réussi à fourni un effort de communication impressionnant de 13 000 journées d'animation dans les grandes surfaces, et souhaite poursuivre son effort "de manière plus ciblée", affirme Gérard Higuinen, le président de FFP.

Ces actions de sensibilisation et de formation visent notamment à accompagner l’avenir de la filière en réconciliant les Français avec la consommation des produits de la mer. "Je rêve que le réflexe de consommation soit plus fort chez le consommateur français qui vieillit", indique M. Higuinen. L’acheteur français est âgé en moyenne de 56 ans, tandis que moins de 20% des acheteurs se rendent sur le rayon de la marée en hypermarché.

"Aujourd'hui être pêcheur, investir et innover, c'est très courageux", conclut-il. Afin de pérenniser l’avenir de la filière, l’association se prononce depuis de nombreuses années en faveur "de quotas de pêche pluriannuels" pour donner "davantage de visibilité" aux pêcheurs et surtout à leurs banquiers.

Donnez une note à cet article