Confiance en soi et créationConseilsCréationCréation

Les astuces pour bien démarrer son entreprise

Lorsque l’on rentre dans la grande aventure de l’entrepreneuriat, il s’agit souvent d’un grand bond dans l’inconnu. Certains grands principes sont à appréhender au-delà des connaissances générales qui touchent au métier de l’entreprise afin de ne pas se retrouver confronté à des difficultés ou bien savoir prendre des décisions qui seront utiles pour l’avenir. 

Bien connaître ses associés et soi-même

Si on pense souvent bien se connaître, réaliser un bilan personnel demeure souvent la première étape de l’entrepreneuriat. Il s’agit avant tout de savoir si le « métier » d’entrepreneur vous correspond et si vous arriverez à gérer notamment le stress qu’il implique. Au-delà de bien se connaître soi-même, il faut également vous pencher sur qui sont vos salariés au-delà des compétences techniques qu’ils peuvent vous apporter. La première chose à voir avec eux est de cerner ce qu’ils veulent faire plus tard dans l’entreprise, de saisir leur vision ou encore leurs désidératas. Le conflit d’associés n’est pas à prendre à la légère car il s’agit de l’une des principales causes qui entraîne la mort de l’entreprise. 

Savoir ce que fait la concurrence

Cela peut paraître évident mais si vous souhaitez vous lancer, autant connaître bien votre concurrence. Elle possède certes des points faibles que vous avez sûrement identifiés et qui vous laissent un créneau pour vous lancer mais elles ont également des points forts. Il vous sera peut-être nécessaire d’adopter certaines de leurs bonnes pratiques afin d’apporter tout le service que souhaitent vos futurs clients. Cerner votre concurrence vous permet surtout de mettre en valeur ce que vous apportez en plus et ce que vous avez de différent. Il s’agit de répondre à la question « pourquoi vous acheter vous plutôt que votre concurrent ? ». Si vous n’arrivez pas à mettre en exergue des avantages pertinents, il se pourrait bien que vous vous retrouviez rapidement confronté à des difficultés.

Se former et s’informer

S’il y a bien un métier où on apprend beaucoup en peu de temps, c’est bien celui d’entrepreneur. Pourquoi ? Tout simplement car vous allez toucher à tout puisque vous êtes celui qui supervise le tout et prend des décisions. Vous allez devoir vous informer voire vous former. Vous pouvez vous renseignez sur les sites d’information et vous le ferez certainement lors de la création de votre entreprise sur des notions comme l’autoentrepreneur, la SAS, la SARL… Vous ferez très certainement des erreurs et vous devrez apprendre d’elles. Elles constituent une excellente source d’apprentissage. N’hésitez pas à faire quelques formations si vous ne comprenez pas certains éléments, si vous n’avez pas de compétences en management ou encore si vous avez du mal à vous organiser. 

Roder son pitch 

Si le Business plan est rentré dans les mœurs, il n’est pas rare de rencontrer des entrepreneurs qui ne savent pas du tout parler de leur projet. Certains n’arrivent même pas à faire comprendre leur contexte. Vous avez beau avoir la meilleure idée du monde, il peut s’avérer dans bien des cas utiles d’être à même d’en parler que ce soit à votre banquier, aux financeurs ou tout simplement à  vos futurs clients. Ceci est d’autant plus vrai si votre idée est très technique. Roder un pitch efficace, percutant qui dure moins d’une minute n’est pas inutile. A défaut, vous risquez vite de perdre l’attention de vos interlocuteurs. 

Ne pas négliger le commercial et confronter son projet

Ils sont très nombreux à se cacher derrière l’amélioration du service ou du produit pour ne jamais lancer le produit. On ne compte plus les entrepreneurs qui créent des business plan et qui finalement ne lancent jamais rien. La meilleure manière de vérifier si votre projet fonctionne ou s’il est suffisamment attractif reste de le confronter à vos futurs clients. Même si tout n’est pas parfait et qu’il vous faudra certainement améliorer certaines fonctionnalités ou encore travailler sur votre service, la confrontation à vos clients vous permet d’une part de vérifier la véritable adéquation de votre projet avec un besoin, de voir si vous avez la capacité à vendre vous ou encore tout simplement de comprendre ce que vous devrez améliorer ou pourquoi ils utilisent le service d’un concurrent. 

Prendre du recul

On ne le dira jamais assez mais l’entrepreneur finit souvent par ne faire que de l’opérationnel, ce qui empêche toute prise de recul sur son activité. Structurer des moments pour prendre du recul sur votre activité n’est pas du luxe. N’hésitez pas à créer des moments et à les planifier avec vos salariés pour discuter de l’avenir de l’entreprise. Sachez prendre du recul sur votre travail quotidien, ne serait-ce que pour trouver une manière de gagner du temps ou encore pour vérifier que vous allez dans la bonne direction. Parfois de légers changements peuvent vous faire gagner beaucoup de temps. Il s’agit même parfois de perdre du temps pour en gagner.

Structurer rapidement sa gestion

Cela peut paraître évident mais ce n’est pas quand votre activité va rencontrer le succès que vous aurez le temps de vous pencher sur des logiciels pour éditer vos devis, vos factures ou encore pour gérer votre commercial. Plus globalement l’automatisation de la gestion demeure une priorité pour éviter qu’elle ne devienne trop chronophage car elle l’est. Par ailleurs, disposer d’outils peut rapidement vous permettre de mieux contrôler vos encours, gérer votre trésorerie ou encore envisager ce que vous pourrez lancer dans l’avenir ou non. Plus vous vous y prendrez tôt et plus vous maîtriserez les logiciels et la manière d’imputer les données. Ce n’est pas quand le rush arrivera que vous pourrez automatiser l’ensemble de vos procédures ou que vous aurez le temps de vous pencher sur la question.

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page