GérerLes aides à l'embaucheManagement

Le recrutement, méthode et aides de l’état

Au sein des entreprises, le recrutement n’est pas toujours chose aisée. Cette étape reste néanmoins primordiale pour trouver de bons profils et développer son activité. Et recruter sans les outils adéquats peut vite devenir une activité chronophage. Découvrons quels moyens utiliser pour dénicher les perles rares…

Les agences de placement : une aide au recrutement

Recruter un salarié demande du temps pour un dirigeant. D’autant plus qu’il est possible de rencontrer des difficultés et de ne pas toujours tomber sur le profil idéal. Ainsi, la mission des agences de placement s’avère d’effectuer une première partie du travail. Vous pouvez leur diffuser le type de profil que vous recherchez et elles s’occuperont de vous mettre en relation avec une personne qui correspond à vos critères. De quoi être libéré des premières étapes du recrutement qui se révèlent, bien souvent, fastidieuses et chronophages. Plusieurs agences existent comme Pôle emploi, les agences d’intérim, l’APCE (Agence Pour la Création d’Entreprise) ou encore les agences privées. 

Le cabinet spécialisé à l’écoute de vos demandes 

Quand vous possédez une petite entreprise et que personne n’est spécialisé en ressources humaines, il devient difficile de gérer l’ensemble de vos recrutements. Le développement d’une entreprise a cependant besoin de personnes qualifiées. Les cadres et les personnes expérimentées restent souvent plus difficiles à dénicher et, pour vous accompagner, il existe des cabinets spécialisés. Ces derniers s’occupent de trouver les personnes correspondant au profil demandé sans pour autant faire les entretiens. Vous devrez, certes, vous en charger mais, la sélection étant faite en amont, vous aurez moins de difficultés dans vos recherches de la perle rare. Les cabinets spécialisés devraient d’ailleurs se montrer plus à l’écoute que les agences de placement puisqu’ils ne sont pas autant submergés par les demandes.. 

Internet, vivier de profils 

De nombreuses entreprises ne préfèrent pas faire appel à des cabinets ou des agences pour trouver leurs salariés. Certaines se considèrent suffisamment compétentes pour prospecter elles-mêmes. Elles recherchent ainsi leurs futurs employés grâce à des offres d’emploi directement publiées sur Indeed, Monster.fr ou d’autres sites. Ces étapes prennent plus de temps pour les entreprises, dans le cas où personne n’est dédié à cette tâche. Il est, de ce fait, possible de perdre du temps en convoquant des profils peu qualifiés pour le poste que vous proposez. La diffusion directe des offres d’emploi s’adresse particulièrement aux structures possédant un service de ressources humaines. Les RH étant spécialisés dans le recrutement, ils auront plus de temps pour s’attarder sur la formulation d’une offre d’emploi et sur la sélection préalable aux entretiens d’embauche. 

L’utilisation des réseaux sociaux professionnels

Depuis l’émergence des réseaux sociaux et particulièrement de la plateforme LinkedIn, des entreprises font le choix de prospecter via ces outils. Ils sélectionnent des offres pertinentes en fonction des profils disponibles. Dans la sphère digitale, ce type de recrutement se pratique de plus en plus. Il demande tout de même un minimum de connaissance de ces plateformes et une bonne réflexion pour recruter des profils pertinents en fonction du poste proposé. 

Recruter des proches

En tant qu’entreprise, particulièrement lors de sa création, il est courant d’embaucher des personnes de son entourage. Les dirigeants préfèrent des personnes proches dans le but d’avoir entièrement confiance en leurs salariés. Si vous envisagez de recruter dans votre entourage, assurez-vous néanmoins que vous saurez garder un comportement professionnel. Avec des amis ou de la famille, vous avez des chances de ne pas réussir à asseoir votre autorité. Prenez votre temps et établissez une réflexion claire sur ce que vous attendez de vos proches. 

#1jeune1solution prolongé : les aides pour embaucher les jeunes

Le plan gouvernemental #1jeune1solution suit le calendrier de la crise sanitaire. Le ministère du Travail, de l’Emploi et de l’Insertion prolonge certaines aides à l’embauche prévues au plan. Ainsi l’aide exceptionnelle à l’embauche des jeunes a été prolongée de deux mois, jusqu’au 31 mars 2021. En ce qui concerne les entreprises et associations, elle leur permet de toucher jusqu’à 4 000 euros pour l’embauche d’un jeune de moins de 26 ans.

Mesure phare pour les entreprises, l’aide à l’apprentissage est mise en œuvre pour les contrats signés entre juillet 2020 et le 28 février 2021. Bénéficiez de 8 000 euros pour le recrutement d’un apprenti majeur et de 5 000 euros pour un apprenti mineur. Il en est de même pour le contrat de professionnalisation, pour les moins de 30 ans.

EMPLOI FRANC + PROLONGÉ, CIE-JEUNES ET PEC-JEUNES INCHANGÉS

Le dispositif « Emploi Franc + » est lui aussi prolongé jusqu’au 31 mars 2021. Entreprises et associations, vous pouvez bénéficier de cette aide à l’embauche pouvant s’élever jusqu’à 17 000 euros pour le recrutement d’un jeune sans emploi de moins de 26 ans et résidant dans un quartier prioritaire de la politique de la ville, en CDI ou en CDD d’au moins 6 mois. En plus de l’aide, vous jouez un rôle majeur pour favoriser l’insertion des jeunes dans le monde du travail.

Employeurs du secteur marchand, rien ne change pour les contrats destinés à recruter des jeunes éloignés de l’emploi – Contrat Initiative Emploi-Jeunes (CIE-Jeunes) et Parcours emploi compétences (PEC-Jeunes), dont les déploiements étaient prévus pour 2020 et 2021.

#1JEUNE1SOLUTION, SOUTIEN PERTINENT À L’EMBAUCHE

Le gouvernement souhaite maintenir ce rythme afin de donner à chaque jeune une solution et mobilise les entreprises, petites et grandes, notamment sur l’alternance.

Dernièrement, près d’un millier d’entreprises de secteurs variés** se sont engagées à soutenir le plan #1jeune1solution, notamment en visant le nombre de 100 000 offres d’emploi et d’alternance déposées sur le site #1jeune1solution d’ici à fin février. Avec 83 782 offres actuellement, les recruteurs de toutes tailles sont sur la bonne voie.

Plus d’un million de jeunes ont été recrutés en CDI ou en CDD d’au moins 3 mois entre août et novembre 2020, soit presque autant qu’en 2019, et 495 000 contrats d’apprentissage ont été signés en 2020, contre 353 000 en 2019. Dans le secteur bancaire et assurantiel BNP Paribas, Crédit Agricole, Société Générale, Caisse d’épargne, AXA, La Mondiale); dans la grande distribution Carrefour, Système U et Boulanger ; dans l’énergie Total, EDF et ENGIE ; la SNCF dans les transports; Schneider Electric dans l’industrie et Vinci dans le BTP ; Nestlé dans l’alimentation ; dans les services La Poste, Korian, Adecco, Accenture et PwC ; Microsoft et  Gameloft dans les technologies.



Les moyens de recrutement se diversifient au sein des entreprises. Que vous soyez une petite, moyenne ou grande structure, des solutions adaptées vous sont proposées. N’oubliez pas également que des subventions soutiennent l’embauche de salariés provenant de zones sensibles, ce qui peut se révéler un avantage pour vous comme pour eux. 

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page