Créer et utiliser un réseauDévelopperDigital

Instagram : IGTV, un service vidéo pour détrôner YouTube

Instagram
se fait une place dans le classement des réseaux sociaux les plus fréquentés au
monde. Alors que le service de partage de photos et de vidéos lancé en octobre
2010 puis racheté par Facebook en 2012, ne revendiquait que 800 millions
d’abonnés en septembre 2017, il vient d’annoncer en juin dernier qu’il a
dépassé le cap du milliard d’utilisateurs. Le réseau social rejoint WhatsApp et
Messenger, les messageries instantanées dans ce palmarès ainsi que Facebook,
qui domine largement avec 2,2 milliards d’abonnés. Ses rivaux Twitter et
Snapchat sont loin derrière avec respectivement 366 et 187 millions
d’utilisateurs. Pour concurrencer YouTube et ses 1,5 milliard d’abonnés, Kevin
Systrom, cofondateur et PDG d’Instagram a lancé le 20 juin une nouvelle
fonctionnalité de vidéos longue durée et verticales, IGTV.

Sur 60,4 millions d’internautes
en 2018 dans l’Hexagone, 33 millions utilisent Facebook, 19 YouTube, 12,1
Instagram, 10,9 Snapchat et 10,3 Twitter. Afin d’attirer de plus en plus
d’abonnés et concurrencer YouTube en proposant des contenus équivalents,
Instagram s’est lancé dans le secteur des applications vidéos de longue durée
et verticales, avec sa nouvelle fonctionnalité, IGTV.

Le format vidéos longue durée
et verticale pour attirer les jeunes

La nouvelle fonctionnalité
s’appelle IGTV qui signifie « IG » pour Instagram et « TV » pour de
la télévision. Cette nouvelle plateforme dédiée aux vidéos longues est
directement accessible via Instagram, en haut à droite de la page
d’accueil, mais peut-être aussi télécharger dans une application autonome. Il
suffit de cliquer sur l’icône aux couleurs orange et rouge, qui représente un
téléviseur à l’intérieur de laquelle se trouve un éclair. Pour bien insister
sur le côté télévision, les stories sont présentées comme des vraies « chaînes
» avec la possibilité de zapper sur un autre contenu, avec un arrière-plan qui
représente le grésillement et le bruit d’une télé cathodique. Les utilisateurs peuvent
publier des vidéos allant de dix minutes jusqu’à une heure. Sur d’autres
aspects, la nouvelle fonctionnalité reprend les mêmes codes que YouTube. Elle
propose des chaînes thématiques où les utilisateurs peuvent s’inscrire pour
voir les vidéos de leur star ou de leur marque préférée. L’abonné peut lui-même
créer sa proche chaîne afin de se faire connaître sur les réseaux sociaux, en
appuyant directement sur sa photo de profil et en sélectionnant l’onglet
« créer ma chaîne ». Il lui restera juste à proposer un nom pour
l’intitulé de sa plateforme. Avec IGTV, Instagram veut attirer un public jeune
avec son format vertical. Auparavant, les vidéos étaient souvent filmées à
l’horizontale, pour convenir à la télévision, au cinéma ou à l’ordinateur
portable. Mais aujourd’hui, les contenus vidéos sont souvent regardés sur un
Smartphone : plus de 58 % des vidéos en lignes vues dans le monde le sont
depuis un appareil mobile selon l’étude trimestrielle Global Video Index
publiée en 2017 par Ooyala (une filiale de Telstra, spécialisée dans le secteur
de la publication de vidéos premium, de flux de production, d’analytique et de
monétisation, ndlr). Le format remporte un franc succès puisque les
utilisateurs n’ont plus besoin de tourner leur téléphone, mais de juste le
tenir droit dans leurs mains. De plus, la vidéo verticale occupe tout l’écran
et donne le sentiment d’une immersion totale dans l’action. De plus, elle provoque
davantage d’audience. Selon le site web d’information américain, Business
Insider, les vidéos Facebook au format vertical sont vues plus longtemps que
les autres. Quant à Snapchat, le concurrent direct d’Instagram, il détermine
que sur ses pages, les vidéos en mode portrait sont neuf fois plus vues que
celle au format horizontal.

Une nouvelle forme de communication
pour les marques et les célébrités

Avec sa fonctionnalité, Instagram
veut aussi mettre en valeur les marques et les célébrités pour que les spectateurs restent le plus longtemps
possible sur l’application. Ces personnes renommées et les entreprises sont
très proches du réseau social puisqu’ils peuvent dialoguer avec leurs fans et
les renvoyer sur leurs contenus YouTube, ainsi que créer un lien avec eux en
leur racontant leur quotidien. La youtubeuse beauté Enjoy Phoenix ou encore le
youtubeur sportif TiboInShape multiplient les vidéos sur IGTV. Des sociétés
comme Nike, Netflix ou Gucci se lancent également dans l’aventure. La
plateforme de vidéos à la demande a ainsi utilisé la nouvelle fonctionnalité
pour une vidéos de soixante minutes avec l’acteur Cole Sprouse, qui joue dans
la série Riverdale, mangeant un hamburger. La vidéo a été visionnée plus de 676
000 fois et a généré plus de 5 000 commentaires. Bacardí, l’entreprise de
spiritueux, spécialisée notamment dans la production et la distribution de
rhum, propose de créer le premier clip vidéo entièrement réalisé par les
utilisateurs du réseau social avec l’aide du DJ A-Trak et Les Twins, groupe de
danseurs originaires de la Guadeloupe. Grâce à des sondages Instagram, les
internautes peuvent voter sur plusieurs aspects du clip comme les lieux, la
chorégraphie, l’éclairage et les angles de caméra. Une fois les résultats
terminés, Les Twins utiliseront les suggestions des utilisateurs pour créer
une vidéo complète sur IGTV. Mais contrairement à YouTube qui rémunère
les créateurs, la question de la monétisation des vidéos n’est pas à l’ordre du
jour pour Instagram, même si Kevin Systrom l’évoque comme une seconde étape.

Pour séduire de plus en plus
d’individus sur la planète, les réseaux sociaux imaginent de nouveaux concepts
et format. Facebook lance ainsi des formats lite de ses applications stars. Le
réseau social a sa propre application lite depuis 2015 tandis que Messenger en
a une depuis avril dernier. La version pour Instagram vient juste d’être
lancée. Elle pèse 573 ko, soit 55 fois moins que l’application d’origine.
Objectif : attirer de nouveaux abonnés dans les pays en développement ou
émergents. L’application peut s’utiliser sur des téléphones basiques, ayant peu
d’espace de stockage, une connexion limitée ou un forfait contenant peu de
données. Cette version permet d’examiner ses photos et de les publier, en plus
de pouvoir naviguer dans la rubrique recherche. Mais il n’est pas possible de
partager des vidéos ou de communiquer avec des amis. Actuellement,
l’application n’est disponible qu’au Mexique, pour une période de test, sur
Android et le Google Play Store.

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer