Start-Up

DRIVApp pilote l’ère du shopping numériquinterview Bernard Lucas

L’explosion des smartphones met sur un piédestal le consommateur des temps modernes. Émanant de ce constat, Bernard Lucas donne naissance à DRIVApp. De là, émerge alors une nouvelle aventure entrepreneuriale au parfum innovant qui semble au goût du jour.

Associé à Henri-Paul Carzola, Bernard Lucas, co-fondateur et CEO de DRIVApp se place comme un entrepreneur ambitieux qui ose s’attaquer à un marché encore instable mais, selon lui, plus que prometteur …

Un concept innovant

DRIVApp c’est avant tout une mission : « Aider les entreprises du commerce spécialisé à piloter l’expérience shopping de leurs clients ». L’entreprise se spécialise dans la création d’applications digitales génériques, les solutions marketing partageables et l’animation de communautés d’utilisateurs. Ce développement dans le m-commerce se fait via des applications smartphones : « MCApp » ou « MyCompagnyApp » dédiées au marché du retail. Cette solution a pour but la fidélisation des clients tout en les conduisant vers les magasins à l’aide de ces différentes fonctionnalités. Plus généralement, ces applications permettent aux enseignes d’améliorer leur marketing auprès de leur clientèle. DRIVApp lancera aussi prochainement une autre application du nom de « MyFamousShopping », application gratuite de géolocalisation de produits au grand public. 

DRIVApp c’est donc aussi bien la communication promotionnelle et la géolocalisation, la personnalisation des échanges et l’écoute du réseau, l’animation de la communauté et l’analyse de ses attentes, le ciblage des promotions et la mesure du trafic, ainsi que l’étude des comportements et la gestion d’évènements. 

Il s’agit de mettre à disposition des marques les outils nécessaires pour créer une relation avec les mobinautes (utilisateurs d’internet par le biais d’un téléphone mobile).

DRIVApp et sa stratégie digitale

Pour ce qui est de la stratégie, on note principalement 3 points sur lesquels la stratégie de DRIVApp s’articule.
L’image de marque en est l’une des composantes. Face au défi lancé par les générations actuelles, Bernard Lucas, dirigeant de DRIVApp fait un constat : les consommateurs sont connectés quasiment en permanence sur leur smartphone. Les grandes marques, les enseignes de mode ont conscience du fait que détenir leur propre application tend à développer leur visibilité et leur notoriété en renvoyant une image plus actuelle et plus dynamique. Et cela, le dirigeant le sait. 

De là, une stratégie marketing adaptée émerge. Des tableaux d’analyse exposent les comportements d’achats des consommateurs et permettent ainsi de mieux les comprendre. Tout un système de notification est également mis en place. Des questionnaires permettent même d’écouter les recommandations de la clientèle.

Le prix découle d’une certaine souplesse d’adaptation, avec un coût de développement initial quasiment nul.
En un mot, toute la stratégie repose sur le fait de générer du trafic en magasin, mais aussi d’améliorer le marketing des enseignes de mode à destination du grand public. Plus précisément, tout ceci dans l’idée de générer du trafic en magasin, personnaliser la relation client, capter de nouveaux clients, diminuer les stocks, et surtout, augmenter le chiffre d’affaires (CA) et la marge.

Des ambitions à la hausse

Ciblant les industriels du retail, sur le marché de l’équipement de la personne, ces nouveaux modèles de communication et d’échange avec la clientèle sont mis à l’honneur.

« Pour ce qui est du développement, ayant financé notre projet à l’aide de fonds propres, nous sommes aujourd’hui en cours de recherche de fonds (aide d’état et investisseur industriel) », dévoile le dirigeant de DRIVApp.

Bernard Lucas, vois grand puisqu’il projette de devenir le leader des assistants shopping mobile en Europe grâce à la création d’applications digitales génériques et de solutions marketing partageables.

3 questions à Bernard Lucas, dirigeant de DRIVApp

• Quelles sont les difficultés rencontrées dans le développement du projet et comment les avez-vous dépassées ?

« Des difficultés, il y en a tous les jours et c’est difficile d’en faire la liste. C’est le chemin à suivre : se tromper et recommencer sans arrêt. Il faut juste essayer d’avoir l’erreur précoce et de trouver rapidement une alternative pour continuer à avancer. De toute façon, seul le caractère et la volonté d’entreprendre apporteront des solutions. »

• Avez-vous adopté une stratégie de développement particulière ?

« Oui, une stratégie en plusieurs phases (appli de marque puis galerie marchande) et plusieurs marchés (par secteur, International) pour actionner le bon levier au bon moment tout en gardant une vision globale du projet qui permet de s’adapter rapidement », confie le dirigeant.

• Quel est le meilleur conseil qu’on vous ait donné et que vous donneriez à votre tour à des jeunes ou futurs entrepreneurs pour développer une entreprise ?

« Meilleur conseil reçu : fais comme tu le sens ! Que je complèterai personnellement par : suis ton idée mais n’oublie pas de te remettre en question pour éventuellement y apporter des changements de cap. »

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page