CréationCréerLes étapes de la création

7 choses à connaître avant d’entreprendre

Le monde de l’entrepreneuriat donne sa chance à chacun, peu importe son origine sociale, son âge, son parcours ou son sexe. Mais il n’en reste pas moins risqué pour autant et certaines choses demeurent indispensables à connaître, si l’on souhaite se frayer un chemin vers la réussite. Les risques, les stratégies ou encore les partenaires représentent un ensemble d’éléments à bien appréhender avant de se lancer.

1. Le risque, bel et bien présent

L’entrepreneuriat a toujours été une vocation pour certains. Pour d’autres, il représente, tout simplement, le moyen de créer son propre emploi à travers sa passion. Une forme d’indépendance professionnelle ainsi qu’une liberté, qui attirent de nombreux créateurs d’entreprise. Il demeure, néanmoins, nécessaire de ne pas fermer les yeux devant les risques qui se présentent. Ce sont plus de 50 % des nouvelles entreprises qui ne passent pas le seuil de leur sixième année d’existence, tant les obstacles et les possibilités d’échec sont nombreux. Une réalité qui se doit d’être prise en compte dans votre choix de vous lancer ou non. Bien des concepts prometteurs ont vu le jour pour, au bout de quelques années, retourner dans l’oubli par faute de stratégie.

2. Toujours garder un œil sur l’avenir

Vous voilà muni d’une idée prometteuse pour vous lancer dans l’univers périlleux et pourtant si attrayant de l’entrepreneuriat. Mais une idée ne suffit pas. Elle doit rapidement être transformée en un concept opérationnel pour s’insérer sur le marché. Un business plan, une équipe complémentaire, des tests et des produits finis, font partie des éléments essentiels lorsque l’on souhaite démarrer du bon pied. Si vous êtes prêt, n’oubliez pas de conserver une vision sur l’avenir. Votre première idée peut, certes, lancer votre boîte et la faire se développer dans les premiers temps mais elle ne suffira pas à lui faire maintenir sa place sur le long terme. Il est nécessaire de, constamment, penser à innover ou à améliorer son offre afin de répondre aux besoins des clients en constante évolution. Ainsi, gardez l’esprit créatif !

3. L’entourage, à choisir judicieusement

Se lancer seul ? Un pari risqué lorsqu’on ne connaît rien au monde entrepreneurial. Une astuce appuyée par de nombreux entrepreneurs qui ont réussi reste de se lancer aux côtés d’un associé. Mais prenez garde, se lancer aux côtés de la mauvaise personne risquerait de faire rapidement tomber à l’eau votre projet. Votre partenaire doit partager la même ambition et la même l’envie que vous, si vous souhaitez réussir côte à côte. Choisir n’importe qui et se rendre compte que l’aventure ne l’attrait, au final, pas plus que cela ou que vos visions divergent, risquerait bien de vous mettre dans l’embarras. Le choix de vos salariés entre également en ligne de compte. Privilégiez, en plus des compétences, la motivation : elle représente le moteur d’une entreprise et contribue, en grande partie, à la cohésion d’une équipe.

4. Un bon ciblage marketing

Vous souhaitez que votre produit se vende de manière conséquente ? Alors ne commettez pas l’erreur de penser que, pour arriver à ce résultat, il faut absolument que tout type de personnes le consomme. Il demeure essentiel de segmenter son marché et définir la cible que vous souhaitez atteindre. En utilisant un marketing de masse, vous risquez de ne pas attirer la catégorie de consommateurs souhaitée, qui ne se reconnaîtra pas à travers votre offre. Privilégiez, au contraire, leurs besoins. À titre d’exemple, si vous vous lancez dans les cosmétiques, proposez différentes gammes pour les différents types de peau.

5. Privilégier la fidélisation à l’acquisition

Ne passez pas à côté de certains principes marketing, qui s’appliquent à tous les secteurs d’activité. Un nouveau client coûte bien plus cher à acquérir que de fidéliser ceux qui sont déjà à vos côtés. Rappelez-vous également que, selon la règle des 20/80, les 20 % des clients (les plus fidèles) représentent 80 % de votre chiffre d’affaires. Des chiffres qui prouvent la nécessité de bien fidéliser ses clients. Pour y parvenir, employez un marketing relationnel afin d’individualiser votre relation avec ces derniers, organisez des jeux concours ou proposez-leur des offres promotionnelles en fonction du montant de leurs achats. Souvenez-vous, la satisfaction client doit rester votre mot d’ordre tout au long de votre aventure entrepreneuriale.

6. L’argent ne vient pas tout de suite

Prenez garde si vous pensez qu’entreprendre vous fera rapidement devenir riche, à l’image de Mark Zuckerberg ou Daniel Marhely. Ces réussites fulgurantes se travaillent énormément et n’arrivent pas à tous les coups. Lancer sa boîte demande souvent d’investir ses économies personnelles, de rembourser des dettes bancaires, de supporter les charges de ses salariés, le paiement des fournisseurs…, tout en générant un chiffre d’affaires suffisant pour vivre. Autant dire que les premières années sont, rarement, synonymes de richesse, bien au contraire. Vous gagnerez, en principe, sûrement moins que lorsque vous étiez salarié dans vos débuts. Mais avec de la motivation, du travail intensif ainsi qu’une bonne dose de talent, vous pourrez, bien évidemment, changer la donne !

7. Un changement de vie conséquent

En dehors des données professionnelles, n’oubliez pas qu’entreprendre impacte grandement sur votre vie personnelle ! Les nombreuses heures de travail (parfois deux fois les 35 heures hebdomadaires) et le rythme de vie effréné (rendez-vous, management, évènements…) risquent de mettre, rapidement, à mal votre vie sociale, si vous n’apprenez pas à la gérer. Les premières années demandent une présence constante et, dans tous les cas, il s’avère nécessaire d’aménager son agenda au fil du temps et d’y intégrer des activités qui vous permettront d’oublier quelques instants votre sphère professionnelle. Un excellent moyen de décompresser et qui n’est pas à négliger, si vous ne souhaitez pas succomber au stress et à la pression qui accompagnent la vie d’un dirigeant.

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page