GérerGestion du temps et du stressPersonnelSanté et bien-être

La souffrance au travail et le burn out des dirigeants et des collaborateurs

La souffrance au travail peut survenir sans que l’on y prenne garde que ce soit un dirigeant ou un collaborateur. Elle est due à plusieurs facteurs qui s’enchevêtrent les uns avec les autres et parfois il suffit d’une allumette pour que la personne se trouve enfermée dans la boucle de la souffrance.

Les facteurs liés au stress pour le dirigeant


Le stress est devenu quasi permanent car il est souvent lié à la peur de ne pouvoir répondre aux clients, de perdre des fournisseurs… mais celui qui couronne le tout est le risque financier qui peut engendrer le fait de ne pas se payer mais aussi de ne pas pouvoir payer les salariés. Quant au stress des collaborateurs, il est lié à de multiples facteurs qui, au sein de l’entreprise, font écho à des souffrances personnelles.

Nous verrons tout au long de cette enquête que le confinement et la crise sanitaire ont engendré des dégâts collatéraux et que le télétravail, imposé par la pandémie, a montré non seulement ses limites mais aussi imposé de repenser le management des dirigeants et des managers. Rien ne sera plus comme avant la pandémie et cela apparaît comme une évidence souvent complexe et douloureuse.
Le comportement de 1 731 dirigeants de PME adhérents à la CPME a été analysé, grâce au partenariat établi avec Harmonie Mutuelle – Groupe VYV et la CPME au national et sur les territoires. Cette étude a mis en exergue que le burnout, ou épuisement professionnel, défini par l’OMS comme « un syndrome ne touche pas seulement les travailleurs salariés, comme on le pense souvent. Aujourd’hui, 17,5 % des dirigeants de TEP-PME y sont confrontés, soit environ 560 000 dirigeants. Ce qui est un chiffre fort alarmant car leur stress se répercute de manière inexorable sur leurs salariés et donc a un effet boule de neige et un risque majeur pour l’économie. »

Comment se manifeste le stress ou la souffrance au travail ?


Les premiers signes du burn-out apparaissent par la manifestation des signes d’épuisement physiques, émotionnels ou encore cognitifs, mais aussi par des manifestations de détachement, de cynisme et de sentiment d’inefficacité. Il faut être attentif à ces alertes et le dirigeant ne peut pas faire l’autruche en pensant que c’est un mauvais moment à passer.

Les symptômes du burn-out

  • Physiques : Troubles du sommeil, fatigue généralisée, maux de dos, de tête, tensions musculaires, souffrance réelle et précise ressentie, etc.
  • Émotionnels et affectifs : Irritabilité, forte anxiété, mauvaise gestion et compréhension des émotions, sentiment de vide, d’impuissance, perte de confiance en soi, etc.
  • Cognitifs : Hyperactivité psychique, désir de perfection envahissant, difficulté de concentration, indécision, trouble de la mémoire etc.
  • Comportementaux : repli, isolement, agressivité, déni des difficultés malgré les alertes, attitude négative envers le travail etc.

Les symptômes physiques du burn-out

  • une sensation de fatigue inhabituelle ;
  • des troubles du sommeil type insomnie ;
  • des troubles musculo-squelettiques (ex : douleurs lombaires) ;
  • des tensions musculaires ;
  • des crampes musculaires ;
  • une perte d’appétit ;
  • des troubles digestifs ;
  • des maux de ventre ou de tête.

Les symptômes psychiques du burn-out

  • perte de motivation au travail ;
  • sentiment de tristesse ;
  • anxiété généralisée ;
  • sensibilité accrue (hypersensibilité) ;
  • perte d’intérêt pour le travail ;
  • sentiment d’indifférence générale ;
  • réactions excessives ou disproportionnées (ex : colère, pleurs incontrôlés) ;
  • irritabilité et agressivité ;
  • ressentiment qui peut entraîner une détérioration de relations professionnelles ;
  • troubles de la mémorisation et/ou de l’attention ;
  • troubles addictifs ;
  • perte d’estime de soi.

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page