11059

Cibler et positionnerCréerDigital

Mid-market, kézako ?

Le terme « Mid-market » est principalement utilisé dans le domaine des services et produits informatiques. Il s’agit d’un raccourci pour le terme middle market qui fait référence au marché BtoB. Il représente ainsi toutes entreprises de taille moyenne qui comptent entre 100 et 1000 salariés.

Le chiffre d’affaires ou encore la plage de salariés retenus pour définir le mid market est variable en fonction des secteurs ou des entreprises qui entrent dans le concept. La nécessité de créer un Mid-market « à la française » est souvent évoquée dans notre pays. Il s’agirait d’un marché qui regroupe de grosses PME avec des centaines de salariés. Ceux-ci se démarqueraient des grands groupes par leur profil innovant et leur réactivité, ainsi que par leur agilité et capacité à s’étendre à tout horizon, notamment à l’international.

Plus de 24 000 sociétés françaises concernées

Le marché du mid-market que les éditeurs de logiciels tentent de cibler compte 24 000 entreprises françaises avec un effectif compris entre 100 et 2 000 salariés. Elles présentent des besoins en technologies de communication et en systèmes d’informations autres que ceux des 5 millions de PME qui ont moins de 100 salariés ou encore des quelque sociétés avec plus de 2 000 collaborateurs. Placées entre ces deux catégories et bien déterminées par les analystes depuis un certain temps, ce marché « moyen » possède une identité qui lui est propre.

Des différences notables de fonctionnement

D’un point de vue de la gestion informatisée, il ne présente pas les mêmes moyens informatiques, que ce soit humain ou financier, par rapport aux grands groupes. 

L’autre différence palpable est l’adhésion moins grande sur les bénéfices en relation avec l’exploitation des systèmes d’information . Celle-ci se traduit particulièrement par le manque d’usage des technologies de l’information et de la communication. 

Le manque d’expertise en fait également une réelle différence. En fait, ces entreprises moyennes ne disposent pas forcément de systèmes d’information expérimentée, pourtant nécessaires pour leur développement. Cependant, les besoins de ces entreprises moyennes en applications sont similaires à ceux des grands groupes.

Des critères relatifs ?

Il est clair que les moyennes et grandes entreprises présentent des besoins informatiques importants, surtout dans le cadre de leur développement. Ce marché génère les mêmes attentes, c’est-à-dire le retour sur investissement, la simplicité d’utilisation et de mise en œuvre et la valeur d’usage. Cependant, il s’avère impossible de généraliser lorsqu’on évoque le mid-market. Ceci notamment parce que leur maturité face à l’outil technologique est plus que variable. Mais leur poids économique reste dans tous les cas supérieur à celui des grandes et des petites entreprises. Il faut donc définitivement compter avec ce marché pour l’avenir.

Pourquoi est-il aussi attractif ?

Le marché intermédiaire offre un terrain propice à la réalisation de ventes et de bénéfices importants sans la concurrence intense observée sur le marché des grandes entreprises. Les entreprises du mid market bénéficient également d’un fort potentiel de croissance, qu’il s’agisse d’élargir leur clientèle, d’introduire de nouveaux produits ou services, ou d’explorer de nouveaux marchés géographiques. Leur structure organisationnelle plus souple et leur agilité relative leur permettent d’ajuster rapidement leurs stratégies aux évolutions du marché. Elles favorisent t ainsi l’innovation et la prise de décisions rapides.

De plus, le mid market offre aux entreprises un environnement où le risque est moindre par rapport aux start-ups. En effet, ces entreprises ont généralement déjà établi leur position sur le marché et disposent d’un modèle commercial éprouvé. L’accès aux ressources et aux financements est également facilité dans ce segment. Il permet de soutenir les investissements nécessaires pour stimuler la croissance, l’innovation et la compétitivité. Enfin, les relations clients peuvent être plus personnelles et axées sur la fidélisation dans le mid market. En effet, il favorise des liens durables avec la clientèle et contribue ainsi à la stabilité et à la prévisibilité des revenus.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page