GérerGestionLa trésorerie

Ma trésorerie est au point mort, au secours !

Votre trésorerie s’amenuise et vous commencez doucement à vous dire que vous ne pourrez pas payer vos prochaines échéances ? Il existe quelques solutions et bonne pratiques pour remplir votre compte bancaire. Zoom sur quelques techniques qui pourraient vous permettre de vous en sortir.

Il arrive parfois au cours de la vie de l’entreprise qu’elle subisse des difficultés. Que ce soit la perte d’un client majeur, des clients qui payent en retard, une obligation d’exécuter un pivot qui consomme votre trésorerie, une montée en puissance du chiffre d’affaires avec une atteinte d’un point mort un peu lente, un développement moins rapide que prévu, des investissements inopportuns… Les raisons des difficultés de trésorerie peuvent être nombreuses.

Jouer sur les délais clients

Le premier bon réflexe commence par éditer vos factures le plus vite possible et à faire en sorte que vos clients vous paient dans les meilleurs délais. Voire comptant si possible. Si cette technique n’est pas applicable à tout le monde, la relance client s’avère souvent utile pour améliorer votre trésorerie. Pour cela, n’hésitez pas à mettre des process pour n’oublier aucune facture, vérifier leur bonne réception et leur conformité. Vous pouvez quelques jours plus tard, vérifier la date de paiement prévue par vos clients si vous souhaitez vous assurer que cela sera fait dans les meilleurs délais

Négocier les délais fournisseurs

Cela peut paraître bête mais certains de vos fournisseurs peuvent vous accorder des délais de paiement. Si cela n’est pas toujours possible, gardez à l’esprit que tout le monde préfère être payé plutôt que de vous voir en situation de cessation de paiement. Si vous collaborez depuis longtemps avec l’entreprise, montrez votre bonne foi. Ce qu’il faut éviter c’est de faire la technique de l’autruche quand on vous appelle et essayer de définir un calendrier de paiement avec eux.

Allez voir votre URSSAF

Pour tout ce qui concerne le paiement de la TVA et des charges sociales et si vous ne souhaitez pas crouler sous les amendes, il vaut mieux vous rendre directement à votre  URSSAF  pour exposer votre situation. Si vous pouvez toujours tomber sur un conseiller très carré, la plupart d’entre eux essaient vraiment d’aider leurs interlocuteurs. Exposez votre situation, faites preuve de modestie et essayez de trouver un accord sur l’échelonnement des paiements. Si vous ne pouvez l’honorer, déplacez-vous à nouveau.

Penser à l’affacturage / prêt bancaire

Évidemment l’affacturage reste une technique qui vous fait perdre un peu d’argent en échange d’une avance de trésorerie. Même si toutes vos factures ne sont pas, tout le temps, éligibles, certaines pourraient bien l’être, alors autant vérifier, notamment si vous êtes en manque cruel de trésorerie.

Votre banque constitue un bon allié en cas de pénurie de trésorerie. Si ce n’est pas le cas de toutes les banques, n’hésitez pas à exposer votre situation à votre banquier et à voir avec lui les éventuels prêts qu’il pourrait vous accorder notamment si vous avez des investissements matériels. Le découvert peut jouer mais souvent au maximum un mois. Il vous faudra donc remettre à flot votre compte bancaire régulièrement si vous souhaitez garder de bons rapports et que votre banquier continue de vous soutenir.

Privilégier les prestations à encaissement immédiat

Il se peut que sur certaines de vos prestations, vous ayez un BFR négatif. Elles pourraient, en se développant, compenser les activités qui mettent du temps à être payées et vous apporter le souffle nécessaire pour éviter de vous retrouver tout le temps à la recherche du cash qu’il vous manque. Vous pouvez également penser à supprimer toutes les activités non rentables sur le court terme notamment si votre trésorerie est au plus bas même si vous devez garder un œil sur l’avenir pour ne pas finir que dans l’opérationnel.

Renforcer les fonds

Il s’agit bien évidemment d’une des techniques pour renforcer votre trésorerie. Vous pouvez bien sûr mettre en compte courant d’associés mais également penser à lever de l’argent. Si les levées de fonds restent chronophages et incertaines quant à leurs résultats, il peut s’agir d’une bonne technique pour enfin disposer de l’argent nécessaire pour votre développement.

Vérifier tous les coûts

Tous les petits couts accumulés finissent par devenir une somme non négligeable. Passer une journée à bien étudier vos coûts, ceux que vous pouvez supprimer, ceux qui peuvent être améliorés ou encore ceux qui ne produisent pas le résultat escompté. Certains coûts peuvent être parfois supprimés mais impliquent que vous passiez votre temps sur la tâche, ce qui peut s’avérer au contraire improductif. Aussi, réduire les coûts implique des décisions difficiles comme de se séparer d’un collaborateur. Il est bien possible que cela pèse lourdement sur votre charge de travail et que pendant quelques temps vous ayez du mal à voir le jour. Vous devez choisir judicieusement ceux que vous souhaitez supprimer afin que cela ne devienne pas contre-productif.

Vous faire racheter

Bien entendu, tout cela est un peu chronophage et se faire racheter dans une période où votre activité connait des difficultés est difficile car vous vous mettez en position de faiblesse. Pourtant, il peut s’agir d’une solution pour vous permettre de ne pas sombrer. Il vaut mieux parfois sauver les meubles que de vous retrouver dans l’impasse.

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer