Santé et bien-être

Les signes avant-coureurs du burn-out

On s’imagine que le burn-out surgit sans crier gare et qu’un bon matin le corps lâche sous l’emprise du stress, de l’anxiété et de la fatigue. En réalité, celui-ci survient très progressivement et se caractérise par des signes auxquels il faut prêter son attention. Des mesures peuvent être prises quand vous sentez la manifestation de celui-ci qui peuvent vous éviter d’y sombrer. Zoom sur certains symptômes auxquels vous devez être attentif.

Une immense fatigue qui apparaît

Si vous ressentez d’un coup une immense fatigue et que vous commencez à multiplier les heures de sommeil sans pouvoir vous réveiller, il s’agit peut-être du signe que vous rentrez en burn-out. Rassurez-vous car la fatigue peut également être due aux nombreuses heures de travail que vous effectuez sans vous reposer, à un changement de temps ou encore tout simplement à un virus. Dans le cadre du burn-out, il s’agit souvent d’une fatigue qui persévère même si vous vous reposez. Dans ce cas, vous n’avez pas le choix et vous devez obéir à votre corps pendant quelques temps, ne serait-ce que pour récupérer tranquillement de l’excès d’heures que vous avez surement accumulé. Assurez-vous d’avoir un sommeil optimal en limitant les bruits et la lumière et en vous couchant tôt et en effectuant des nuits de plus de huit heures. Ne cherchez pas à combattre la fatigue immédiatement, votre corps a besoin de récupération. 

Un stress permanent et une accélération du rythme cardiaque

Avant de rentrer en burn-out qui peut créer l’effet inverse avec une tension très basse, il est possible que votre corps manifeste des signes d’anxiété parmi lesquels des plaques ou dans les cas les plus intenses, une augmentation du rythme cardiaque. Votre corps essaie de se booster au maximum en général afin de vous donner un maximum d’énergie pour répondre à ce qui vous angoisse. Malheureusement, il n’est pas fait pour tenir longtemps à ce rythme et avoir une tension à 17 voire 18 devrait rapidement faire en sorte qu’il ne résiste pas. Vous devez absolument dans ce cas arriver à traiter les origines du stress en les relativisant. C’est le moment de vous attaquer à la cause de votre anxiété et de ne pas l’ignorer. Ne faites pas l’autruche et cherchez la cause fondamentale de votre mal pour trouver des solutions et en les mettre en place. Reposez-vous et faites une cure de bonnes nouvelles. Vous devez réduire votre stress rapidement si vous ne souhaitez pas faire une crise cardiaque. N’hésitez pas à consulter votre cardiologue si besoin. 

Une inactivité brutale qui arrive

Juste avant de rentrer dans le burn-out, un des symptômes reste souvent une subite inactivité brutale. Vous n’avez plus rien envie de faire et « plus la force ». Vous êtes vidé de votre énergie et la moindre tâche vous semble une montagne à gravir. Dans ce cas, vous êtes très proche du burn-out et il vous faut veiller à ne plus vous dénigrer. Pour commencer, vous devez cesser de vous mettre la pression. Ce n’est pas grave si vous ne travaillez pas un jour voire une semaine ! Il y aura peut-être des conséquences mais elle serait bien pire à long terme. Prenez le temps de reposer et déculpabilisez-vous dans ce cas. Il s’agit de récupérer avant d’entrer dans le burn-out qui peut durer des jours, des semaines voire des années. Remettez-vous doucement dans le bain en effectuant une tâche puis une autre sans trop forcer. Vous pouvez ne réaliser qu’une tâche par jour voire aucune. N’essayez pas de reprendre brutalement car votre corps vous arrêterait. Prenez avant tout du temps pour vous et ignorez quelques temps vos devoirs envers l’entreprise afin de vous enlever tout motif de pression !

Les autres symptômes à regarder

En général, il se situe bien avant les 3 premiers précités. D’abord vous pouvez avoir de l’insomnie et ne pas arrêter de ressasser certains sujets dans votre tête. Vous dormez mal et avez du mal à trouver le sommeil. Certains maux physiques légers comme des maux de dos ou de tête peuvent survenir tout comme des troubles digestifs. Vous pouvez également tomber plus souvent malade qu’à l’accoutumée et des allergies peuvent apparaître ou vous pouvez avoir tendance à fumer plus par exemple ou à consommer des somnifères ou autres boissons qui vous aident à vous évader. 

Surtout des symptômes précurseurs psychiques se manifestent comme de simples troubles de la concentration allant jusqu’à des pertes de mémoire. Des sautes d’humeur peuvent également se pointer comme une forte irritabilité que vous n’aviez pas avant ou encore des tendances dépressives. Vous pourrez ressentir de l’anxiété et votre image de vous-même peut se dégrader. 

Quelques effets sur le travail

Concernant votre travail si vous n’arrivez pas à bien identifier les autres signes, des indices peuvent vous conduire à penser que vous rapprochez du burn-out à commencer par une subite baisse de la productivité journalière. Vous constatez que vous faites plus d’erreurs et que vous avez moins de réussite qu’auparavant. 

Aussi vous pouvez avoir tendance à devenir moins sociable et à ne plus vouloir rencontrer des personnes avec qui vous aviez l’habitude de discuter. Les conversations avec vos collaborateurs peuvent vous ennuyer au-delà de la sphère privée et vous n’arrivez même plus à les écouter, quand bien même le sujet est intéressant et peut profiter à votre entreprise. Votre capacité d’écoute tout comme votre concentration peut ainsi être affectée et vous ne désirez plus « perdre de temps ». 

Au-delà, vous pouvez constater une tendance à faire une montagne des petites erreurs de vos collaborateurs. Avec le recul, vous vous apercevez cependant que votre colère ou votre ire était disproportionnée par rapport à la faute. 

Tous ces signes doivent vous indiquer que vous risquez de rentrer en burn-out. N’hésitez pas à consulter votre médecin ou une psychologue. 

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer