Assurance de l'activitéDigitalGérer

Protéger son site e-commerce

Les cyber-attaques et le plagiat constituent les deux principaux problèmes rencontrés par toute entreprise propriétaire d’un site web. Ils peuvent  avoir des conséquences néfastes pour l’entreprise, voir conduire à la faillite de l’entreprise. Quels sont les outils pour vous prémunir de ces risques ?

Les sites e-commerce très vulnérables

Les sites de e-commerce ont toujours été la cible des cyber-attaques. Selon le Global Security Report, 48 % d’entre elles ont visé des sites de vente en ligne en 2012. La progression de ces espaces web car tous ne bénéficient pas de la même protection. Recopier mot pour mot une œuvre écrite sans le consentement de son auteur demeure également puni par la loi. Lorsque cela touche des sites professionnels, il peut y avoir des conséquences irrémédiables sur le business. Les entreprises se retrouvent engagées dans des combats juridiques interminables qui entraînent une perte d’argent et de temps pour le chef d’entreprise. Les salariés sont démotivés, le site peut perdre du trafic et l’image de marque s’avère touchée. Si le risque zéro n’existe pas, suivre certains conseils de sécurité ne peut qu’augmenter vos chances d’échapper à ces problèmes.

D’après le dernier baromètre du CESIN, le taux d’entreprises françaises ayant déclaré des cyberattaques est en baisse en 2019 : 65 % ont déclaré avoir subi au moins une attaque au cours des douze derniers mois (en janvier 2020), contre 80 % l’année précédente. Infographie: Les cyberattaques les plus courantes contre les entreprises | Statista

Protéger les différents éléments qui constituent votre site

En droit français, vous êtes protégé en tant qu’auteur par le code de la propriété intellectuelle. Ce droit d’auteur s’applique dès la création par une personne physique ou morale d’une œuvre originale. Cependant, en cas de litige avec une tierce personne, il est préférable d’exercer des formalités qui permettent de faciliter la paternité et la date de création de l’œuvre. Pour protéger vos droits en matière de propriété intellectuelle, il est conseillé d’enregistrer sa marque auprès de l’Institut National de la Protection Intellectuelle. Pour une meilleure protection, le nom de domaine utilisé pour votre site web peut être également enregistré en tant que marque. Les méthodes commerciales utilisées dans votre activité doivent faire l’objet de brevets dans le maximum de pays possibles afin de limiter le risque de plagiat. Enfin, votre site Internet peut être protégé au titre du droit d’auteur dans les pays dotés d’un bureau des droits d’auteurs.

Informer les utilisateurs

Afin de protéger le contenu de votre site Internet, n’hésitez pas à afficher clairement sur votre page que l’ensemble des publications demeure couvert par le code de la propriété intellectuelle. Cette astuce devrait sûrement freiner les moins experts à venir vous pirater. Le mieux reste de créer un onglet qui rappelle à l’internaute l’ensemble des conditions d’utilisation du site. En plus d’empêcher le piratage et le plagiat de vos données, cette mesure constitue un bon moyen de communication. Cela rassure les clients, qui auront tendance à revenir vers vous.

Contrôler l’accès au contenu

Une des mesures pour lutter contre le hacking de son site web réside dans le contrôle de son accès. Plus vous possédez d’informations concernant les utilisateurs et plus il vous sera facile de les identifier. Pour cela, de nombreuses techniques existent. Le simple fait de faire signer un contrat de licence lors de chaque visite sur votre site permet de se protéger en cas de litige. La technique du cryptage constitue également une bonne méthode. Elle concerne particulièrement les logiciels ou les œuvres audiovisuelles. Pour que le client puisse ouvrir des dossiers, il doit être muni d’un outil – le plus souvent un mot de passe – afin de les déverrouiller. Enfin, votre site Internet peut mettre à disposition des images ou des fichiers avec une qualité suffisante pour l’utilisation web, mais insuffisante en cas d’impression ou de reproduction.

Émettre de bons mots de passe

Protéger le contenu de son site web par l’utilisation de mots de passe reste aussi une bonne technique. Encore faut-il que ces derniers soient de bonne qualité. Mais qu’est-ce qu’un bon mot de passe ? Il doit être composé de huit caractères minimum alternant entre chiffres et lettres en majuscule et en minuscule. Des caractères spéciaux peuvent venir s’ajouter au mot. Enfin, il doit être personnel et ne pas exister dans le dictionnaire. Un dernier conseil : ne divulguez jamais votre mot de passe et changez-le régulièrement.

Mettre à jour sa plateforme e-commerce

Il arrive souvent que les mises à jour des logiciels et plateformes fournis par vos prestataires soient négligées par manque de temps, d’envie mais aussi de confiance. Néanmoins, l’apparition régulière de nouvelles versions signifie que des failles ont été répertoriées dans les anciennes et donc que le logiciel devient de plus en plus vulnérable. Il devient alors essentiel de télécharger les versions les plus récentes afin d’augmenter la sécurité de votre site !

Utiliser un logiciel antivirus

Il ne s’agit pas d’une idée novatrice, mais les logiciels antivirus restent un bon moyen de se prémunir du risque. Depuis le début de l’année, il existerait plus de 80 000 nouveaux virus informatiques. Tous n’ont pas le même degré de dangerosité, mais les plus puissants peuvent aller jusqu’à reformater votre disque dur. Aujourd’hui, la plupart des antivirus sont gratuits, performants et faciles à installer. Attention, disposer d’un logiciel de sécurité ne vous garantit pas une protection maximale mais cela diminue les chances d’attaques de votre système d’information. Dans le même ordre d’idées, acquérir un logiciel anti-spam vous permet de bloquer les e-mails indésirables arrivant sur votre boîte de messagerie.

Contrôler l’accès physique

Chaque membre ayant accès au contenu d’un site Internet doit pouvoir être identifié à tout moment. Sans remettre en question la confiance de son équipe, il s’agit d’un moyen de transparence en cas de problème. Cela prend en compte l’instauration de cartes magnétiques d’accès aux salles informatiques, l’utilisation de comptes et de mots de passe personnalisés, notamment.

Souscrire à des assurances

Si cela n’empêche pas le risque de cyber-attaque ou de plagiat, les assurances peuvent vous être plus utiles que vous ne le croyez. Elles prennent en charge l’ensemble des conséquences juridiques, financières et même en matière de réputation suite à la découverte d’un hacking ou d’un plagiat par une entreprise. Cela vous permet donc de réaliser des économies d’argent et de temps, qui pourra le cas échéant être consacré au redéploiement de votre activité. Renseignez-vous auprès des compagnies d’assurance traditionnelles, car la plupart proposent aujourd’hui des produits en lien avec les cyber-risques.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer