Le B.A. BA de la communicationPar des coachsPar les outilsSe former / Se faire accompagner

Prendre la parole en public en face à face ou par Visio : profitons de cette période pour nous former et nous entraîner

Yapuka partage ses conseils pour devenir des orateurs heureux et efficaces.

Quel que soit notre statut, rôle, fonction et situation, nous sommes tous amenés en cette situation inédite et brutale à intervenir à distance avec des outils comme ZOOM, Teams, Skype, Livestorm, Blackboard ou autres. Avec nos équipes en interne ou en télétravail, avec nos clients pour des échanges et négociations, ou encore avec nos partenaires ou notre écosystème, nous nous devons d’être impactants. 

Penser avant tout aux 3 V : visuel, vocal et verbal

Une fois la technique choisie mise en place, il est indispensable de connaître et de pratiquer les codes d’une communication claire, concise et précise. Que ce soit pour partager ses idées, les défendre, annoncer des objectifs, faire passer des messages, motiver ses équipes …, l’enjeu est de s’assurer d’avoir été bien compris par ses interlocuteurs afin d’obtenir leur adhésion. 

Lors de la première impression « tout parle en nous » :

  • 55 % pour le non-verbal : les gestes, la posture, les expressions du visage, les sourires, les regards
  • 38 % pour la voix, le ton, l’intonation, le rythme
  • 7 % pour les mots : le contenu.

Le non-verbal (visuel et vocal) est donc 12 fois plus puissant que le verbal !

Or, face à un écran, la façon de délivrer notre parole doit être plus marquée, plus exagérée, plus forte, plus articulée et surtout davantage préparée. 

La communication est une affaire de perception. Nous retenons d’abord ce que nous voyons (d’où l’importance de soigner sa présentation : sourire, tenue, posture, couleurs), puis ce que nous entendons (d’où l’importance de parler d’une voix énergique, audible et claire), et enfin ce que nous comprenons (d’où l’importance de donner des exemples, de choisir des phrases courtes avec des mots compréhensibles pour notre auditoire). Ainsi, nos interlocuteurs interprètent et retiennent d’abord ce qu’ils voient (60 %), ensuite ce qu’ils entendent (33 %), enfin ce qu’ils comprennent (7 %). Comme tout se voit et s’entend, impacter son public c’est s’assurer de la cohérence entre ce que l’on pense, ce que l’on dit et ce que l’on fait. 

En résumé, pensons 3 V : le Visuel (non-verbal), le Vocal (voix) et le Verbal (les mots).  

Les trois temps de la prise de parole

Le secret de la réussite ? Une « forme » au service du fond et un « fond » en adéquation avec la « forme » : des phrases courtes, du rythme, « un mot fort, un geste fort »

Revenons sur les trois phases de la prise de parole : l’AVANT, le PENDANT et le APRES. 

La préparation, clé de la réussite de la phase avant

Avant la prise de parole, assurons-nous dans un 1er temps, de nous être bien préparé : je pose mon intention, je clarifie mes idées, je structure mon discours : introduction, développement et conclusion.

Dans un 2ème temps, assurons-nous d’avoir listé les points clés : des dates, des chiffres, des faits, des témoignages, des exemples, des encouragements

Le déroulé aligné sur notre préparation, clé de réussite du Pendant, avec la possibilité de se permettre un peu d’improvisation ou d’humour si affinités : 

Je garde le fil de mon histoire : le story telling (contextualisation), l’enjeu, la promesse, les bénéfices attendus.

J’adapte mon langage et mon contenu (fond et forme) à mon auditoire et au contexte : la crise actuelle nécessite un bon dosage entre la transparence, le discours vérité et le réalisme optimiste et la réassurance, la dynamique, la volonté, le positif et la mobilisation.

Et le APRES, la conclusion ne doit pas être bâclée bien au contraire ! 

Elle laisse votre dernière impression et il faut qu’elle soit utile : poser des questions à votre auditoire, lui proposer des actions et vous poser des questions post-intervention.

Avez-vous proposé des « next step », des « call to action » : qu’attendez-vous de votre auditoire : un engagement à l’action, une adhésion au projet ?

Avez-vous incarné votre intervention ? Avez-vous conquis la salle ? 

Autant de questions qui vous feront progresser et qui vous apporteront du résultat. Si votre prestation demande des ajustements, ne vous inquiétez pas, prendre la parole est déjà un acte courageux, et selon la célèbre phrase de N.Mandela « je ne perds jamais, soit je gagne soit j’apprends ».

Préparer à la prise de parole et encourager cet exercice puissant est une de nos passions chez Yapuka.org , en plus d’être notre métier ; profiter de cette période de confinement, de télétravail ou d’activité ralentie voire arrêtée est l’occasion positive de se former et progresser dans cet art qui s’améliore avec la pratique.

Valérie FALALA Co-fondatrice de Yapuka 

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer