Développement personnelEntrepreneurLes qualités de l'entrepreneur

Ces qualités de dirigeant qui plaisent

Les salariés suivent la direction de l’entreprise et souvent, une femme ou un homme, la dirigeante ou le dirigeant. Si le but proposé peut être désirable par l’ensemble de vos équipes, il existe parfois un frein à l’adhésion des équipes, vous-même que vous le vouliez ou non. On le voit souvent dans le cadre des associations où les salariés sont intimement convaincus par le but de celle-ci mais ont du mal avec leur direction. Zoom sur ces qualités à acquérir si vous ne souhaitez pas devenir le boulet de votre entreprise.

L’exemplarité en premier

Il s’agit de la qualité majeure voire indispensable de tout dirigeant. Vous ne pouvez exiger de vos équipes ce que vous ne vous appliquez pas à vous-même. Alors, bien-sûr, vous êtes libre car vous êtes le patron et vous pouvez faire comme vous voulez au fond. Mais croyez-vous sincèrement que vos équipes donneront le meilleur d’elles-mêmes si vous vous autorisez des libertés et que vous leur imposez des contraintes. Pourrez-vous exiger de vos collaborateurs qu’ils arrivent à l’heure si vous êtes toujours en retard, si vous utilisez votre portable pour des raisons personnelles si vous leur interdisez de l’utiliser ? …Vous devez être exemplaire et souvent cela demandera des efforts mais c’est la condition sine qua none si vous souhaitez que les autres fassent de même. Vous diffusez la culture de votre entreprise rien que par vos comportements. Si vous traitez vos managers avec respect, ils auront tendance à faire de même avec les équipes sous leur responsabilité. Une qualité nécessaire qui risque à défaut de détruire l’harmonie. Attention tout de même à ne pas trop vouloir en faire et de vous imposer des contraintes dénuées de sens. 

La modestie réelle

Quelques chefs d’entreprise ont tendance à devenir arrogant notamment quand leur entreprise réussit. Si vous pouvez être fier du chemin parcouru, il existe une grande différence entre l’arrogance et la satisfaction de soi-même. Énormément de facteurs ont joué en votre faveur dans votre réussite, parmi lesquels et même si vous n’en avez pas tout à fait conscience, vos équipes. Prendre tout le mérite, surtout quand il n’est pas en réalité dû seulement à vous, ne représente vraiment pas une bonne pratique. N’oubliez pas que tout plan stratégique même parfois demande aussi derrière une exécution et que si celle-ci est mal réalisée, vous n’aurez jamais de fruit de vos « bonnes décisions ». Surtout, rendez à César ce qui est à César, autrement dit ne vous appropriez jamais le succès des autres. Certes la réussite globale est peut-être en grande partie liée à votre travail ou vision mais pas seulement. Seul vous auriez pu le faire mais en équipe, vous êtes allé beaucoup plus loin. Enfin, faire l’apanage de vos richesses n’entraînera qu’une seule chose au meilleur des cas : la jalousie ou le mépris. Ce n’est pas parce que vous en êtes fier que vous devez en faire l’étalage. 

L’empathie face à la rigidité

Vous pouvez suivre votre ligne de conduite et vous devez le faire. Cependant, il ne faut pas confondre celle-ci avec une rigidité excessive. Vous devez être capable de vous mettre à la place de l’autre afin de bien comprendre ce qui l’a amené à faire certaines actions plutôt que d’autres. Si toutes les actions ne peuvent pas se justifier, elles ne doivent pas nuire au bon fonctionnement de l’entreprise, n’oubliez pas que vous n’êtes pas à la place de vos salariés. Vous attendez peut-être d’eux des efforts et trouvez naturel certains qui ne le sont peut-être pas. Ils font peut-être déjà pour vous preuve de compréhension et se donnent plus qu’à la normal. Votre comportement peut dérailler en banalisant ceux-ci et en vous concentrant sur des faits anodins notamment. N’oubliez pas que vous devez pouvoir vous projeter à leur place afin de mieux comprendre les situations et n’ont pas faire preuve d’une rigidité excessive. 

L’ouverture et la préservation du sens

La reconnaissance du « patron » est nécessaire pour bon nombre de vos salariés. Ils doivent se sentir considérés à leur juste valeur. Cette considération passe souvent par le temps que vous accordez à chacun et par l’ouverture que vous leur montrez. Il ne s’agit pas juste d’une façade : vous devez prendre conscience que chaque personne est importante. N’oubliez pas également que vous êtes le gardien du sens et de la mission de l’entreprise et vous devez communiquer cet état d’esprit. Il vous faut garder la motivation de chacun au top car c’est votre rôle principal si ce n’est de bien contrôler l’exécution du plan stratégique et de bien motiver vos managers intermédiaires. Plus vous respecterez profondément vos collaborateurs, quel que soit leur niveau hiérarchique, plus vos managers auront tendance à faire de même. 

Le manager soigné

Ce n’est pas vrai pour tout le monde car certains n’ont strictement rien à faire que leur chef d’entreprise ne ressemble à rien. Cependant, certains sont très attentifs à votre aspect notamment dans les métiers commerciaux. Vous pouvez avoir votre style mais vous devez susciter l’envie à chacun d’avoir une présentation impeccable tout en gardant son style. Tout doit rester sous contrôle malgré le fait que les habitudes vestimentaires aient beaucoup évolué. Bon nombre de dirigeants ont tendance à ne pas tenir compte de l’impact de leur tenue et par exemple porter tous les jours, par exemple, le même jean. Aujourd’hui, il n’est pas nécessaire de porter des habits coûteux pour émaner la distinction et un des B.A. BA si vous ne souhaitez pas que vos salariés se sentent mal à l’aise lors de rendez-vous d’affaire est d’avoir une tenue qui suggère le respect. Vous devez représenter une entité qui rassure et non qui inquiète. Si vous pouvez vous permettre certaines libertés quand vous êtes au sein de votre entreprise, il faut tout de même que vous restiez soigné. Vous en êtes le représentant avant tout !

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page