Congé maternité et entrepreneuriat au féminin : quelques conseils pour bien gérer

L'équipe Dynamique Entrepreneuriale    10/10/15    0
conge maternite entrepreneuriat feminin quelques conseils bien gerer

Si 60% des femmes âgées de 18 à 29 ans pensent devoir mettre leur carrière en pause pour devenir mère (étude IPSOS), cela ne peut pas être une option pour les femmes entrepreneures. Elles ont, en parallèle de leur grossesse, à s’occuper de leur entreprise. Mais comment bien gérer le congé maternité et la diminution d’activité qui y est liée ?

S’assurer un revenu durant le congé maternité

Afin de ne pas souffrir financièrement de l’arrêt de leur activité, les femmes chefs d’entreprises peuvent bénéficier, grâce au Régime Social des Indépendants, d’un congé maternité indemnisé. En adressant à leur organisme conventionné un certificat d’arrêt de travail et une déclaration sur l’honneur attestant de l’interruption d’activité, les femmes entrepreneures bénéficient d’indemnisations calculées en fonction du montant annuel perçu durant les 3 dernières années d’activité. Cependant, certaines conditions sont à respecter : l’indemnité est versée si l’activité est interrompue durant 44 jours consécutifs, dont 14 jours avant la date présumée d’accouchement. L’arrêt de 44 jours peut être prolongé d’une ou deux fois 15 jours consécutifs. Afin de palier la diminution d’activité et de productivité entourant le congé maternité, une allocation est également versée aux femmes entrepreneures. La première partie étant alors versée à la fin du 7ème mois de grossesse et la seconde après l’accouchement.

L’annonce

Si les femmes entrepreneures n’ont pas à annoncer leur grossesse à leurs supérieurs hiérarchiques elles se doivent cependant d’en informer leurs clients, fournisseurs, employés et collaborateurs. Cela leur permettra de comprendre la diminution ou l’arrêt d’activité mais également de s’organiser en l’absence de la chef d’entreprise. L’annonce doit être faite au bon moment (pas trop tard) pour que des solutions satisfaisant les besoins des clients durant le congé puissent être trouvées. L’annonce du départ doit également servir d’annonce de la date de retour. Cela souligne que l’entrepreneure reste une professionnelle fiable et qu’elle ne quitte pas le marché. Les clients et collaborateurs s’organiseront alors en prenant en compte cette date de retour plutôt qu’en faisant appel à une autre entreprise.

La préparation du congé maternité

Une fois l’annonce faite, il est important pour les femmes entrepreneures de préparer leur départ et leur période d’inactivité. Un congé maternité étant prévisible, il est alors aisé de l’anticiper. Préparer le départ passe notamment par la finalisation des dossiers en cours, la préparation d’un planning pour les employés (s’il y en a)… Une bonne gestion de la période de congé est également importante pour éviter les dysfonctionnements de la société en l’absence de la chef d’entreprise. Celle-ci doit alors se charger, avant son départ, de désigner un remplaçant et de faire passer ses consignes.

Anticiper son retour

La reprise du travail peut être difficile pour les femmes entrepreneures si celles-ci n’ont pas anticipé leur retour. Bien entendu, le congé maternité n’est pas une période de travail mais cela n’empêche pas de rester en contact avec ses employés et collaborateurs. Avant de revenir, il est ainsi préférable de s’informer sur les dossiers en cours, les tâches à accomplir ou encore les problèmes éventuels. De même, il est judicieux de reprendre contact avec le monde professionnel quelques jours à l’avance afin de rappeler son retour et sa présence sur le marché. Ce contact peut être l’occasion de prévoir des rendez-vous avec les clients et collaborateurs afin de faire le point et développer de nouveaux projets.

Donnez une note à cet article
d Vidéo
14 novembre 2014 6
À propos de l'auteur
Dynamique Entrepreneuriale
L'équipe Dynamique Entrepreneuriale
Dynamique Entrepreneuriale
Articles similaires