Le B.A. BA du créateurPersonnel

Se remettre en question : l’action essentielle du dirigeant et du manager

Se remettre en cause n’est guère chose facile car le plus souvent l’être humain est attaché aux habitudes et modes de pensée qui le sécurisent. Se remettre en question c’est accepter, face aux équipes, de s’adapter et remettre en cause des choix pour lesquels on leur avait demandé de s’impliquer car l’entrepreneur face aux bouleversements continuels n’a qu’une solution pour développer ont entreprise et la rendre pérenne se remettre en question et remettre en question les stratégies qu’il avait eu tant de mal à élaborer.

Diriger une entreprise c’est avoir la faculté de prendre des avis et la capacité de faire des synthèses avant de prendre des décisions qu’il faudra imposer. Le dirigeant est un chef d’orchestre. Il ne joue pas à la place de ses musiciens, mais maîtrise l’ensemble de la partition, et donne le tempo. Il se doit d’anticiper et de prendre des décisions stratégiques mais aussi remettre en question des choix qu’il avait imposé à un instant T.

Le remise en question, la qualité essentielle du dirigeant pour s’adapter aux réalités

Lorsque l’on crée son entreprise ou que l’on prend la direction d’un service, d’une équipe, on a une idée précise de ce que l’on souhaite faire et de comment le réaliser. Au stade de débutant s’associe le souci de s‘informer et donc d’écouter et de puiser les idées et d’ajuster sa vision aux réalités de l’environnement mais aussi de s’adapter à un monde en constante évolution. En l’espace d’une décennie, les changements, les évolutions ne permettent plus de s’attarder aux idées que l‘on avait eu tant de mal à mettre en place. C’est une question de survie ! Pour franchir chaque remous et tourbillon de ce parcours mouvementé, l’entrepreneur doit ajouter à son inébranlable persévérance une grande ouverture d’esprit et un forte capacité d’évolution. Et donc de remise en question. Il s’agit non seulement de savoir remettre en cause des choix et des directions initiales devenus inopportuns que d’être capable d’adapter avec justesse son attitude et sa posture envers ses différents collaborateurs mais aussi ses partenaires. La capacité à se remettre en cause découle de la capacité à hisser sa voile selon le vent qui souffle. : le vent du marché, de la législation, de la mondialisation, de l’environnement, de l’innovation… Une liste non exhaustive qui révèle simplement que l’entrepreneur ne peut réussir qu’en étant constamment en phase avec les réalités du monde qui l’entoure et que ses équipes doivent être dans la même disposition d’esprit de remise en question.

L’entrepreneur, un créateur

L’entrepreneur est avant tout un créateur dans l’âme. Il cherche à concrétiser ses idées quel qu’en soit le prix ! Il y met toute sa passion et toute son énergie. Confrontés aux entraves, aux contraintes administratives, à l’immobilisme de la plupart de ceux qui l’entourent, il se caractérise par sa capacité à contourner les obstacles et à s’adapter aux évolutions et aux innovations.
Ce créateur dans l’âme a l’art de la remise en question permanente. Il anticipe souvent le monde de demain ! Il se remet en cause en permanence pour adapter son chemin et son offre aux réalités. Oser s’affranchir d’un référentiel connu, des stratégies habituelles pour aller dans l’inconnu est un défi car la prise de décision devra être créatrice de valeur, ce qui peut être en soit une vraie question pour un dirigeant et ses équipes après des années de résultats construits sur une culture d’entreprise liée à différents paramètres comme ceux de réduire les coûts, de répondre aux clients, de développer sa notoriété …

Alors se remettre en question, est en fait la clef de la réussite car elle encouragera les équipes devant cette remise en question à se remettre elle-même en question et donnera in dynamisme à l’entreprise qui dépassera les espérances du dirigeant.

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer