CréerDéveloppement personnelPersonnel

Quelques conseils pour gérer sa colère au travail

La gestion de la colère joue un rôle important au sein de la vie de l’entreprise. Ce sentiment peut affecter autant les dirigeants que les subordonnés. Elle risque de compromettre l’harmonie existante et l’ambiance générale de l’entreprise. La mésentente avec vos collaborateurs risque de provoquer des conséquences néfastes sur la production et peut perdurer sur le temps. De ce fait, la maîtrise de sa colère s’impose. 

La colère : un signe de faiblesse

Il faut réaliser que manifester une colère excessive à ses subordonnés ne constitue en rien une preuve d’autorité mais une preuve de faiblesse. Dans la majorité des cas, la colère survient car il existe une distorsion entre vos attentes et ce que la personne produit ou doit produire. 

Il s’agit en réalité du fait que vous n’arrivez pas à concilier la réalité avec vos prévisions. Cela provoque un écart considérable entre dirigeant et subordonnés se trouvant dans une situation d’incompréhension générant d’importantes mésententes notamment quand le salarié pense donner le meilleur de lui-même.

Pour éviter cela, le dirigeant doit essayer de comprendre que lui ou ses subordonnés ne peuvent pas tout gérer, notamment les imprévus. Savoir accepter les défauts ou la non atteinte des objectifs par les collaborateurs demeure le meilleur moyen pour limiter les colères excessives. Dirigeants et salariés constituent tous deux des êtres humains. Ils peuvent commettre des erreurs et détenir de nombreux défauts (lenteur, mauvaise foi, manque de savoir-vivre…). Et au final, si cela ne marche pas, c’est surement parce que vous avez quelque part mal fait quelque chose ? 

Comment maîtriser sa colère au bureau ?

Gérer sa colère ne signifie pas qu’il ne faut pas se mettre en colère. Même si vous êtes contrarié, il ne faut pas hésiter à montrer ses émotions, mais en les maîtrisant.

Se recentrer sur soi

Se mettre hors de soi au bureau ne constitue pas la meilleure manière de montrer son mécontentement. À la connaissance d’une nouvelle troublante et désagréable, il convient de prendre une bonne respiration avant de manifester une réaction quelconque. Dans le cas où la situation risque de dégénérer, il faut relativiser en sortant de la situation conflictuelle et en vous demandant si les conséquences sont si importantes que cela. Il n’y a pas mort d’homme et vous aurez largement oublié cet évènement dans deux ans alors pourquoi vous prendre la tête ? Cherchez plutôt les solutions ! 

Les solutions diplomatiques

Pour gérer sa colère au bureau, il existe des solutions diplomatiques. Pour cela, il suffit de prendre un peu de recul et considérer les choses en dehors de l’affectif. Une approche objective permet d’enlever la part émotionnelle : présenter les faits, partager ses émotions de sorte à faire sortir sa colère de manière plus pacifique, proposer des solutions et surtout de mettre en place de nouvelles stratégies pour éviter la répétition de certaines circonstances, sources de la colère. Les erreurs sont courantes mais doivent avant tout servir d’apprentissage.

Amortir le choc

Cela exige énormément de compréhension et de considération d’autrui. Il convient de distinguer l’acceptable de l’inadmissible tout en restant zen. Dans le cas où les circonstances vous accusent, il faut assumer. Dans le cas contraire, il ne faut pas hésiter à se justifier poliment et avec diplomatie. 

Il s’agit également de réaliser que vous êtes le chef d’entreprise et que c’est votre rôle de rassurer vos équipes ou de faire en sorte que tout se passe bien. Ce n’est pas en hurlant que vous allez résoudre le problème alors autant vous remettre en question et réaliser que vos salariés ne seront que plus productifs si l’ambiance reste bonne. Vous ne pouvez pas être celui qui pourrit l’ambiance. 

Exprimer ses émotions

La colère demeure constructive dans une relation, que ce soit entre collaborateurs ou entre dirigeants et subordonnés. L’harmonie de la relation au sein d’une entreprise repose sur la confiance et le partage. Ainsi, il ne faut pas hésiter à exprimer ses émotions en évitant de les refouler. Les plus optimistes arrivent à transformer leur colère en énergie positive leur permettant d’assurer une vie plus sereine au bureau.

Exprimer son mécontentement sans s’emballer reste un exercice difficile mais il convient de ne pas trop accumuler. Plutôt que de laisser la mayonnaise montée, autant dire très rapidement que cela ne vous plait pas. 

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page