CréationCréerLes étapes de la création

La création d’entreprise en 10 étapes

C’est bientôt l’été et il s’agit d’une période fortement appréciée pour ceux qui souhaitent créer leur entreprise. Au cœur de l’accalmie annuelle de l’activité économique, il n’est pas rare de penser à une idée et de se lancer dans un projet pour créer son entreprise parfois dès la rentrée. Voici une méthodologie en 10 étapes pour vous guider. Si le processus présenté ne vous garantira pas le succès dans cette dernière forme d’aventure que constitue l’entrepreneuriat, il vous permettra en revanche de maximiser vos chances !

1/ Se préparer personnellement à la création

En amont même de la démarche de création à proprement parler, il s’agit parfois des mois voire des années auparavant de se poser les questions sur sa volonté de créer une entreprise. Vous pouvez faire l’analyse de vos motivations ou globalement un bilan personnel. Il s’agit aussi parfois de préparer la création financièrement notamment en s’assurant d’avoir des indemnités chômage qui pourront durer pendant une longue durée ou tout simplement de développer certaines compétences ainsi que votre réseau.

2/ Trouver l’idée

Une manière de fonctionner qui peut s’effectuer très longtemps à l’avance est de se mettre à l’affût d’une bonne idée. Qui dit bonne idée peut dire mise en place d’une veille qu’elle soit légale (par exemple avec les lois qui vont déréguler certains marchés ou créer des opportunités) ou encore d’idées tout court. Il s’agit aussi de définir les caractéristiques de votre business : souhaitez-vous vous adresser en BTOC, BTOB ou BTOBTOC ? Voulez-vous évoluer dans l’innovation ? Quelles valeurs souhaitez-vous absolument que votre entreprise ait (Rien ne sert de vous lancer dans un secteur que vous détestez) ? Quelle est la taille de marché souhaitée ?

3/ Consulter et mener une étude prospective

Si vous avez une idée déjà bien ancrée, rien ne vous empêche de commencer à vous renseigner sur votre marché. Vous pouvez commencer par une analyse simple, macroéconomique, qui vous donnera les tendances de votre secteur et vous permettra d’identifier les sources d’information pertinentes. Vous pouvez aller plus loin en vous rendant dans les salons professionnels ou encore en recueillant les avis des parties prenantes du secteur (notamment vos clients). Vous pourrez avoir ainsi une idée plus précise de leur profil et de leurs besoins.

4/ Commencer à poser votre projet

Il s’agit ici de disposer d’une première vision des méthodes et caractéristiques de développement de votre produit/service. Vous commencerez également à cerner le fonctionnement de votre future entreprise et à déterminer un business model, plus ou moins pertinent. Vous pouvez ainsi vérifier qu’il fonctionne ou encore vous demander si c’est l’approche la plus pertinente. Rien ne vous empêche de changer par la suite mais il s’agit d’un premier axe de travail

5/ Validez avec une étude quantitative

Lors de cette étape, il s’agit d’aller plus loin et vous savez déjà ce que vous comptez faire. Vous « testez » auprès d’un large échantillon ce que vous avez prévu pour la concrétisation de votre projet. Cette étude chiffrée permet de définir le marketing mix et d’obtenir un certains nombres de précisions telles que le cœur de cible ou les améliorations à apporter par rapport à l’existant. Ces enquêtes vous permettent également d’évaluer les retombées financières de l’activité.

6/ Se lancer dans la rédaction du plan d’affaire

Cette partie concrétise votre démarche et vous lance plus ou moins dans la création d’entreprise. Il s’agit en général de commencer par poser les éléments précédents à savoir votre étude de marché et de définir précisément par écrit votre concept. Vous posez alors vos avantages concurrentiels (ce qui induit de s’être penché sur vos concurrents) et marquer votre différence. Le but étant de bien savoir répondre à la question : en quoi vous distinguez-vous de la concurrence (directe ou indirecte) ?

7/ Etablir sa stratégie et budget prévisionnel

Cette partie est souvent plus passionnante que les précédentes puisque la stratégie montre comment vous allez vous y prendre pour percer dans votre marché et comment vous allez le faire opérationnellement. Il s’agit également de créer un budget prévisionnel, ce qui représente un certain challenge pour ceux qui n’ont pas les bases dans les chiffres. Même si cet apprentissage peut être difficile, il pose les jalons de votre connaissance en comptabilité et vous aurez peut-être la joie de devoir vous pencher sur certaines notions comme celle du bilan, du plan de financement ou encore du compte de résultat.

8/ Choisir votre statut juridique

Même si beaucoup ont tendance à penser très en amont à cette question, il s’agit en réalité d’une des dernières et qui n’a qu’une importance réduite au final. Elle est en général fortement influencée par les précédentes et notamment par la prise de décision de vous associer ou non… A noter qu’en répondant à quelques questions votre choix se réduira rapidement et qu’il n’est pas forcément nécessaire de les étudier toutes. Vous déterminez ici la forme juridique de votre structure : SARL, SA, SAS… Votre expert-comptable pourra vous aider.

9/ Effectuer les démarches administratives

Il s’agit d’une étape qui fait peur à bon nombre d’entrepreneurs car elle lance souvent dans le bain et véritablement le projet même si, en réalité, elle n’est que le résultat du travail en amont. Elle est généralement rapide et consiste à déposer votre dossier auprès du centre de formalités des entreprises. D’autres démarches peuvent s’avérer nécessaires en fonction de votre activité.

10/ Vous lancer dans le grand bain

Une fois toutes les autres démarches réalisées (même si vous pouvez très bien vendre en amont), vous pouvez vous lancer dans la commercialisation de votre produit. Attention car c’est le moment où vous allez enfin vous confronter au marché et cela peut vous inquiéter. Vous banaliserez rapidement le fait d’agir mais c’est une étape que bon nombre d’entrepreneurs ont du mal à franchir.

Voici de quoi avancer avec méthode. L’entrepreneuriat sollicite de nombreuses autres notions que vous pourrez trouver sur ce site. Nous nous sommes ici concentrés sur une démarche méthodologique généraliste. A vous de l’adapter à votre contexte et d’approfondir ce qui vous paraît nécessaire.

Un dernier conseil : reposez-vous cet été : la création d’une entreprise est plus un marathon qu’un sprint ! Dans ce genre d’exercice, une santé de fer et une détermination sans faille peuvent établir la différence.

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page