CréerDéveloppement personnelPersonnel

Entrepreneur : métier à haut risque et de passion

Le moral et la santé des entrepreneurs est un sujet à prendre avec bien plus de sérieux qu’on ne le pense souvent. Un entrepreneur qui a la pêche aura une équipe au top de sa forme et une entreprise débordante de vitalité !

Pourquoi les plaindre ?

Ils peuvent prendre des vacances quand ils le souhaitent, ils n’ont de comptes à rendre à personne, ils se paient grassement, ils sont passionnés par leur job… C’est vrai, être entrepreneur semble être un véritable rêve professionnel ! Pourquoi être stressé, démotivé, à bout, voire carrément déprimé quand on fait au quotidien ce qu’on a toujours rêvé de faire ? Et sans avoir à obéir à un terrible patron pervers narcissique en plus ! Et pourtant, les entrepreneurs sont loin d’être tous épanouis dans leur travail. En cause, un quotidien harassant, fait de difficultés en tous genres. Et l’impérieuse nécessité d’assurer, coûte que coûte, pour maintenir le cap de son entreprise, pour ne pas faire douter ses salariés et pour faire bonne figure, toujours, auprès des clients.

À cela rajoutez une bonne dose de surmenage, avec des semaines de 60 heures minimum, sans véritables soirées, sans week-ends, sans vacances. Et la pression constante de devoir donner son max pour ne pas mettre en danger son entreprise, et donc ses salariés qui comptent sur leur salaire à la fin du mois. Stress, tension, pression, surmenage… le quotidien d’un dirigeant de petite entreprise n’a pas de quoi faire rêver ! Normal que certains d’entre eux connaissent régulièrement des petits passages à vide, voire des véritables « pétages de plombs ».

Si vous lancez tout juste votre projet et que vous vous apprêtez à entrer dans la vie d’entrepreneurs, rassurez-vous ! Le quotidien d’un dirigeant c’est aussi beaucoup de bonheur, la satisfaction de voir son propre projet, « son bébé », grandir, partager des bons moments avec son équipe, connaître la satisfaction de savoir que son entreprise permet de faire vivre plusieurs familles et vivre la belle expérience de voir ses clients satisfaits par son offre. En bref, le quotidien d’un dirigeant ressemble à de véritables montagnes russes ! Il faut souvent avoir le cœur bien accroché ! Mais le défi mérite vraiment d’être relevé…

La santé des dirigeants : l’étude révélatrice

Le comptoir mm de la nouvelle entreprise de Malakoff Médéric présente les résultats de la seconde édition de son deuxième Baromètre Santé des Dirigeants et nous donne des indications précieuses sur les entrepreneurs.
• Les dirigeants conservent un rythme de travail soutenu même si les chiffres sont en légère baisse par rapport à 2015 : 39 % des personnes interrogées travaillent 50 heures ou plus par semaine (vs 48 % en 2015), et ils sont encore 36 % à ne prendre qu’un jour ou moins de repos par semaine (vs 44 % en 2015). Malgré ces signes de « ralentissement », pour 17 % des dirigeants, la durée de travail reste supérieure à 60 heures par semaines, et les 2 tiers d’entre eux prennent moins de cinq semaines de congés par an. Ce rythme n’est pas sans conséquence sur leur équilibre vie pro/vie perso : 44 % des dirigeants ont du mal à concilier leur travail avec leurs engagements personnels (vs 36 % pour les salariés).

• 52 % des dirigeants déclarent ne pas pouvoir décrocher et 40 % estiment que leurs journées sont stressantes. À l’origine de ce stress : la quantité de travail, l’urgence et les responsabilités pour 55 % des personnes se déclarant stressées, et les difficultés financières pour 51 % d’entre elles. Et si 42 % des dirigeants estiment que le stress est positif et stimulant pour leur travail, 75 % y voient un danger pour leur santé.
• Par ailleurs, bien qu’ils pensent que leur travail est nerveusement (59 %) et physiquement (49 %) fatigant, 43 % des dirigeants se sentent capables de travailler au même rythme dans dix ans (vs 38 % en 2015). Cela tient sans doute au fait que devenir dirigeant a été un choix de vie, une vocation pour 85 % d’entre eux, et que ce statut leur permet de mener à bien des projets qui leur tiennent à cœur (pour 75 % des personnes interrogées).

 

L’Observatoire AMAROK est une association s’intéressant à la santé physique et mentale des travailleurs non-salariés (TNS): dirigeants de PME, commerçants indépendants, professions libérales, artisans…Il a été créé en 2009 par Olivier Torrès, Professeur des Universités (Montpellier) et spécialiste des petites et moyennes entreprises (PME). Il fédère une quinzaine de chercheurs qui étudient les liens entre la santé de l’entreprise et celle de son dirigeant. les deux infographies suivantes sont significatives :

Entrepreneur : métier à haut risque mais d’abord et avant tout un métier de passion !

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer