Start-Up

Fugu : du mobilier qui ne manque pas d’air !

Vous effectuez de nombreux déplacements et passer un week-end à monter des meubles tandis que vous les avez démontés et transportés la semaine précédente, vous en avez assez ! Aux difficultés de mobilier, choisissez le remède Fugu…

Un parcours gonflé par l’expérience

Après l’obtention de son bac, Thomas intègre une école de commerce et suit le programme de l’European Business School. Notre jeune diplômé commence à travailler dans l’aéronautique chez Airbus puis décide de partir aux États-Unis où il effectue du contrôle de gestion dans une boite de logiciels durant deux années. Suite à cette expérience internationale, Thomas ressent un manque concernant l’aspect opérationnel : le jeune homme a l’impression d’effectuer du contrôle de gestion de manière passive tandis qu’il souhaite au contraire devenir actif. Ambitieux, notre contrôleur de gestion veut depuis toujours se lancer dans la création d’entreprise. À cet effet, il rejoint un master à l’ESCP pour se former dans le domaine entrepreneurial et se centrer sur l’écosystème start-up. C’est après ces diverses expériences enrichissantes que Thomas rencontre son designer actuel. Ensemble, ils créent Fugu.

Le premier souffle de Fugu

Au début, les deux associés se rendent sur une plateforme de Crowdfunding appelé Kisskissbankbank sur laquelle ils récoltent 2000€. Cette modique somme est un moyen de bénéficier d’une petite impulsion mais demeure insuffisante pour procéder au lancement de leur projet. Du coup, les deux entrepreneurs regroupent leurs proches et les invitent à participer au financement de leur projet. Outre la Love Money, les fondateurs de Fugu effectuent un prêt d’honneur de 4000€ auprès de NACRE ainsi qu’une levée de fonds de 180 000€ auprès des business angels.

Un projet souple et solide

Le mobilier gonflable de Fugu est destiné aux professionnels de l’événementiel et aux particuliers. L’objectif des deux associés vise à simplifier le transport et l’installation du mobilier pour éviter les problèmes purement logistiques. Avec la forte évolution des outils techniques et technologiques du gonflable au niveau des sports nautiques, les deux entrepreneurs ont l’idée d’un mobilier gonflable capable d’être rapidement transportable et facilement montable/démontable. Chez Fugu, le « made in France » se distingue du « made in China » par le choix des matériaux qui sont certes plus chers, mais beaucoup plus solides et écologiques du fait de l’absence d’utilisation de solvants. Les produits provenant de Chine sont beaucoup plus abordables financièrement mais le pari de Fugu est tout autre. Les deux fondateurs conçoivent un mobilier gonflable plus noble et haut de gamme tout en gardant les avantages liés aux facilités de transport et de montage. L’extrême confort du mobilier résulte d’un travail qui consiste à jouer avec l’air pour permettre l’amortissement au contact du corps.

Questions

Vous destiniez-vous à effectuer du contrôle de gestion ?

Le choix de la gestion, c’était un moyen simple pour gagner de l’argent. C’était alimentaire et cela m’a permis d’emmagasiner une certaine expérience. Ce n’est pas un métier très « funky » mais cela permet d’acquérir de la rigueur. Cette profession m’a donné l’opportunité de travailler deux ans à New York, ce qui n’était pas négligeable en termes d’expérience. Suite à cela, je me suis dit que je devais faire quelque chose de plaisant et je me suis lancé dans la création d’entreprise, laquelle avait toujours été mon dada. Ce qui m’avait freiné jusqu’à ce moment-là, c’est que je n’avais pas forcément d’idée en sortant de l’école.

Quels sont les trois mots par lesquels vous caractériseriez votre associé ?

Mon associé, contrairement à moi qui suis sanguin, est très flegmatique. Ensuite, c’est quelqu’un avec qui on peut facilement travailler tant il est agréable. Travailler 6 mois au quotidien m’a permis de savoir que Louis avait sa place pour faire partie de l’équipe. J’ai fait à deux reprises l’erreur dans le passé de penser qu’un ami, un membre de la famille ou tout simplement une personne avec qui “on s’entend bien” pouvait permettre de travailler ensemble durablement dans la même entreprise. Il n’y a pas de recette miracle selon moi : soit le choix se fait au ‘feeling’ mais il ne doit pas y avoir l’ombre d’un doute (généralement un simple doute sur un trait de caractère se transforme vite en un frein ou un obstacle pour une coopération respective au sein de la même entreprise); soit avoir déjà travaillé avec la personne en question (en l’occurrence ce qui s’est passé avec mon associé Louis). Enfin, je dois avouer que c’est… un beau gosse !

Pour vous, c’est quoi être entrepreneur ?

C’est une personne qui est un peu une « tête brûlée ». C’est quelqu’un qui n’aime ni les normes ni les conventions et qui n’accepte pas le statu quo. Un entrepreneur va être ambitieux sans forcément gagner de l’argent au début. Les entrepreneurs ont le goût du risque mais par-dessus tout, ce sont des personnes qui tentent d’aller au out de leurs rêves…

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page