Ces objets technologiques qui luttent contre les vagues de chaleur

L'équipe Dynamique Entrepreneuriale     30/07/18    
objets technologiques luttent vagues chaleur

Voici plus d'un mois que l'été a pointé le bout de son nez. Mais avec lui, cette année, des vagues de chaleur torrides apparaissent avec leurs conséquences sur l'organisme humain comme la déshydratation et l'insolation. Pour les personnes fragiles comme les femmes enceintes, les enfants ou les personnages âgées, cette phase de canicule est susceptible d’être dangereuse, pouvant dans des cas graves entraîner le décès. Les objets connectés peuvent s'avérer d'un renfort indéniable pour lutter contre les fortes chaleurs. Des start-up et des entreprises offrent ainsi des solutions diverses et atypiques afin de protéger la population. Découvrez plusieurs d'entre elles.

De nombreux départements de France font face actuellement en cette fin juillet à un épisode de canicule, avec des températures qui peuvent dépasser les trente-quatre degrés. L'été 2017 a d'ailleurs été marqué par un épisode de fortes chaleurs provoquant 8 000 passages aux urgences, 2 760 consultations SOS Médecins et 580 décès soit une augmentation de 5% de la mortalité en comparaison des précédentes années. Des start-up et des entreprises mettent en œuvre des objets connectés pour résoudre ce problème. De la veste réfrigérante à la couette permettant de dormir au frais en passant par un verre capable de mesurer la quantité d’eau prise par quelqu'un, autant de solutions capables de protéger les personnes vulnérables et de lutter contre les grosses chaleurs.

CryoInnov et ses vestes réfrigérantes

Créée en 2015 par Bertrand Bourgeois, la start-up bretonne CryoInnov, spécialisée dans la thermorégulation (processus permettant à un organisme de conserver une température constante, ndlr) et les soins en cryothérapie (méthode impliquant le froid pour soigner et soulager la douleur, ndlr) propose des vestes réfrigérantes. Ces vêtements permettent en moins de quinze minutes de mieux stabiliser le rythme cardiaque de l'utilisateur et de réguler la température de leur corps à 37 degrés. Pour y arriver, ils disposent de poches dans lesquelles sont transposés des sachets de froid intégrant la technologie First+Ice. Cette formule composée d'eau et de billes polymères (substance faite de molécules semblables, ndlr) gèle permettant de prolonger les sensations de fraîcheur  pendant plus de deux heures, sans provoquer de brûlures, puisque les températures sont fixées entre un et cinq degrés. Une première veste dénommée « Cryovest Sport » a d'abord été conçue en 2008, pour les sportifs français retenus aux JO d'été de Pékin, permettant d'accroître la performance et la récupération physique. Avec la collaboration de l'INSEP (Institut national du sport, de l'expertise et de la performance, ndlr), l'entreprise a ensuite testé d'autres prototypes pour les décliner dans le secteur professionnel avec « Cryovest Industry » auprès des pompiers et des travailleurs dans la sidérurgie et métallurgie ainsi que dans le milieu médical et public avec « Cryovest Boléro » pour les malades et les personnes souffrant de la chaleur au quotidien. Le prix des produits varie entre 216 et 300 euros. Les vestes séduisent puisque de nombreux cyclistes du Tour de France l'utilisent.

SmartDuvet et sa couette régulatrice de température

Lancée par Tina Cayouette, la start-up canadienne SmartDuvet a inventé une couette connectée permettant de réguler la température. L'entreprise s'était déjà fait connaître avec son lit connecté capable de se faire tout seul à l'heure où l'utilisateur le décide. Sorte de feuille gonflable qui se place entre la couette et la housse, le produit utilise l'air chauffé par une boîte de contrôle silencieuse située sous le lit et répartit le flux de chaque côté du lit. Un réseau de tubes d'aération s'occupe d'administrer la climatisation et est ainsi relié au Wi-Fi. Un couple de dormeurs pourra alors décider s'il veut chauffer ou rafraîchir son propre côté ainsi que régler la température sur une période précise, simplement en utilisant l'application SmartDuvet sur son Smartphone ou sa tablette. Selon l'entreprise, leur couette permet d'éliminer l'humidité réduisant le nombre de germes et d’acariens qui peuvent provoquer des allergies et des maladies respiratoires. La start-up a lancé en 2017 une campagne de crowdfunding sur la plateforme Indiegogo pour développer son produit et a réussi à récolter plus de 1 179 000 dollars. Disponible en pré-commande, le client doit débourser 249 dollars, soit environ 214 euros pour acquérir cette couette.

Auxivia et ses verres prévenant la déshydratation

Fondée en 2015 par Antoine Dupont et Vincent Philippe, la start-up française Auxivia propose une solution de prévention et de suivi automatisé de la déshydratation, par le biais de verres connectés. Elle est destinée à aider les patients âgés et le personnel médical, aussi bien en EHPAD (établissement d'hébergement pour personnes âgées dépendantes, ndlr) qu'à domicile. Les équipes soignantes doivent souvent vérifier si leurs patients ont bu de l'eau et cela prend beaucoup de temps. Avec le produit de l'entreprise, elles sont ainsi soulagées d'une charge de travail puisque le verre transmet la situation hydrique de chaque résident et leurs habitudes par le biais d'une plateforme. Il va ainsi indiquer la quantité de liquide ingurgité par le senior tout en contrôlant si le contenu n'a pas été renversé. Pour que les informations soient communiquées et que les personnes soient identifiées, un boîtier est installé dans chacune de leur chambre. Pour rappeler aux personnes âgées de boire ou les inciter à s'abreuver de plus d'eau, un signal lumineux de couleur vive s'allume en bas du récipient. C'est via la mesure par ultrasons que la quantité de liquide consommé est calculée. De nombreux établissements utilisent ces verres connectés comme le réseau Omeris, gérant de seize Ehpad et cinq cents résidents sont déjà suivis partout dans l'Hexagone.

Des entreprises et des start-up proposent ainsi avec leurs objets connectés, des solutions pour lutter contre la canicule. La ville de Paris souhaite également maîtriser ces pics de chaleurs. Elle a mis en place en juillet, du mobilier de rafraîchissement urbain modulaire et démontable dénommé « îlot frais » afin de protéger les habitants de la déshydratation et de l'insolation. En forme d'arbres, elles ont été conçues par la filiale d'Engie, Climespace, fournisseur de systèmes de climatisation. Trois exemplaires sont installés notamment près de la Gare de Lyon et du parvis de la Station F.

Donnez une note à cet article