BusinessDévelopperLe B.A. BA de la communication

Communiquer avant tout pour le bien-être des collaborateurs

La communication interne se révèle être un des facteurs clefs du changement. Votre entreprise quel que soit le nombre de ses salariés requiert la même exigence de communication. Communiquer en interne sert d’abord à utiliser le potentiel de toutes les individualités au service du développement de l’entreprise. En conséquence, la création d’une culture forte, véhiculée par votre communication interne, devrait permettre de transmettre les messages utiles à son bon fonctionnement. La communication interne se doit de les transmettre avec une même visibilité pour tous. Toute rétention d’information est évidemment contraire à la cohésion des équipes et tout changement implique la rencontre d’obstacles.

La communication interne qui s’est développée dans les entreprises et dans l’administration depuis une vingtaine d’années avait commencé à prendre des rituels de communication. La crise sanitaire l’aura obligée à remettre en question nombre de ses pratiques et à en conforter d’autres. Il faut quand même l’écrire les communicants ont toujours le souci du bien-être des collaborateurs et ils ont mis le cœur à l’ouvrage pour les protéger et leur permettre de traverser la crise sans trop de dommages.

Comment bien la mettre en œuvre ?


Le choix des outils et des méthodes s’avère crucial. Rien ne sert de les mettre en place si personne n’a envie de les utiliser. Pour véhiculer votre message tout est possible : affiches, newsletters ou encore journal interne, intranet… mais également organiser des réunions reste une option intéressante à condition de les avoir bien préparées en amont
Dans une entreprise traditionnelle, la communication ascendante qui vise à donner les orientations et les instructions aux différents collaborateurs de l’entreprise règne bien souvent en maître. Or, pour garantir la cohésion des équipes, il s’avère essentiel que la direction doit moins se concentrer sur les messages qu’elle a à faire passer tout changement implique la rencontre d’obstacles. Entendre sans a priori les avis des collaborateurs leur permettra de devenir plus réceptifs au changement.

Ce n’est pas le changement qui fait peur aux gens, mais l’idée qu’ils s’en font

Sénèque

La rumeur : l’ennemi public numéro 1


Les rumeurs circulent à la vitesse de l’éclair dans l’entreprise, surtout les bonnes. Les mauvaises ont tendance à être dissimulées au chef d’entreprise qui parfois les découvre quand elles ont pris de l’ampleur. Le véritable problème reste de savoir comment gérer les fausses informations, celles qui peuvent notamment nuire au changement. Il ne sert à rien de faire semblant d’ignorer les rumeurs. A défaut de réaction, vous risquez vite de laisser planer le doute sur le fait qu’elles sont fondées et de créer un sentiment de panique inutile si par exemple la rumeur court que l’entreprise va licencier ou que les services vont être réorganisés ou que l’entreprise va délocaliser… Il faut savoir que ce genre de rumeur est souvent lié à l’inquiétude des salariés qui sont soit influencés par le contexte, soit influencés par leur réalité personnelle. Vous devez d’abord admettre que cette rumeur s’est répandue sans que vous vous en soyez rendu compte. Vous pouvez rapidement rassurer vos collaborateurs sur le fait que vous en avez connaissance par une phrase du type « J’ai entendu ce qui se dit » et les conduire à en parler. N’hésitez pas à dialoguer même avec ceux qui n’auraient pas entendu la rumeur et qui sauront quand elle parviendra à leurs oreilles qu’elle n’est pas fondée surtout si vous le dites avec le sourire et une expression du visage sereine. 

ACCOMPAGNEMENT DU CHANGEMENT Agile
Communication

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page