CréationCréerEtudiant

Les études forment-elles à l’entrepreneuriat ?

Comme le dit cette maxime, « on ne naît pas entrepreneur, on le devient ».
Seulement comment le devient-on ? Existe-t-il des études spécifiques à
l’entrepreneuriat ? Doit-on nécessairement passer par l’école pour entreprendre
? Eclairage.

Le diplôme est-il
nécessaire ?

Albert Einstein disait en son temps que « la théorie, c’est quand
on sait tout et que rien ne fonctionne. La pratique, c’est quand tout
fonctionne et que personne ne sait pourquoi »
. Si l’on décortique cette
citation, on comprend vite qu’une personne peut maîtriser la théorie sans pour
autant savoir la mettre en pratique. Certains étudiants peuvent suivre des
études dans des grandes écoles d’ingénieurs, de commerce, de management dans le
but de devenir entrepreneur sans pouvoir, sur le long terme, concrétiser leurs
projets de création d’entreprise. 

De ce point de vue, pour devenir un entrepreneur, il ne faut pas forcément
posséder un diplôme. Entreprendre nécessite plutôt des qualités intrinsèques,
comme l’ambition et le talent. Une récente étude menée en France révèle
d’ailleurs que 12 % des entrepreneurs ne sont pas diplômés et 46 % disposent d’un
Bac pro, de CAP, ou de Brevet des Collèges. Une preuve de plus que
l’entrepreneuriat s’ouvre aux personnes autodidactes.

Ils ont réussi sans
avoir de diplômes

En France, les exemples d’entrepreneurs qui, sans passer par les grandes
écoles, se sont retrouvés à la tête d’une vraie fortune, sont légion. Certains
fondent leur entreprise seuls, tandis que d’autres construisent leur univers en
exploitant leur patrimoine familiale. Parmi ses entrepreneurs emblématiques
figurent Xavier Niel, le fondateur de Free. Cet entrepreneur interrompt ses
études de préparation en maths pour devenir entrepreneur. En 2013, il remporte
la sixième place du classement national et le magazine Forbes le classe à la
179ème place au classement des plus grandes fortunes du monde. Patrick Ricard
figure aussi parmi ces entrepreneurs autodidactes. Il ne possède que le Bac au
moment où se retrouve à la tête d’une immense fortune lorsqu’il décide de
reprendre l’entreprise familiale. 

A contrario, certains comme Jean-Pierre Aguilar possèdent de nombreux
diplômes. Sorti de l’ENSIMAG (École nationale supérieure d’informatique et de
mathématiques appliquées), ce dernier a fondé la société d’édition de logiciels
financiers Ubitrade. Jean-Paul Agon, diplômé d’HEC Paris, a quant à lui
brillamment élevé L’Oréal au firmament des produits cosmétiques.

L’utilité d’une
formation adaptée pour réussir dans l’entrepreneuriat

Même si les valeurs intrinsèques de l’entrepreneur contribuent en grande
partie à la réussite de son projet, il n’en demeure pas moins utile de
maîtriser les techniques de bases du management pour mieux conduire son
entreprise. Certaines bases commerciales, managériales ou marketing ne
s’acquièrent pas du jour au lendemain, d’où la nécessité de se faire former
auprès d’écoles spécialisées pour en apprendre les rouages. 

Par ailleurs, suivre une formation en école de commerce par exemple peut
vous servir de tremplin, grâce notamment au carnet d’adresse et à la notoriété
de l’école qui peut rapidement vous faire rayonner dans le monde entrepreneurial,
et parfois dans votre secteur en particulier. La promesse d’un diplôme n’est
bien sûr pas un gage de réussite, mais le suivi d’une formation solidement
adaptée aux métiers de l’entrepreneuriat peut s’avérer utile avant de se
lancer.

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page