EntrepreneurGestion du temps et du stressPersonnel

Pourquoi vie professionnelle et personnelle sont indissociables ?

Le chef d’entreprise doit souvent faire la part entre sa vie personnelle et professionnelle. Il accorde du temps à l’un ou à l’autre. Pourtant, la dissociation n’est pas si évidente que cela et pour plusieurs raisons.

La passion du chef d’entreprise, c’est souvent son entreprise

La première raison qui fait que la dissociation est difficile est qu’il faut comprendre que pour un chef d’entreprise, la première passion réside dans son entreprise. Les sacrifices réalisés pour créer et développer une boîte demeurent souvent considérables. Temps, argent, effort ou encore volonté sont nécessaires pour parvenir à passer d’une idée à une réelle entreprise. Le chef d’entreprise reste souvent obnubilé par son entreprise, au moins les premières années. Il y consacre tout son temps, son énergie et ses pensées. Autant dire que faire une dissociation entre une passion et sa vie personnelle relève presque de l’impossible. 

Son entreprise est censée avoir une mission qu’il affectionne

L’entreprise aujourd’hui s’avère vouloir tenir compte de sa responsabilité en ce qui concerne l’environnement par exemple et offre une mission qui va bien au-delà du simple fait de réaliser du chiffre d’affaires. Celle-ci représente le but ultime et souhaitable pour notre société et c’est que prône le chef d’entreprise auprès de ses équipes. Celle-ci devrait avancer conformément aux valeurs de l’entrepreneur et donc représente un but personnel autant que professionnel. La dissociation est donc relativement difficile puisque celle-ci évolue vers un but souhaitable et louable conforme aux valeurs de l’entrepreneur. Plus la société de développe, plus l’entrepreneur souhaite contribuer à cette mission. Une séparation pas forcément évidente donc. 

Avoir son entreprise, c’est un peu donner de soi

Si l’« échec » fait si mal en entrepreneuriat, c’est parce que l’entrepreneur y met toute sa conviction, ses forces et même une partie de lui. Il avance avec ses convictions et doit se battre pour convaincre chaque jour que ce qu’il a créé est viable. Autant dire qu’une partie de lui est engagé dans ce combat qu’est l’entrepreneuriat. Il doit souvent faire face aux critiques, parfois vives, de l’entourage. Son échec ou sa réussite influent souvent sur la considération que certaines personnes ont de lui. En cas de réussite, il peut apparaître comme un génie et en cas d’échec comme un nul. Le pire demeure que son égo est de ce fait engagé et que la confiance en soi peut rapidement s’en trouver affecté. Si le burn-out est aussi connu, ce n’est pas tellement le nombre d’heures qui est en cause mais bien le fait qu’il y a une forme de reconnaissance dans le succès ou non de l’entreprise et que parfois les petits échecs à répétition peuvent en décourager plus d’un.

La vie personnelle dépend de la vie professionnelle

Cela peut paraître évident mais la vie professionnelle influe directement sur la vie personnelle du dirigeant ne serait-ce qu’en termes de rémunération. Nombreux sont ceux qui quittent des postes confortables pour se lancer dans l’aventure et doivent modifier leur train de vie. Les entrepreneurs habitués au confort salarial peuvent vite en ressentir les effets et devoir diminuer leur train de vie. Autant dire que l’impact se révèle direct, sans compter le nombre d’heures consacré à la vie familiale qui peut être réduit à une peau de chagrin. Le bien-être financier de l’entreprise est relié au bien-être personnel. Si l’entreprise va mal, l’entrepreneur aura tendance à se sous-payer par exemple. Une relation directe entre les deux est donc à ne pas sous-estimer. 

Pour les avantages de l’entrepreneur

Il est évident que la possibilité de s’organiser comme bon lui semble ou de prendre en compte les contraintes personnelles dans son emploi du temps représente un des immenses avantages de la fonction entrepreneuriale. Si les entreprises aujourd’hui se réorganisent globalement pour permettre à leurs salariés de faire du télétravail et de les soutenir face aux aléas de la vie comme un enfant malade, il s’agit avant tout d’un des privilèges de la vie d’entrepreneur. C’est en effet lui qui fixe son emploi du temps, quitte à en subir les conséquences. Il s’organise et en est la plupart du temps libre sur ce point. Il ne s’agit pas de croire que l’on peut faire ce que l’on veut car il faudra assumer dans tous les cas mais personne ne viendra, en principe, lui faire la morale car il a décidé de s’organiser autrement pour répondre à un besoin personnel.

Le temps accordé à l’entreprise et l’environnement

Cet argument reprend globalement celui de la passion et de la mission. Il faut globalement comprendre que l’entrepreneur va dédier énormément d’heures à son entreprise au moins les premières années. Il faut donc se dire qu’il passera une immense majorité de son temps éveillé dans son entreprise. Autrement dit, la vie personnelle va forcément être affectée par la vie professionnelle et inversement. Il est donc naturel que la dissociation soit très difficile à faire. Aussi, il est clair qu’être chef d’entreprise c’est aussi fréquenter d’autres cercles, d’autres types d’individus notamment des dirigeants qui rencontrent les mêmes types de problématiques. Le cercle professionnel a tendance à rentrer dans le cercle personnel. Des connaissances deviendront des amis, comme des anciens camarades peuvent le devenir. 

On l’aura compris, la dissociation entre la vie personnelle et la vie professionnelle pour le chef d’entreprise est extrêmement complexe. Il n’est pas rare que l’entrepreneur ramène son entreprise dans sa vie privée et inversement. Cette dissociation s’opère en général véritablement lorsque l’entreprise n’a plus de dépendance vis-à-vis du chef d’entreprise et qu’elle fonctionne toute seule.

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer