Management

Les pauses-café, bien ou mal ?

Pour beaucoup, la pause-café est un moment essentiel de la journée de l’entreprise : pour autant, un nombre élevé de ses pauses implique-t-il que vous avez de mauvais employés ? Mais à l’inverse, comment doit être interprétée l’absence de pause-café ?

Des pauses qui ont un intérêt

Soyez convaincu de l’intérêt des pauses-café au sein de l’entreprise, à condition qu’elles ne soient ni trop fréquentes ni trop longues… Il ne faut pas exagérer tout de même ! Le temps passé à cette pause n’est certes pas du temps passé à travailler concrètement, mais ce moment convivial, informel et souvent spontané peut être bénéfique en créant un climat de confiance et de sérénité au sein de l’entreprise : durant cette pause, la conversation peut prendre une tournure professionnelle et possède des avantages. Elle facilite la transmission des informations, la gestion des urgences (qui devient parfois, plus rapide et plus efficace qu’un e-mail) et si vous êtes mobile ou travaillez à distance, ce moment permet de faire le point lors de votre retour au bureau.

Les personnes peuvent partager des sujets personnels comme leur week-end, leur soirée, les exploits et bêtises de leurs enfants, etc. (évitez tout de même les détails croustillants de votre nuit de noces !). Ce type d’échanges tend à rapprocher les gens et représente un atout pour le travail d’équipe. L’un des intérêts de la pause-café est d’échanger avec des personnes avec qui l’on ne travaille pas et de rapprocher les différents services. Bien sûr, l’un n’empêche pas l’autre. On peut se donner rendez-vous devant la machine à café et y retrouver des personnes qu’on n’a pas invitées, mais avec lesquelles on peut trouver des synergies. Outre tisser de bonnes relations au bureau et dynamiser l’entreprise, la pause-café leur permet de faire connaissance avec leurs collaborateurs voire avec vous (et oui, vous aussi vous pouvez prendre des pauses…) et par suite de comprendre la culture de l’entreprise (« bienvenue chez nous ! »). Malgré l’absorption d’une boisson psychotrope, cette ambiance détendue offre l’opportunité de limiter et apaiser les tensions (bien sûr, ce n’est pas une raison pour entrer en conflit avec vos collègues juste avant la pause…). Enfin, selon une étude de l’université de New York réalisée en janvier 2010, la caféine améliore la mémoire des travailleurs ainsi que leur concentration et leurs capacités intellectuelles. Si le goût du café peut s’avérer désagréable pour certains, rien ne les empêche de boire un thé (la théine produit le même effet…) et au pire des cas, de prendre un lait au chocolat !

Des pauses qui peuvent s’avérer néfastes

À l’annonce dissonante de la pause-café, nombreux sont les employeurs qui grincent des dents car aussi courte soit la pause, c’est du temps perdu. Pendant qu’ils se détendent, le travail s’accumule tandis que la productivité diminue et avec elle le gain d’argent. Les employeurs s’inquiètent de ce moment de liberté puisque selon une étude britannique d’Online Opinion, un employé consacre en moyenne 188 jours et 21 heures aux pauses-café dans sa carrière professionnelle. En d’autres termes, la pause-café représente environ 24 minutes par jour et la perte de productivité annuelle a été évaluée à 490 euros par salarié, ce qui peut vite devenir une somme conséquente pour les chefs d’entreprise. Malgré les mauvaises odeurs et les risques de cancer, les entrepreneurs préféreront une pause cigarette à une pause-café dont la durée est cinq fois plus élevée !

Contrairement à ce que nous avons dit plus haut, elles peuvent être sources de tensions et de conflits. Les derniers potins de l’entreprise (dont le contenu est souvent gonflé et parfois complètement faux), l’échange d’informations (évitez de vous prendre pour un espion !), tout peut se dire devant la machine à café. C’est un moment de confidences (…mais pas un confessionnal !). Ce moment peut devenir néfaste pour l’harmonie de l’équipe lorsque des groupes se forment pour se transformer en « clans » et élans guerriers (Aux armes !). Même latents, des effets négatifs existent bel et bien dans ces moments d’apparence cordiale mais n’oubliez pas qu’une entreprise est là pour générer des bénéfices.

La pause-café, vous connaissiez… mais peut être pas sous ces angles ! Sans doute aurez-vous réfléchi à la nécessité ou non de prendre un moment pour respirer (ou de laisser respirer vos salariés). Cependant, prenez garde de ne pas laisser refroidir votre boisson fumante, vous pourriez passer pour un fumiste…

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer