Bien céder son entrepriseGestionReprendre/Céder

Comment bien céder son entreprise ?

Céder son entreprise est loin d’être une sinécure et fait appel à de nombreuses compétences techniques pour gérer les aspects financiers, sociaux, fiscaux et juridiques. Cela demande également une bonne maîtrise des méthodes d’évaluation, des techniques de négociation ainsi qu’une excellente connaissance de son marché.

Etre entouré par des conseils avisés peut s’avérer très utile pour vous accompagner à toutes les étapes de cette démarche, dont le processus global s’étale généralement sur une durée de neuf à douze mois. Bien préparer son dossier, identifier les meilleurs repreneurs et savoir conclure la vente seront les garants d’une opération de cession d’entreprise réussie.

Bien se préparer avant de céder son entreprise

Une cession peut s’effectuer pour de multiples raisons : préparer départ à la retraite du dirigeant, valoriser son patrimoine professionnel, nécessité de se rapprocher d’un acteur de taille plus importante pour accélérer son développement ou encore pour des raisons personnelles ou familiales. Chaque cession d’entreprise revêt un caractère spécifique et demande de comprendre les motivations qui amènent cette décision. Dans tous les cas, une cession d’entreprise demande une préparation minutieuse et nécessite en amont d’avoir une idée précise de la valeur de son entreprise sur son marché, détachée de toute valeur affective. 

Le dirigeant a en effet, souvent tendance à surévaluer ou sous-évaluer son entreprise. Dans le premier cas, il rencontrera l’écueil de ne pas trouver de repreneur. L’énergie et le temps passé à défendre un prix trop élevé pourrait même entraîner des conséquences néfastes pour l’entreprise car son dirigeant, s’étant détourné d’une partie de son rôle opérationnel et rencontrant un échec dans ses négociations, peut rencontrer une perte de motivation, déstabilisant ainsi ses équipes à moyen terme. Dans le second cas, c’est une partie de son patrimoine professionnel qui n’aura pas été valorisé à sa juste valeur.

Pour effectuer une évaluation objective de votre entreprise, il a recommandé d’être accompagné par un cabinet de conseil en cession d’entreprise, avec une vision impartiale et des experts qui lui apporteront les arguments nécessaires pour défendre le juste prix de votre entreprise. Pour bien céder son entreprise, le dirigeant devra également réaliser en amont un bilan détaillé des principales forces et faiblesses de son entreprise : activité, savoir-faire, moyens de production, mode de distribution, positionnement sur son marché, concurrents, contraintes juridiques et réglementaires, etc. Cette revue exhaustive vous permettra de préparer un argumentaire de vente auprès des futurs repreneurs, en mettant en avant les points forts de votre entreprise et en anticipant les objections quant à ses éventuelles faiblesses.

Trouver les bons acquéreurs pour son entreprise

Trouver des acquéreurs nécessite d’avoir une excellente connaissance de son marché et de son environnement. A l’heure d’Internet, il pourrait être tentant de se contenter d’une recherche sur des annuaires, des sites ou des plateformes spécialisés pour identifier des repreneurs potentiels. Pourtant, les enjeux sont trop importants pour se limiter à une approche approximative. Il est important de viser la qualité plutôt que la quantité des repreneurs potentiels, au risque de mettre en péril le maintien de la confidentialité, indispensable pour mener à bien ce type opération sans déstabiliser l’entreprise.

Il ne faut pas perdre de vue que les modalités de la cession et notamment le prix dépendent directement de la qualité de l’acquéreur : sa capacité financière à réaliser l’opération, son intérêt stratégique pour l’entreprise, les synergies commerciales ou industrielles qu’il pourrait apporter à l’entreprise ou encore ses perspectives de développement. Le meilleur candidat est souvent celui qui, en plus des conditions financières, permettra à l’entreprise d’être pérenne et aux salariés de vivre cette étape en toute sérénité.

Enfin, pour bonifier les conditions de la cession de l’entreprise, il est nécessaire d’organiser une réelle compétition entre plusieurs acquéreurs et ne pas limiter ses discussions auprès d’un seul repreneur potentiel. Cette démarche nécessite ainsi une très bonne connaissance du marché et de ses acteurs et exige de nombreuses compétences. Elle peut être menée efficacement par des experts en cession d’entreprise qui vous permettront d’identifier les repreneurs les plus pertinents pour votre entreprise.

S’avoir s’entourer de conseils avisés pour bien céder son entreprise

Plus d’un dirigeants ont vu leur acquéreur se désister au dernier moment et ont perdu un temps et une énergie considérable, car ils avaient tout misé sur un seul acquéreur sans avoir suffisamment cerné ses hésitations. Il est nécessaire pour conclure la vente d’être accompagné de professionnels qui éliminent rapidement les acheteurs peu fiables.

La finalisation de la vente se matérialise par la signature des actes de cession, qui demandent des connaissances juridiques particulières en droit des affaires et des entreprises. Ils sont généralement rédigés par des avocats spécialisés. Les engagements juridiques pris lors de la signature de la cession d’entreprise peuvent avoir des conséquences très lourdes dans les mois et années qui suivent la cession, qu’il ne faut pas négliger.

Et les négociations de la documentation juridiques sont souvent très sensibles. Les derniers points d’achoppement sur les actes juridiques ont tendances à crisper les parties. Des conseils rompus à ces négociations vous permettront de défendre au mieux vos intérêts, sans perdre de vue l’objectif de finaliser la vente de votre société.

Les contrats signés lors d’une cession d’entreprise inclus généralement un protocole de cession adossé à une garantie d’actif et de passif. Cette dernière doit s’appréhender avec beaucoup d’attention : déclarations préalables, plafond, durée, seuil de déclenchement / franchise, garantie de la garantie, modalités de calcul du préjudice ou de mise en œuvre de la garantie,  tous ces sujets doivent être faire l’objet d’une grande vigilance de la part du dirigeant. 

Si vous souhaitez défendre au mieux vos intérêts et céder votre entreprise dans de bonnes conditions, il est important de vous faire accompagner par un cabinet de conseil en fusion acquisition spécialisé.

Source : https://auris-finance.fr/10-conseils-pour-ceder-son-entreprise-dans-de-bonnes-conditions/

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer