Start-Up

L’entrepreneur qui favorise les rencontres professionnelles à succès, Alexis Kourganoff

Autodidacte de l’entrepreneuriat et passionné d’informatique depuis son plus jeune âge, Alexis Kourganoff est l’inventeur d’HandsUp, un service mobile favorisant la rencontre en direct des personnes ayant un intérêt professionnel commun. Portrait d’un homme qui a toujours voulu donner du sens à la technologie.

« Je suis tombé dans la potion magique de l’entrepreneuriat dès l’enfance. Fils d’entrepreneur, très tôt, j’ai voulu comprendre les rouages de l’entreprise ». Sourire naturel, regard clair et chaleureux, c’est la première chose que nous répond Alexis Kourganoff lorsqu’on lui demande de raconter les débuts de son parcours professionnel. Celui d’un homme qui a fait de son autodidactisme une force et de sa passion pour l’innovation technologique, un moteur professionnel. 

Il raconte : « Passionné d’informatique, j’ai démarré en 1987 une carrière d’ingénieur commercial à la croisée de la technique et du business. Cinq ans plus tard, j’ai eu ce qu’on pourrait appeler “une crise d’entrepreneurite“ (rires). J’ai démarré un projet dans le mobile. Mais celui-ci s’est révélé trop en avance sur son temps. »

Salariat et « crise d’entrepreneurite »

En 1996, il retourne au salariat et approfondit son expertise professionnelle en travaillant pour Cap Gemini, première entreprise française de services informatique et le géant américain IBM. « Et en 2003, je fais une nouvelle rechute d’entrepreneurite et démarre une autre aventure d’inventeur », confie Alexis Kourganoff avec humour. Suite à cela, il saisit une nouvelle opportunité professionnelle et rejoint l’équipe d’un jeune éditeur de logiciels dans les télécoms où il devient directeur commercial international. Il y restera 10 ans. Mais voyant la start-up « perdre sa fraicheur de pionnier pour se transformer en royaume du process », il décide de partir. « Je n’avais pas très envie de finir général d’armée (rires). Et me voilà reparti pour entreprendre en me disant que cette fois-ci sera la bonne ! », partage celui qui a toujours considéré la technologie « comme un outil au service de l’humain ».

« Changer le monde »

C’est avec cet état d’esprit qu’il commence à travailler sur le projet HandsUp début 2015. A 49 printemps, il aspire à apporter sa pierre à l’édifice pour « changer le monde » selon la fameuse formule des startuppers.

D’un naturel sociable, Alexis Kourganoff a souvent constaté à quel point les bonnes rencontres et relations étaient la clé de toutes les réussites et satisfactions. Passionné de technologies mobiles, il est convaincu que la généralisation des smartphones permet de simplifier et d’accélérer les rencontres professionnelles partout où l’on se réunit et où l’on ne sait pas nécessairement à qui parler, ni de quoi. Il détaille : « J’ai alors passé au crible des dizaines d’applications mobiles visant cet objectif et analysé ce qui les avait presque toutes menées à l’échec. Le besoin était bien là à en juger par le nombre d’initiatives et de start-up. La solution pas encore… ».

HandsUp ou comment connecter les gens en toute simplicité

Avec ses économies d’ancien salarié, il enregistre son entreprise avec son associé en décembre 2015, après plusieurs mois à valider un business model et « concevoir un produit irrésistible » selon ses termes. Concrètement, HandsUp est un service favorisant la rencontre des personnes ayant un intérêt professionnel commun et se situant dans un même lieu. Lors d’une soirée de networking par exemple, il arrive souvent de louper l’occasion de discuter avec quelqu’un qui possède les mêmes attentes professionnelles que soi. HandsUp permet de manière simple et efficace de connecter ces personnes entre elles. Enthousiaste, il ajoute : « En concevant HandsUp, nous pensions surtout à aider nos clients à faire les meilleures rencontres pour réussir leurs projets. Et c’est le service HandsUp – alors que nous faisions nos premiers tests – qui nous a rapprochés nous-mêmes de nos premiers collaborateurs et partenaires. La preuve était faite que nous étions sur la bonne voie ! »

HandsUp aujourd’hui

Toujours en phase de construction aujourd’hui, HandsUp ne possède pas encore de salariés et travaille avec des prestataires. L’équipe de la start-up est pour l’instant composée de cinq personnes, dont Alexis et son associé.

Dans les mois qui viennent, Alexis Kourganoff espère embaucher son premier employé pour assurer le développement en interne des différentes versions de l’application HandsUp, puis d’autres pour accompagner le succès de l’entreprise.

« Les challenges sont quotidiens – un peu comme partout. A ça près qu’en tant qu’entrepreneur, vous êtes le plus souvent seul pour y faire face. Tout prend beaucoup plus de temps que prévu et l’on sait d’avance qu’on ne fera que 100 des 1000 choses qu’il “faudrait“ faire », confie le dirigeant qui pour rien au monde ne retournerait en arrière. Car pour lui, l’entrepreneuriat représente la liberté avant tout. Celle de faire ce qui est « juste, adapté, en accord avec ses convictions et son expérience ».

Se lancer directement à l’international

Si l’entrepreneur souhaite lancer son application directement sur le marché international, il n’a pas prévu de lever de fonds pour l’instant. « Ce sera probablement la prochaine étape mais à l’heure actuelle, nous concentrons toute notre énergie à démontrer les premiers succès d’HandsUp », confie Alexis Kourganoff. Et de conclure par ses conseils avisés sur l’entrepreneuriat : « Il faut toujours viser la simplicité ! Pour son projet d’abord, car nous avons tous tendance à sous-estimer les détails qui vont ralentir notre progression. Pour ses clients aussi car nous vivons dans un monde compliqué où la simplicité devient un atout différenciant. La simplicité est l’ultime sophistication ! »

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page