BusinessGestes qui vous trahissentLes difficultés

Pourquoi certains projets ne se lancent jamais ?

Parfois, nous avons de belles idées en tête, que nous commençons à travailler avec certaines personnes et celles-ci n’aboutissent pourtant jamais à du concret. La tendance est alors à se dire que nous n’avions pas le temps ou encore que c’est la faute de telle personne qui ne nous a pas rendu tel livrable. Peu importe la raison, le projet est à l’eau. Oui mais voilà, si nos projets tombent à l’eau la plupart du temps ce sont pour des raisons bien différentes et pourtant si facile à réaliser. 

Le perfectionnisme en cause ! 

Souvent quand nous lançons un projet, nous avons tendance à vouloir rendre un livrable parfait. Or, plus on avance et plus nous nous documentons, plus nous percevons les défauts de la première version. Nous cherchons alors à l’améliorer ou à densifier notre manque de connaissances et nous apercevons à juste titre que la copie rendue n’est pas parfaite. Oui mais voilà, à force de repousser l’échéance du lancement, nous ne sortons jamais rien… Car bon ce qui compte finalement c’est de le confronter au client qui pourrait très bien en avoir l’usage même de manière imparfaite ou comme un recruteur pour lequel votre cv en l’état conviendrait parfaitement. Vouloir créer l’instrument parfait c’est bien mais se lancer c’est mieux. D’ailleurs, ceux qui manquent de confiance en eux se réfugient souvent derrière cette excuse : il y a toujours quelque chose à améliorer donc plutôt que de rater des opportunités et tout faire parfaitement dès le début, mieux vaut faire ! Entretemps un concurrent pourrait arriver sur le marché et vous chiper la place ou encore vous pourriez tout simplement (et c’est le plus courant) perdre votre motivation à force de rester tout le temps dans l’amélioration et ne pas avoir tous les à-côtés de la création d’entreprise comme l’adrénaline du premier client ou des premiers retours par exemple. 

Eviter les sujets qui peuvent faire obstacle

Cela y est, vous avez trouvé vos futurs associés ou collaborateurs et vous avez décidé de vous lancer ensemble. Vous commencez par montrer votre vision et vos idées, vous évoquez votre réseau, vos compétences et tout semble coller ! Sauf que vous faites bien en sorte de ne pas évoquer des sujets comme la future répartition des parts, ce que chacun cherche à obtenir dans le projet, le propriétaire de la marque, la distribution des bénéfices… Bref tous les sujets sensibles et qui sont pourtant fondamentaux pour toutes les parties prenantes. Après moult travail, vous vous retrouvez tout de même à devoir évoquer le sujet. Et là, c’est la catastrophe. Personne ne voit le business model de la même manière, la répartition des parts n’est pas celle souhaitée, … En bref l’équipe explose et en général le projet avec qui ne verra jamais vie car une compétence-clé est partie, certains pans du projet se retrouvent pour le coup inutilisable ou des atouts ont disparu. 

Vouloir prévoir les imprévus

De nombreux entrepreneurs cherchent à prévoir l’imprévu. Souvent car on leur a dicté que la bonne méthode commençait par faire un schéma avec faiblesses, forces, opportunités et menaces et ils cherchent alors à anticiper tout ce qui pourrait leur arriver et à en chercher les parades. Oui mais voilà, le principe de l’imprévu est qu’il n’est pas prévu. Et si à chaque fois que vous démarrez un imprévu se pointe, vous risquez fort de retarder votre lancement ad vitam aeternam. La question n’est en réalité pas tellement de prévoir les imprévus mais de savoir réagir aux imprévus car vous en aurez forcément. Bien entendu, cela n’exclut pas de prévoir un minimum et d’anticiper des cas probables ou faiblement probables mais hautement envisageables. Mais chercher à tout prévoir et à partir forcément le jour idéal ne vous empêchera pas de rencontrer des imprévus par la suite. Vous devez donc apprendre davantage à les gérer qu’à avoir une belle liste à suivre qui ne les comportera jamais tous. 

La peur fondamentale d’oser

Et oui ! C’est d’ailleurs la première raison qui fera obstacle à la réalisation d’un projet. Lancer un projet c’est prendre le risque que cela ne marche … ou pas. C’est aussi mettre une partie de soi dans la balance et non seulement des paroles en l’air. Une immense majorité des projets finit ainsi à la trappe car la peur domine au final l’envie. Pourquoi ? Tout simplement car la routine et les habitudes ont leur lot de sécurité et que même si on ne se l’avoue pas. La peur également de se retrouver dans une position qu’on ne connaît pas ou exposer peut également freiner. Pourtant, une peur dépassée c’est une grande victoire de remporter que le projet réussisse ou non car le pire des échecs reste toujours de ne rien tenter. Cette peur se caractérise souvent par le fait de se trouver des excuses tout en sachant éperdument au fond de soi qu’il y a quelque chose qui nous retient et qui n’est pas lié à cette excuse. Il reste donc toujours utile de faire un peu d’introspection. 

Vouloir se lancer avec n’importe qui

Bien entendu, il y a le fait de ne pas poser les bonnes questions dès le départ comme nous l’avons vu plus haut mais il y a également celui de vouloir débuter un projet avec une personne totalement inadaptée. Dans tout projet, il faut d’abord des personnes motivées, très motivées, qui se respectent et s’entendent et s’estiment mutuellement. Qu’on se le dise : sans respect, estime et motivation vous n’arriverez jamais à vous entendre avec plusieurs porteurs de projets donc autant entreprendre seul dans ce cas et éviter de vous retrouver avec ce qui représentera, à la fin, la raison pour laquelle vous n’avez jamais lancé votre projet. Choisissez très attentivement vos porteurs de projet et définissez très clairement les rôles ainsi que toutes les attentes de chacun. Aussi, essayez d’envisager toutes les situations y compris les moins drôles : celle de la mort de l’un d’entre vous car vous ne supporterez peut-être pas que le conjoint vienne mettre le nez dans vos décisions d’associés si l’un d’entre vous devient incapable ou n’est plus de ce monde. 

Bref, vous l’aurez compris : au-delà du fait qu’un projet trouve une véritable offre en face, bien d’autres facteurs peuvent y mettre fin avant même son commencement. Il s’agit avant tout d’obstacles mentaux car si vous saviez le nombre de projets qui doivent pivoter pour réussir, vous vous diriez que presqu’aucune idée de base n’a réellement été menée à termes en l’état… 

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer