ActualitéGérerLes difficultés

Les dangers du monde

Nous ressentons que notre croissance possède un revers de la médaille et que les difficultés apparaissent tout azimut et que parfois nous perdons le contrôle de ce que nous avons créé et que les impacts sont souvent destructeurs et mettent la planète et nos vies en danger.

Intelligence artificielle : L’Onu alerte sur les dangers d’un développement sans contrôle

L’Onu souhaite imposer un moratoire sur certains systèmes d’intelligence artificielle comme la reconnaissance faciale, le temps de mettre en place des systèmes pour protéger les droits humains. Elle conseille de bannir, ou bien dans tous les cas, de réglementer celles qui présentent les plus grands dangers. Il faut savoir que les dysfonctionnements de l’IA ont empêché des gens de toucher des aides sociales, de trouver un emploi ou ont mené à des arrestations d’innocents sur la base de systèmes de reconnaissance faciale déficients. Le rapport s’inquiète en particulier l’usage de plus en plus fréquent de systèmes basés sur l’IA par les forces de l’ordre y compris des méthodes prédictives. 

Des hackers éthiques, le défi de We Hack

Des hackers, chasseurs de prime 2.0 se sont retrouvés au Forum international de la cybersécurité 2021, pour un challenge de recherche de failles. Leurs passions : trouver de l’or avec les bugs, les failles et vulnérabilités des applications, logiciels et services en ligne avec pour seuls instruments leurs ordinateurs portables et des serveurs distants. En cas de réussite, ces chasseurs de primes 2.0 obtiennent des bug bounty, c’est-à-dire des primes aux bugs provenant des applications et services qui viennent des éditeurs et des fabricants de matériel informatique qui sollicitent des hackers pour chercher et trouver la faille pouvant mettre en danger leur produit ou service. 

Climat : Glascow, un échec qu’on le veuille ou non

Devant l’urgence de la situation, tout le monde s’attendait à une avancée majeure mais Alok Sharma n’a pu s’empêcher de montrer sa déception après le renoncement de l’Inde et de la Chine sur le charbon. Quant à l’attitude des pays développés envers les pays du Sud qui sont face à un défi vital, elle est loin de celle que l’on espérait. Certes, les pays riches ont accepté de doubler les fonds consacrés à l’adaptation au réchauffement climatique, mais ils ont refusé des financements spécifiques pour contrecarrer les dégâts irréversibles. Pourtant, tout n’est pas encore perdu puisque l’objectif de ne pas dépasser 1,5 °C de réchauffement est encore en vie. Mais attention, il ne faut pas s’y méprendre selon Alok Sharma, « son pouls est faible et il ne survivra que si nos engagements sont rapidement traduits en actes ».

Cependant, ll y a quand même eu une promesse de réduction des émissions de méthane, par les États-Unis et l’Union européenne, par laquelle plus de 100 pays ont accepté de réduire les émissions de ce gaz à effet de serre d’ici à 2030.

Par ailleurs, plus de 40 pays – dont de grands utilisateurs de charbon comme la Pologne, le Viet Nam et le Chili – ont accepté de renoncer au charbon, l’un des principaux générateurs d’émissions de CO2.

La récolte des vins s’avère catastrophique et le climat est loin d’être sans impact

Les vendanges sont en plein boom mais la récolte 2021 s’avère catastrophique. Selon ses dernières estimations publiées en septembre, l’Agreste, le service statistique du ministère de l’Agriculture, prévoit une chute de 29 % de la production viticole française en 2021 avec 33 millions d’hectolitres. Cette chute vertigineuse est due aux phénomènes de la nature comme le gel printanier et les maladies de la vigne cet été. En effet, comme déjà en 1991 et 2017, l’ampleur de la vague de gel printanier va induire un volume historiquement faible. Agreste note que la Bourgogne, la Vallée du Rhône et le Centre figurent parmi les vignobles les plus touchés. De plus, depuis le début de l’été, les maladies se multiplient dans nombre de vignobles en raison d’un climat météo humide. 

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page