Développement personnelGestion du temps et du stressPersonnel

La passion de l’entrepreneur ? Un défi pour sa vie privée ?

Lorsque l’on crée son entreprise, on entend souvent parler des instants qu’il faut garder pour soi pour se ressourcer. La notion de marathon plus que de sprint devient une évidence si l’on veut tenir sur le temps. Pourtant, la distinction entre les deux reste très difficile à préserver.

L’entrepreneuriat une passion

Qu’on se le dise, s’il est si difficile de séparer les deux quand on est entrepreneur, c’est d’abord parce que l’entrepreneuriat demeure une passion et un projet de vie. On y met toute son énergie et cette passion est semblable à celle que l’on peut avoir dans d’autres domaines. Pour séparer les deux, il faudrait donc déjà en avoir envie, ce qui n’est pas forcément le souhait du porteur de projet qui y consacre des heures dépassant largement le cadre des horaires de travail habituels et qui le considère comme sa priorité. Celles-ci sont souvent effectuées du lundi au dimanche et empiètent sur les vacances les premières années qui se révèlent souvent inexistantes. Le travail se poursuit ainsi même dans le cadre familial et peut commencer à l’aube, se finir tard le soir et parfois s’imposer au moment des repas. La compréhension du conjoint s’avère essentielle pour permettre au projet de prendre vie ou de tenir la distance.

Travail à la maison et maison au travail

Par ailleurs, il faut bien constater que le travail s’effectue souvent au domicile dans les premiers temps notamment à l’étape de la création du business plan. Ceci perdure au moins jusqu’à la création de la structure juridique et la première location d’un local n’intervient parfois que des années après celle-ci. La séparation est donc d’autant plus complexe à réaliser comme l’auront constatée tous ceux qui ont dû travailler en télétravail pendant la période de confinement. Si les tâches professionnelles empiètent sur le temps à la maison, l’inverse est également généralement vrai. Il n’est pas rare de réaliser des tâches personnelles, tout au long de la journée. Vous n’avez plus personne pour vous dire ce que vous pouvez faire ou non dans une journée et l’entrepreneur se prive rarement de cette liberté. Globalement, c’est toute l’organisation des tâches qui fusionne.

L’unification des outils de communication

Mais l’absence de séparation va souvent plus loin que dans le salariat. Les outils de communication comme le téléphone portable deviennent souvent professionnels pour diminuer les frais d’acquisition d’une part et pour ne pas multiplier les sources d’information. La plupart des entrepreneurs font ainsi en sorte de diriger l’ensemble des emails vers une boite unique pour s’assurer de ne rien rater. Il n’est donc plus rare d’avoir des appels personnels et professionnels qui s’entremêlent tout autant que des emails sur les mêmes terminaux.

Une confusion sociale

Surtout, la distinction est d’autant plus difficile que votre statut social est modifié puisque vous passez de votre ancienne fonction de salarié à celle de chef d’entreprise. Vos moyens financiers sont en général moindres et c’est donc toute votre vie qui s’en retrouve affectée, ce qui est moins le cas quand vous êtes salarié. De plus, l’appel aux réseaux personnel et professionnel pour avancer dans la quête entrepreneuriale génère une confusion d’autant plus difficile à percevoir que vous sollicitez des amis ou votre famille, que ce soit pour avoir le capital nécessaire ou tout simplement des conseils et des avis pour vous soutenir. Reste que certains arrivent à bien établir la séparation et que la majorité des entrepreneurs rétablissent une distinction une fois l’étape des premières années passées pour pouvoir trouver l’harmonie au sein de leur famille. 

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page