Banking Cybersecurity Innovation Awards : fortifier la cybersécurité bancaire

L'équipe Dynamique Entrepreneuriale     09/08/18    
banking cybersecurity innovation awards fortifier cybersecurite bancaire

Avec l'arrivée des nouvelles technologies et la mise en place de nouveaux procédés, le secteur de la banque se transforme pour s'intégrer à l’ère du digital. Un système s'est notamment mis en place autour des agences bancaires en ligne. Face à ces services qui récoltent des millions de données, le secteur de la banque n'échappe pas à la menace grandissante de la cybercriminalité. Devant cette situation, le groupe bancaire La Société Générale et Wavestone, cabinet de conseil en transformation des entreprises se sont associés depuis 2017 autour d'un concours « Banking Cybersecurity Innovation Awards » pour trouver des start-up aux solutions innovantes capables de contrer les cybercriminels. Lors de la seconde édition effectuée le 4 juillet dernier, ils ont ainsi récompensé quatre entreprises. Découvrez-les.

La cybercriminalité coûte six cents milliards de dollars par an à travers le monde, selon une étude effectuée par McAfee (éditeur de solutions de protection antivirus, ndlr) et le club américain CSIS (Center for Strategic and International Studies, qui conduit des études politiques et des analyses stratégiques sur de nombreux domaines comme la finance et la sécurité). Pour lutter contre ce danger, la banque française La Société Générale et Wavestone ont mis en place leur concours « Banking Cybersecurity Innovation Awards » afin de dénicher des start-up du marché de la cybersécurité, aux solutions novatrices. Le jury composé d'experts et de membres des deux entreprises a ainsi nommé, sur plus de trente candidatures, quatre sociétés lauréates dans les catégories « Grand Prix BCSIA 2018 », «  Protection des Données Clients » «  IA et Lutte contre la Fraude » et « Special France ».

CopSonic récompensée dans la catégorie « Grand Prix BCSIA 2018 »

Créée en 1989 à Montauban par Emmanuel Ruiz, la start-up CopSonic produit et commercialise depuis 2013, une technologie de communication sans contact et par ultrasons qui permet de transférer des informations sécurisées comme des mots de passe ou des données bancaires entre différents appareils électroniques à proximité. Le transfert s'effectue simplement via les microphones et des haut-parleurs de tous les appareils mobiles, ordinateurs ou de tablettes de la planète. Il fonctionne entre cinq et dix mètres pour les téléphones alors que pour les autres engins, il marche sur dix à quinze mètres. Le produit est une véritable solution de paiement puisqu'une personne peut utiliser son smartphone pour payer son titre de transport en commun, effectuer des paiements électroniques en ligne en moins de 15 secondes ou retirer de l'argent sans carte bancaire via son mobile. La technologie est totalement sécurisée parce qu'elle se base sur une stratégie de gestion et de protection informatique par obfuscation. Cela consiste à mettre en lumière un certain nombre de renseignements faux ou imprécis dans un ensemble de données afin de dissimuler des informations importantes, rendant difficile de remonter à leur source. Le pirate informatique a alors du mal à effectuer son attaque. Des entreprises comme Orange, la RATP et Air France ont déjà travaillé avec la technologie de CopSonic. La start-up souhaite lever 3 millions d'euros pour étendre sa solution en Europe.

Gitguardian élue dans la catégorie «  Protection des Données Clients »

Fondée en 2017 par Jeremy Thomas et Eric Fourrier, la start-up française GitGuardian a créé une solution de prévention de fuites de données pour protéger les entreprises contre les attaques de piratages de dossiers confidentiels hébergées dans le cloud. Elle scanne tout le code open-source de la planète à la recherche de clés d'accès afin d'alerter les sociétés si leurs identifiants sont compromis ou utilisés de manière excessive. Les fondateurs ont remarqué que les vols de données sont régulièrement visibles sur GitHub, service en ligne qui permet d'héberger du code pour les développeurs afin de gérer des projets et créer des logiciels. De nombreux concepteurs notamment dans les entreprises du secteur bancaire utilisent ainsi cet organe de travail. GitGuardian analyse par le biais d'algorithmes toutes les activités des pirates informatiques sur GitHub et met en place des honeypots (pots de miel en français, méthode de défense qui consiste à mettre en place des systèmes vulnérables afin d'attirer les cybercriminels et les piéger, ndlr). En moins de quatre secondes, la solution peut ainsi trouver les sources de fuite et les entreprises ciblées sont alertées en temps réel par email et SMS. Selon Eric Fourrier, 60 000 alertes ont été envoyées à des développeurs du monde entier et la solution de la start-up a découvert des failles dans plus de 15 % des entreprises du Fortune 500 (classement des 500 premières entreprises américaines, classées selon leur chiffre d'affaires, établi et publié par le magazine Fortune, ndlr).

Ubble.ai et Icare Technologies également distinguées

La start-up Ubble.ai est récompensée dans la catégorie «  IA et Lutte contre la Fraude ». Créée cette année par François Wyss, Juliette Delanoe et Nicolas Debernardi, elle propose un service qui vérifie les identités des consommateurs en ligne dans plusieurs types de domaines comme la banque et l'assurance. Pour cela, les utilisateurs doivent se filmer avec leurs documents d'identité. Un moteur de vérification, basé sur des algorithmes et une intelligence artificielle qui détecte les visages ainsi que les motifs, analyse une centaine d'images pour prouver en quelques secondes que la personne est celle qu'elle prétend être. Ubble.ai apporte ainsi une expérience viable et sécurisée de l'entrée en relation entre clients et entreprises. Quant à la start-up corse Icare Technologies lancée par Jérémy Neyrou et Fabien Raiola en 2016, elle est distinguée dans la catégorie « Special France », grâce à sa bague intelligente baptisée Aeklys. Connecté à une application smartphone, le bijou dispose de 28 fonctionnalités différentes et peut ainsi remplacer une carte bancaire. Elle s'active lorsque le propriétaire la met à son doigt et devient inexploitable en cas de vol. Ce produit attire des groupes spécialisés dans les solutions de paiement comme Visa et MasterCard.

Avec ce concours, les quatre start-up seront tous accompagnés et mis en avant. CopSonic pourra expérimenter son produit au sein de l'établissement bancaire et intégrer le programme d'incubation  de Wavestone, Shake-up, afin de se développer. Gitguardian et Ubble auront la possibilité de perfectionner leur solution par le biais de séances de coaching réalisées par des experts des deux grands groupes tandis qu'Icare Technologies verra son produit promu à l'intérieur de l’écosystème.

Donnez une note à cet article