DévelopperFidélisez vos clientsVente

Ces grands indicateurs qui sont suivis

Chaque entreprise suit ses propres indicateurs qui demeurent liés à l’activité de l’entreprise. Certains indicateurs restent communs à toutes les entreprises et d’autres adaptés à chaque entreprise pour évaluer que l’entreprise va bien. Zoom sur les indicateurs qu’il est parfois nécessaire de mettre en place.

Ceux liés aux ventes

L’éternel chiffre d’affaires

Il s’agit de l’indicateur le plus commun même si en soi il ne signifie pas grand-chose. Vos ventes peuvent être au top mais si votre marge ne suit pas, il n’a pas en soi de réelle signification. Vous pouvez très bien réaliser des millions de chiffre d’affaires et perdre de l’argent. Il reste donc à prendre avec des pincettes. Il est souvent décliné par typologie d’activité. La marge étant connu pour les typologies de produit, il prend alors plus de sens car il vous permet de connaître la performance de certains produits/services par rapport à d’autres. Cette répartition a souvent pour but de voir ceux que vous devez abandonner et ceux qu’il faut développer. Attention tout de même à prendre en compte que ce n’est pas parce qu’un produit n’est pas forcément performant qu’il n’a pas un impact, il suffit d’imaginer un restaurant qui n’aurait pas de dessert ou d’entrée. 

Le bénéfice ou les pertes

Il s’agit d’un des indicateurs les plus évidents de la bonne santé ou non d’une entreprise même s’il ne traduit pas tout. Le bénéfice ou les pertes demeurent généralement une donnée clé pour les organisations. Même s’il est plus significatif, il ne traduit pas forcément la bonne santé de l’entreprise si vous en réalisez. Ceux-ci peuvent être conjoncturels ou en baisse. Il convient donc de le prendre avec des pincettes et de regarder son évolution ainsi que les raisons qui ont entrainé un bénéfice ou une perte. Vous pouvez avoir investi par exemple dans une campagne de communication qui ne portera ses effets que dans quelques temps. 

Le nombre de clients / visiteurs

Ce chiffre n’est pas forcément significatif car il ne traduit pas forcément la qualité. Vous pouvez ainsi attirer énormément de monde dans votre magasin sans pour autant que rien ne soit acheté ou que le produit acheté n’est guère celui qui vous rapporte le plus. Cela est également vrai pour les visiteurs sur un site internet. Reste qu’il demeure une mesure à prendre en compte et qui peut s’avérer proportionnel à la montée en puissance du chiffre d’affaires. 

Le panier moyen

Il s’agit d’un chiffre qui peut tout dire et ne rien dire mais qui peut se révéler très utile pour faire des projections dans le temps surtout si l’écart reste peu significatif sur la majorité des ventes. L’identification de l’origine reste cependant souvent requise pour donner du sens à ce chiffre alors n’hésitez pas à aller plus loin dans votre analyse. 

Le taux de conversion

S’il est bien de faire venir du monde, il peut être bien de savoir combien de prospects se transforment véritablement en clients. Le taux de conversion est très souvent utilisé dans les campagnes marketing afin de savoir l’impact réelle d’une campagne publicitaire. A noter que la responsabilité peut aussi vous incomber dans d’autres domaines notamment quant à l’impact de votre présentation en magasin ou encore la fluidité de votre site internet. Il s’agit de bien attribuer à chacun la bonne responsabilité et de savoir l’origine des déperditions. Un mauvais taux de conversion peut être lié à de multiples facteurs et il vous faudra déterminer lesquels ont été un frein à la vente.

Ceux liés à la bonne santé des clients

La satisfaction client

Plus difficilement mesurable que les autres puisque souvent subjectives, la satisfaction client reste un bon indicateur sur la qualité de votre produit ou prestation. La méthodologie reste à bien définir pour ne pas avoir de résultats faussés. Inutile d’envoyer vos questionnaires aux clients uniquement qui vous ont donné une bonne note ou avec qui vous avez un bon rapport. Il ne s’agit pas d’avoir de quoi communiquer mais une mesure objective de celles-ci et des retours qui pourraient vous permettre de vous améliorer. L’échantillon et les questions doivent être bien définies et la méthodologie doit être rodée. 

La rétention client

Il s’agit souvent d’un meilleur indicateur que la satisfaction client notamment si vous avez une concurrence forte. La rétention des clients ou le renouvellement vous permet de savoir s’ils ont véritablement satisfait de votre offre ou service. Attention tout de même à prendre en compte que certains peuvent se renouveler par automatisme ou par manque de concurrence. Il se pourrait bien qu’une offre concurrente arrive sur le marché et bouleverse complètement la donne par exemple. Elle n’est donc pas l’unique élément à prendre en compte. 

Ceux liés à vos équipes

Le bien-être au travail

Complément du turn-over, il s’adresse souvent à des entreprises bien établies qui cherchent à connaître la satisfaction des équipes et le bonheur au travail. Même s’il demeure un indicateur récent pour les entreprises et qu’il est très hautement subjectif et surtout difficile à obtenir, ils représentent un bon indicateur si vous souhaitez faire en sorte que vos équipes s’épanouissent au travail et éventuellement deviennent plus productives.

Le Turn over

Moins regardé mais tout aussi important, il traduit souvent votre capacité à bien motiver les équipes. Les entreprises où les collaborateurs ne partent pas au bout de quelques années restent rares mais il reste à comparer avec les entreprises du même secteur. Il est en effet plus facile d’avoir un turn over nul dans des activités qui ne sont pas physiquement difficiles ou encore mieux payées. Il reste l’un des indicateurs qui permet de savoir si vous arrivez à garder vos talents et vous permet de prendre en compte la qualité de votre management. 

Le nombre d’arrêts maladie

On pourrait croire que les arrêts maladies sont le fait du hasard mais il faut bien constater que dans les entreprises où tout va mal et où l’ambiance est mauvaise, ils ont tendance à se faire légion. Même si on ne peut pas toujours imputer la faute à l’entreprise puisque les salariés peuvent avoir une santé fragile ou traverser une passe difficile, il demeure un bon indicateur pour savoir si l’ambiance dans votre entreprise est bonne ou mauvaise.

Bien entendu ce ne sont pas les seuls indicateurs qui peuvent être mis en place. Les délais de paiement ou encore les encours représentent également d’autres indicateurs que vous pouvez mettre en place. Des indicateurs pour votre secteur peuvent également voir le jour. 

Afficher plus

Articles similaires

Voir Aussi
Fermer
Bouton retour en haut de la page