GérerManagementSanté et bien-être

La drague sur le lieu de travail, une pratique courante ?

Le lieu de travail reste propice aux rencontres. Elles peuvent être cordiales, amicales voire plus. Les relations conjugales ou les débuts d’une idylle s’avèrent souvent un sujet tabou au sein des entreprises mais restent pourtant fréquentes. Les collaborateurs passent la journée au bureau et ils sont amenés à côtoyer des personnes avec lesquelles ils  ont des échanges et où une part de séduction peut s’installer. Le principe bien connu en théorie de « no sex in job » n’est donc pas aussi rigide dans la réalité.

Les Français et la séduction au travail

Une étude Ifop pour Online Seduction avait été réalisée par questionnaire auto-administré en ligne du 29 au 30 mai 2018 auprès d’un échantillon de 1 009 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus et permettait de comprendre la place de la séduction au travail chez les Français. Pour 41 % des sondés, le bureau est seulement propice aux fantasmes, ce qui montre bien que le travail reste très souvent considéré comme un lieu de sérieux. Cependant, 31 % avouent se livrer à des jeux de séduction avec un ou une collègue.

Il faut dire que les relations de travail impliquent parfois des attirances entre les collaborateurs et ce n’est pas moins de 35 % des interrogés qui affirment être passés à l’acte avec une personne au sein du cadre professionnel. En majorité, les sondés avouent avoir des relations sexuelles avec des personnes du même rang hiérarchique. Cette moyenne augmente jusqu’à 42 % chez les cadres supérieurs et à 43 % dans le public.

L’entreprise et le couple

Pour la plupart, l’idylle de bureau ne se transforme pas en relation de couple et reste seulement une aventure sur le lieu de travail. La drague au travail amène cependant parfois au développement de vraies relations de couple. Dans cette ancienne étude de l’Ifop, 14 % déclaraient avoir rencontré leur partenaire actuel dans le cadre d’une activité professionnelle. Cette proportion augmente à 20 % chez les 25-34 ans qui se laissent porter d’autant plus par les idylles de bureau. À titre de comparaison, les couples se formaient autant sur leur lieu de travail plutôt que sur les sites de rencontres. Il s’agit donc d’une pratique taboue mais qui s’avère plus courante que l’on ne croit.

Si le bureau constitue un lieu de rencontre adéquat pour 11 % de la population, il est aussi un endroit dangereux pour les couples car l’infidélité se produit forcément également sur le lieu de travail. Dans l’étude réalisée par l’Ifop, parmi les personnes déclarées en couple, 26% affirment s’être déjà livrés à un jeu de séduction avec un ou une collègue, 16 % avouent même être passées à l’acte avec un collaborateur durant une relation. L’infidélité au bureau touche majoritairement les hommes. Ils sont 21 % à déclarer avoir déjà eu une relation sexuelle au travail alors qu’ils étaient en couple contre 12 % des femmes.

Des relations difficiles à gérer en entreprise

Les couples comme les petites idylles sont face à une situation complexe. Il s’agit pour ces personnes de faire une différence entre la vie professionnelle et personnelle. Croiser son partenaire sexuel ou de la vie, tous les jours au bureau peut avoir des avantages en ce qui concerne le bonheur au travail mais aussi des inconvénients. Il arrive que les relations non professionnelles altèrent la qualité de vie en entreprise. Les tracas du quotidien ou même l’arrêt d’une idylle peuvent mener à des conflits.

En tant que dirigeant, il peut être nécessaire de vous préoccuper de la situation si elle dégénère comme tout conflit. Il est certes fort probable que vous ne soyez pas au courant, mais dans le cas inverse, il est préférable de communiquer avec les personnes concernées pour vous assurer que les relations personnelles n’auront pas de répercussions sur le travail en entreprise. A noter qu’une relation conjugale ou une idylle finit presque toujours par se savoir par le reste des équipes, ce qui peut entraîner des bruits de couloir assez dérangeants pour les personnes concernées.

S’assurer des volontés de chacun

Le sujet de la drague au bureau reste un sujet très peu évoqué en entreprise, car elle concerne les individus personnellement. A partir du moment où elle est susceptible de se répercuter sur le travail de chacun, l’employeur a le droit et le devoir de s’en préoccuper. Mieux vaut agir avec tact et discrétion avec les personnes concernées afin de ne pas ébruiter l’affaire, si elles ne le souhaitent pas.

En tant qu’employeur vous avez aussi le devoir de vous assurer que les limites ne sont pas franchies car la frontière avec le harcèlement reste fine. Des actes répétés, insistants et sans consentement mutuel virent vite au harcèlement voire à du harcèlement sexuel. Il peut être parfois difficile de faire la différence et il demeure impératif de vous assurer du consentement des deux parties et de ne pas prendre le sujet comme une blague, surtout si vous avez un doute. Dans ce cas, il s’agit alors de récupérer la version de l’éventuelle victime pour prendre les mesures nécessaires. L’harceleur auprès de la loi encourt 2 ans d’emprisonnement et 30 000 euros d’amende.

La séduction sur le lieu de travail s’avère donc assez fréquente et de nombreux couples n’hésitent pas à se former au sein des entreprises. Malgré tout, il convient de vérifier que les limites ne sont pas franchies et que le consentement de chacun est bien présent.

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page