Outils

Et si vous reconvertissiez les masques de nuit des avions ?

A l’heure où les masques ne sont plus disponibles, de nombreuses personnes reconvertissent certains objets de la vie courante pour en faire des masques. Certaines idées farfelues peuvent faire sourire comme l’utilisation de grandes boites de Tupperware et ou encore le bonnet de soutien-gorge (si si on vous promet). Cependant certaines idées peuvent vous séduire comme celle que nous allons vous présenter. La créativité est bien présente même si parfois des solutions apparaissent comme plus simples.

Vous pouvez bien sûr encore une fois tenter dans votre pharmacie mais ils sont en général réservés au personnel prioritaire. La pénurie étant bien présente, autant se mettre à la recherche d’objets alternatifs qui pourraient vous servir de masque. 

Les idées sont partout dans l’univers du voyage

Dynamique dans de nombreux articles et interviews a mis en exergue depuis 10 ans le puits d’idées qui se trouvent dans les voyages et en voilà donc une autre. Si vous avez pris plus d’une fois l’avion et chaque fois la compagnie aérienne telle qu’Air France, soyons chauvins, on vous a peut-être fourni des masques pour dormir et accompagner vos voyages en toute sérénité. Et peu avant l’arrivée du coronavirus m’étant rendu à Las Vegas, nous avons eu le droit à nos masques. Tout cela pour dire que lorsqu’on voyage, tout ce que l’on rencontre ou voit et qui ne font pas partie de notre vie quotidienne peuvent être la source d’inspiration pour un business ou une bonne action. Les entrepreneurs qui ont trouvé leur concept pendant leurs voyages sont légions et il suffit de voir des entreprises comme Wonderbox pour comprendre que succès peut-être au rendez-vous.

Une idée de masque alternative ?

Loin de notre idée d’en faire un business de masques dans ce temps de pandémie mais plutôt de vous suggérer d’en trouver, là où ils ne sont pas afin que vous puissiez vous protéger ou protéger les autres et empêcher la diffusion galopante de ce virus… Il vous suffit de l’utiliser devant votre bouche et ils ont tous des élastiques et donc rien à faire !!! Si la protection n’est pas optimale, elle vous assure le minimum et vous pouvez faire vos courses avec. Si vous devez vous rendre sur votre lieu de travail ou bien faire votre jogging et bien vous pouvez les utiliser pour vous déplacer et ainsi protéger les autres et bien sûr vous-même (ou du moins assurer le minimum de protection). Vous pouvez les laver soigneusement et donc vous en resservir ou bien introduire un kleenex que vous jetterez par la suite. Cela sera toujours mieux que rien comme le dirait l’expression.

Pour lutter contre la pandémie

Pour lutter contre la pandémie, il est bien sûr conseillé de respecter le confinement en premier et d’adopter ainsi les 5 gestes barrières Pour freiner le coronavirus comme rester chez vous, vous laver les mains régulièrement (toutes les heures), tousser dans votre coude, éviter de vous toucher le visage ou encore essayer de garder une distance de plus d’un mètre avec les gens que vous rencontrez. Ceci, surtout si vous êtes amené à sortir à l’extérieur pour vous rendre sur votre lieu de travail ou encore tout simplement pour faire vos courses. 

Un parallèle à méditer

Cette crise sanitaire met avant tout en exergue plusieurs choses. Déjà, les français regardent massivement ce qui se passe à l’étranger et comme la crise est gérée dans plusieurs pays. On voit bien que la réaction n’est pas uniforme et que chacun opte pour une stratégie différente. Si certains pays ont opté directement pour un confinement strict, d’autres sont plus permissifs alors que certains ne mettent quasiment rien en place. Pareil pour les diagnostics qui ne sont pas effectués d’un pays à un autre. La question qui demeure au centre est l’efficacité. De la même manière scruter les pratiques qui se font à l’étranger (et pas chez nous) peut vous inspirer tant dans vos méthodes de travail, que pour idée de business ou encore pour transposer une manière de faire d’un secteur à un autre. 

N’oubliez pas la culture

Chaque pays possède sa propre culture et un concept qui marche très bien dans un pays peut ne pas marcher dans le nôtre. Il faut prendre en compte les habitudes culturelles. Lors de la première vague de mesure, il a été impossible pour le gouvernement de limiter les contacts humains entre Français, par exemple, en se basant sur de simples recommandations. Les Français restants très tactiles avec des habitudes comme la bise ou de se serrer la main. Il faudra de la même manière adapter votre produit ou service aux us et coutumes d’un pays. 

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer